'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> Déplacement de Marc Fesneau, ministre de l’agriculture et de (...) - France-Allemagne.fr

L'actualité

Déplacement de Marc Fesneau, ministre de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire, en Allemagne : les deux ministres définissent les axes d’une coopération renforcée - Communiqué du ministère de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire (19.07.22)

Marc Fesneau, ministre de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire, s’est rendu à Berlin à l’invitation de son homologue Cem Özdemir, pour sa première visite bilatérale à l’étranger.

À l’occasion de cette rencontre, les deux ministres sont revenus longuement sur la situation en Ukraine et les conséquences de la guerre sur la sécurité alimentaire mondiale et sur les marchés européens, et l’importance de sécuriser, sur le moyen terme, les capacités de mettre sur le marché mondial les céréales ukrainiennes. Ils ont ainsi souligné la nécessité de renforcer la coopération européenne pour trouver des voies alternatives durables permettant l’exportation des céréales d’Ukraine afin d’assurer leur disponibilité pour les pays importateurs, notamment ceux du bassin méditerranéen ou en Afrique. La mise en place de ces corridors jusqu’aux pays de destination est également une nécessité pour éviter de perturber les marchés dans les pays de l’Union européenne limitrophes de l’Ukraine.

Soulignant que la guerre en Ukraine et les effets de plus en plus visibles du changement climatique renforçaient la nécessité d’agir pour accroître la résilience et la souveraineté de l’agriculture européenne, les deux ministres ont reconnu qu’assurer - quels que soient les aléas - la sécurité alimentaire et répondre aux enjeux environnementaux et climatiques constituaient des travaux indissociables et indispensables.

Les deux ministres ont ainsi échangé sur les propositions législatives en cours de négociation ou à venir dans les instances européennes, et s’inscrivant dans le Pacte vert pour l’Europe, notamment le règlement relatif à l’utilisation durable des pesticides proposé par la Commission fin juin. Les ministres français et allemand se sont accordés sur l’importance de disposer de règles harmonisées s’appliquant sur l’ensemble du territoire européen pour protéger le consommateur et l’environnement et éviter les distorsions de concurrence. Ils ont partagé également l’approche visant à développer des solutions techniques innovantes pour ne jamais laisser les agriculteurs sans solution, ainsi que la question de compléter le projet de règlement par des dispositions équivalentes pour les produits importés ; soit mettre en place des mesures-miroirs.

Ils ont également partagé l’expérience dans leur pays en matière d’étiquetage des produits alimentaires et confirmé leur volonté de porter ces démarches au niveau européen afin de répondre aux besoins d’informations exprimés par les consommateurs, tout en redonnant de la valeur aux produits agricoles.

Pour Marc Fesneau, ministre de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire : « La coopération franco-allemande est au cœur de l’UE et nous permet d’avancer face aux défis internationaux et de transition pour nos mondes agricoles. Nous avançons ensemble. L’agriculture allemande et l’agriculture française font face au défi de la souveraineté alimentaire. Production nourricière, résilience face aux aléas climatiques, stockage du carbone, préservation de la biodiversité... C’est un tout. Ces sujets étaient au cœur de nos échanges. Au niveau européen, nous avançons ensemble pour une logique de planification, d’harmonisation européenne, d’équité de concurrence, de réciprocité des normes notamment sur la question des produits phytopharmaceutiques : pas d’interdiction sans solution. Cette méthode de coopération franco-allemande nous anime et nous continuerons de la porter. Dans les temps de crises, notamment avec la guerre en Ukraine et ses conséquences elle reste notre boussole. Pour le court et le long terme. »

(Source : site Internet du ministère de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire)

Toutes les actualités franco-allemandes
Version imprimable