'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> Déclaration des ministres des Affaires étrangères du G7 sur la (...) - France-Allemagne.fr

L'actualité

Déclaration des ministres des Affaires étrangères du G7 sur la Russie et l’Ukraine (4 mars 2022)

1. Nous, ministres des Affaires étrangères de l’Allemagne, du Canada, des États-Unis d’Amérique, de la France, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni (G7), et le Haut représentant de l’Union européenne, réitérons notre ferme condamnation de la guerre non-provoquée et injustifiable décidée par la Russie contre l’Ukraine, et facilitée par la Biélorussie.

2. La Russie doit cesser immédiatement son agression en cours contre l’Ukraine, qui a des conséquences dramatiques sur les populations et les infrastructures civiles, et retirer immédiatement les forces militaires russes. Par ce nouvel acte d’agression, le Président Poutine a isolé la Russie dans le monde, comme cela a été mis en évidence par le vote écrasant de l’Assemblée générale des Nations Unies condamnant l’agression de la Russie et l’appelant à retirer ses forces immédiatement.

3. Nous exprimons notre profonde solidarité avec le peuple ukrainien et notre sympathie aux victimes de cette guerre ainsi qu’à leurs familles. Nous réaffirmons notre soutien inébranlable à l’Ukraine, à son gouvernement librement élu et à son peuple courageux en ces temps difficiles, et exprimons notre disposition à les aider encore davantage.

4. Nous condamnons les attaques russes sur les civils ukrainiens et les infrastructures civiles, y compris des écoles et des hôpitaux. Nous appelons la Russie à honorer ses obligations de plein respect du droit international humanitaire et des droits de l’Homme. Les agences humanitaires ukrainiennes et de l’ONU doivent immédiatement avoir un accès sûr, rapide, et sans entrave aux populations dans le besoin sur l’ensemble du territoire ukrainien dans ses frontières internationalement reconnues. Nous notons l’annonce d’un arrangement sur l’accès humanitaire comme une première étape importante. Celui-ci devra être mis en œuvre de manière fiable et rapide. Nous nous engageons à accroître notre soutien humanitaire, alors que les besoins du peuple ukrainien s’accroissent du fait de l’agression de la Russie. Nous invitons la Russie à cesser ses attaques, en particulier dans le voisinage direct des centrales nucléaires ukrainiennes. Toute attaque armée ou menace contre des sites nucléaires dédiés à des usages pacifiques constitue une violation des principes du droit international. Nous soutenons l’initiative du Directeur général de l’AIEA, Rafael Grossi, annoncée aujourd’hui, pour un accord entre la Russie et l’Ukraine pour assurer la sûreté et la sécurité des sites nucléaires en Ukraine.

5. Nous sommes profondément préoccupés par le bilan humanitaire catastrophique causé par les frappes russes qui se poursuivent contre les populations civiles des villes ukrainiennes. Nous soulignons à nouveau que les attaques indiscriminées sont interdites par le droit international humanitaire. Nous demanderons des comptes aux responsables de crimes de guerre, y compris l’usage indiscriminé d’armes contre des civils, et nous saluons le travail d’investigation et de recueil des preuves en cours, notamment par le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI).

6. La violation flagrante par la Russie des principes fondamentaux de la paix et de la sécurité internationales et du droit international ne sont pas restés sans réponse. Nous avons imposé plusieurs séries de sanctions économiques et financières d’envergure. Nous continuerons d’imposer de nouvelles sanctions sévères en réponse à l’agression russe, facilitée par le régime de Loukachenko en Biélorussie.

7. Nous souhaitons dire clairement aux populations russe et biélorusse que les sanctions sévères imposées à la Russie et à la Biélorussie sont une conséquence et une réaction claire à la guerre non-provoquée et injustifiable contre l’Ukraine. Le Président Poutine, son gouvernement et ses soutiens, et le régime de Loukachenko, portent la pleine responsabilité des conséquences économiques et sociales de ces sanctions.

8. Nous condamnons l’usage généralisé de la désinformation par le gouvernement russe et ses médias affiliés et proxies en vue de soutenir son agression militaire contre l’Ukraine. Leur flux constant de revendications falsifiées met en danger des vies supplémentaires. Nous nous engageons à contrer la campagne de désinformation de la Russie.

9. Nous réaffirmons notre soutien et notre engagement en faveur de la souveraineté, de l’indépendance, de l’unité et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine dans ses frontières internationalement reconnues, étendues à ses eaux territoriales. Nous soulignons qu’aucun changement de statut résultant de l’agression russe ne sera reconnu.

Source : Ministère de l’Europe et des affaires étrangères

Toutes les actualités franco-allemandes
Version imprimable