'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> Déplacement de Jean-Yves Le Drian en Libye avec ses (...) - France-Allemagne.fr

L'actualité

Déplacement de Jean-Yves Le Drian en Libye avec ses homologues allemand et italien (25 mars 2021)

« Madame la Ministre, Mesdames et Messieurs,

Je dois vous dire que je suis très heureux d’être ici, à Tripoli, quelques semaines après qu’un exécutif légitime se soit vu confier la confiance de la Chambre des représentants. Il s’agit d’une étape très importante qui doit permettre à la Libye de retrouver sa stabilité, son unité et sa souveraineté.

Je suis surtout heureux d’être ici accompagné de Heiko Maas et de Luigi di Maio, mes collègues allemand et italien.

Nous démontrons par notre présence que l’Union européenne est unie sur le sujet. Cette unité est nécessaire car la Libye constitue notre voisinage immédiat et que nous ne pouvons détourner les regards sur les conséquences que peut avoir la crise libyenne en Europe, en matière de sécurité, en matière de terrorisme, et en matière de migrations. Et de la même manière, la stabilité de la Libye est une des clés de la sécurité du Sahel, de l’Afrique du Nord et de la Méditerranée.

Nous sommes heureux aussi de voir nos efforts aboutir. Il y a eu des rencontres à
Paris, des rencontres à Palerme, il y a eu cette conférence à Berlin qui a permis d’engager un processus et nous voilà aujourd’hui dans une forme de premier aboutissement. Et lors de nos contacts avec les autorités libyennes, nous avons transmis un message simple : l’Union européenne est aux côtés du nouvel exécutif. Aux côtés du nouvel exécutif pour l’aider à poursuivre la transition démocratique qu’attend le peuple libyen, ce qui implique à nos yeux deux choses : d’une part que les élections prévues le 24 décembre prochain se tiennent à la date prévue, comme le souhaitent les Libyens, et que le travail en ce sens doit s’engager dès à présent, et nous sommes prêts tous les trois à apporter un soutien à cette organisation.

Et d’autre part, cela implique que l’accord sur le cessez-le-feu conclu le 23 octobre soit pleinement appliqué, ce qui signifie des mesures de confiance immédiates, comme le désengagement et la réouverture de la route côtière, et ce qui signifie à terme, que la priorité soit donnée au départ de toutes les forces et des mercenaires étrangers présents en Libye. C’est indispensable pour que ce pays retrouve sa souveraineté et son unité. C’est à ces deux conditions que la Libye pourra enfin tourner la page de ces trop longues années de crise qui ont divisé le pays et qui ont durement éprouvé sa population.

Il y a, pour la première fois depuis longtemps, une fenêtre d’opportunités, et nous sommes venus tous les trois soutenir les autorités libyennes pour qu’elles puissent y parvenir. Merci beaucoup. »

Source : Ministère de l’Europe et des affaires étrangères

Toutes les actualités franco-allemandes
Version imprimable