Conseil franco-allemand de défense et de sécurité - Déclaration de Berlin

La France et l’Allemagne poursuivront une concertation approfondie dans tous les domaines de la politique de sécurité et de défense de nos pays. Le Conseil franco-allemand de défense et de sécurité et ses organes offrent le cadre adéquat. Cela vaut également pour la coopération entre nos forces armées et pour le développement de capacités militaires.

I

La France et l’Allemagne se sont efforcées de promouvoir leurs idées auprès de leurs partenaires grâce à une harmonisation étroite de leurs positions et à leurs contributions à la Convention. Elles continueront de le faire pendant la Conférence intergouvernementale. La France et l’Allemagne sont convaincues qu’il incombe à la Conférence intergouvernementale de jeter les bases institutionnelles qui donneront à l Union européenne la capacité d’action dont elle a besoin dans le domaine de la politique de défense et de sécurité.

II

La France et l’Allemagne s’engagent en faveur de la transformation de la PESD en une Union Européenne de Sécurité et de Défense (UESD) afin de permettre à l’Union européenne d être un acteur à part entière et un partenaire crédible sur la scène internationale. L’UESD est ouverte à tous les États membres de l’Union européenne. Elle aura pour vocation de réunir les États membres qui sont prêts à aller plus rapidement et plus loin dans le renforcement de leur coopération.
Lors du Sommet sur la défense européenne du 29 avril à Bruxelles, les chefs d’État et de gouvernement de la France, de l’Allemagne, de la Belgique et du Luxembourg ont lancé des initiatives visant à renforcer les moyens d action européens grâce à la mise en commun de certaines capacités de nos forces armées et à la suppression de duplications inutiles. La France et l’Allemagne rappellent leur volonté de mettre en uvre ces propositions, qui sont ouvertes à l’ensemble des Etats membres de l’Union européenne.

III

L’Union européenne et les Etats-Unis d’Amérique sont des Alliés qui ont des valeurs et des idéaux communs. Ils doivent continuer à répondre ensemble aux menaces pesant sur la sécurité et la paix mondiale.

La transformation de la PESD en une UESD contribuera également au renforcement du pilier européen de l Alliance, qui reste le fondement de notre défense collective. Nous sommes déterminés à mettre en uvre les décisions du Sommet de Prague, car nous comprenons nos engagements dans l’Alliance atlantique et dans l’Union européenne comme complémentaires. Ces engagements reflètent le partenariat stratégique entre l’Union européenne et l’OTAN dans le cadre de la gestion des crises, qui s’appuie sur les déclarations des Sommets de Berlin et de Washington.

IV

L’élaboration d’une stratégie de sécurité de l’Union européenne revêt une grande importance, compte tenu de la nécessité d une analyse conjointe des menaces et du besoin de disposer des instruments nécessaires pour y répondre. Nous nous félicitons de l’excellent projet présenté par le Secrétaire Général/Haut Représentant de l’Union européenne au Conseil européen de Thessalonique. La France et l’Allemagne continueront de contribuer activement aux réflexions du Secrétaire Général/Haut Représentant de l’Union européenne dans le cadre de l’élaboration de ce document.

De même, la France et l’Allemagne sont satisfaites des progrès réalisés dans la définition d’une politique de l’Union européenne en matière de lutte contre la prolifération des armes de destruction massive, progrès qui ont été largement salués au Conseil européen de Thessalonique. Elles encourageront et appuieront activement l’élaboration d’une stratégie à long terme de l’Union européenne en matière de lutte contre la prolifération des armes de destruction massive. La communauté internationale a besoin d’une politique multilatérale qui soit globale, cohérente et efficace pour prévenir la prolifération.

Ces deux stratégies doivent être élaborées par l’Union européenne et être harmonisées. Elles jetteront également les bases d’une discussion approfondie avec les États-Unis, ce qui renforcera la coopération transatlantique.

V

La France et l’Allemagne se félicitent du bon déroulement de la mission de police de l’Union européenne (MPUE) en Bosnie-Herzégovine et de l’opération « Concordia » destinée à appuyer le processus de stabilisation dans l’ancienne République yougoslave de Macédoine ainsi que de la coopération étroite et fructueuse entre l’Union européenne et l’OTAN sur ce théâtre.

La France et l’Allemagne se félicitent du succès de l’opération « Artémis » en République démocratique du Congo, première opération militaire autonome de l’Union européenne. En menant cette opération destinée à stabiliser et à améliorer la situation humanitaire et en termes de sécurité à Bunia, l’Union européenne a démontré sa capacité, tant sur le plan politique que militaire, à réagir rapidement et efficacement à une situation de crise.

Version imprimable