'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> Apprentissage de la langue du partenaire - France-Allemagne.fr

Apprentissage de la langue du partenaire

La promotion de la langue du partenaire est au cœur de la coopération culturelle franco-allemande. Elle est inscrite dans l’accord culturel franco-allemand de 1955 et dans le Traité de l’Elysée de 1963 conclu entre les deux pays.

Crédit photo : FranceMobil Il a été convenu dans la déclaration commune à l’occasion du 40ème anniversaire de la signature du traité franco-allemand, le 22 janvier 2003, de prendre toute une série de mesures pour inciter un nombre d’élèves plus grand encore à s’intéresser au pays voisin et à sa langue.

Font par exemple partie de ces mesures le plan stratégique en faveur de la langue du partenaire, les initiatives "FranceMobil" et "DeutschMobil" et la mobilisation des établissements d’enseignement des deux pays à l’occasion de la Journée de découverte qui est organisée chaque année, le 22 janvier, dans le cadre de la journée franco-allemande.

Objectifs

La France et l’Allemagne souhaitent renforcer encore l’importance de la langue du partenaire dans les systèmes éducatifs des deux pays et lui accorder, dans ce cadre, une position privilégiée. La connaissance de la langue du partenaire constitue un atout particulier car elle améliore les chances de chacun en matière de formation, d’études et d’activité professionnelle et ouvre la voie à un rapprochement et une compréhension sociale renforcés.

Organisation

La coopération dans la mise en œuvre du plan stratégique en faveur de la langue du partenaire est coordonnée côté allemand par le plénipotentiaire de la République fédérale d’Allemagne pour les affaires culturelles et côté français par le ministre de l’Education nationale.

La mobilisation des établissements scolaires relève en France des académies et en Allemagne des ministres de l’Education des Länder. La conférence permanente des ministres de l’Education des Länder joue à cet égard un rôle important en Allemagne. Les ministères français et allemand des affaires étrangères appuient cette coopération.

Quelques chiffres

L’allemand est la troisième langue vivante enseignée et France, tandis que le français se positionne en deuxième place en Allemagne, juste après l’anglais.

En 2013/2014, en France, 16,75 % des élèves de l’enseignement secondaire général apprenaient ainsi l’allemand.

En Allemagne, pour cette même année scolaire, 19,3 % des élèves de l’enseignement général primaire et secondaire apprenaient le français. Dans quatre Länder, l’apprentissage du français est particulièrement dynamique : dans les Länder frontaliers que sont le Bade-Wurtemberg, la Rhénanie-Palatinat, la Sarre, mais également en Thuringe.

Version imprimable