'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> 'Send this page', 'url_site' => 'france-allemagne.fr' ); ?> Afrique du Sud - Communiqué conjoint sur le Partenariat (...) - France-Allemagne.fr

Afrique du Sud - Communiqué conjoint sur le Partenariat international pour une transition énergétique juste (3 novembre 2021)

Les gouvernements de l’Afrique du Sud, de l’Allemagne, des Etats-Unis d’Amérique, de la France et du Royaume-Uni, ainsi que l’Union européenne, ont annoncé aujourd’hui le lancement d’un nouveau Partenariat pour une transition énergétique juste, ambitieux et de long terme, pour appuyer les efforts de décarbonation de l’Afrique du Sud.

Ce partenariat a pour objectif d’accélérer la décarbonation de l’économie sud-africaine, en mettant l’accent sur le système électrique, pour aider le pays à atteindre les objectifs ambitieux en matière d’émissions fixés dans sa contribution déterminée au niveau national actualisée.

Il mobilisera un engagement initial de 8,5 milliards de dollars pour la première phase de financement, grâce à différents mécanismes comprenant des subventions, des prêts concessionnels, des investissements et des instruments de partage des risques, notamment pour associer le secteur privé.

Il est prévu que le partenariat permette d’éviter jusqu’à 1 à 1,5 gigatonne d’émissions au cours des vingt prochaines années et aide l’Afrique du Sud à abandonner le charbon et à accélérer sa transition vers une économie à faibles émissions et résiliente face aux changements climatiques.

Le Président Cyril Ramaphosa, chef d’Etat de l’Afrique du Sud, a fait part de son soutien à cette déclaration :

"L’Afrique du Sud salue l’engagement pris dans la Déclaration politique de soutenir la mise en oeuvre de sa contribution déterminée au niveau national révisée, qui traduit l’effort ambitieux de notre pays pour soutenir la lutte contre les changements climatiques au niveau mondial. Nous espérons que ce partenariat à long terme pourra servir de modèle pertinent de soutien des pays développés aux pays en développement dans le domaine de l’action pour le climat, reconnaissant l’importance d’une transition juste vers une société sobre en carbone et résiliente face aux changements climatiques, qui favorise l’emploi et améliore les conditions de vie."

Boris Johnson, Premier ministre du Royaume-Uni, a salué cette annonce :

"Ce partenariat changera la donne et sera un exemple de la façon dont les pays peuvent travailler ensemble pour accélérer la transition vers des énergies et des technologies propres et vertes.

Si nous voulons atteindre notre objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C, il est indispensable d’abandonner le charbon au niveau mondial. Le Royaume-Uni est déterminé à travailler avec l’Afrique du Sud et nos autres partenaires pour favoriser une transition juste et équitable permettant l’abandon du charbon."

Joseph R. Biden, Président des États-Unis d’Amérique, a ajouté :

"Les États-Unis annoncent, avec l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l’Union européenne, un nouveau partenariat avec l’Afrique du Sud pour l’aider à mener plus rapidement la transition vers une économie fondée sur les énergies propres. L’Afrique du Sud est actuellement l’émetteur le plus important en Afrique, en raison de sa forte dépendance au charbon pour la production d’électricité. En fermant les centrales à charbon sud-africaines plus tôt que prévu, en investissant dans des solutions de production d’électricité propre pour la population du pays et en favorisant une transition équitable et solidaire dans le secteur du charbon sud-africain, nous menons à bien l’engagement pris par les partenaires du G7 en Cornouailles d’accélérer la transition menant à l’abandon du charbon dans les pays en développement."

Emmanuel Macron, Président de la République française, a déclaré :

"Ce nouveau partenariat mobilise un soutien très significatif pour l’ambitieux projet de décarbonation de l’Afrique du Sud en faveur d’une transition énergétique juste. Il bénéficiera de la coopération ancienne entre la France et l’Afrique du Sud dans le cadre de l’action de l’Agence française de développement. Et nous espérons qu’il deviendra la norme pour mettre en place d’autres partenariats de ce type à l’avenir. La France se tient prête."

Angela Merkel, Chancelière de la République fédérale d’Allemagne, a déclaré :

"Je me réjouis que l’Allemagne participe à ce partenariat important avec l’Afrique du Sud et que nous puissions partager notre expérience en matière de transition juste. Nous sommes déterminés à soutenir la décarbonation de la production électrique de l’Afrique du Sud ainsi que le développement de nouvelles possibilités économiques pour les populations touchées."

Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne, a indiqué :


"Ce partenariat est une première mondiale et pourrait devenir un modèle de soutien à une transition juste dans le monde entier. En unissant nos forces, nous pouvons accélérer l’élimination progressive du charbon dans les pays partenaires, tout en soutenant les populations vulnérables qui dépendent du charbon. Permettre une transition juste est une priorité pour l’UE, tant en son sein que dans les pays étrangers."

Réaliser cette ambition aura des effets sur les communautés et les travailleurs du secteur minier. Le partenariat reconnaît qu’il est important d’appuyer les efforts déployés par l’Afrique du Sud pour mener une transition juste qui soutienne les travailleurs et les groupes vulnérables qui seront touchées, en particulier les mineurs du secteur du charbon, les femmes et les jeunes, au cours de l’évolution de l’économie sud-africaine.

Il œuvrera à identifier des possibilités de financement des évolutions techniques innovantes et des investissements, y compris s’agissant des véhicules électriques et de l’hydrogène vert, afin de permettre la création d’emplois verts et de qualité.

L’annonce faite aujourd’hui est un exemple puissant d’action menée grâce à une coopération internationale entre une économie émergente et des partenaires internationaux pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C. Le partenariat est ouvert à d’autres pays souhaitant apporter une contribution financière, donnant ainsi un nouvel élan à la transition vers des énergies propres de l’Afrique du Sud.

La déclaration politique publiée ce jour marque le début d’un processus. Les dispositions opérationnelles du partenariat seront élaborées en détail au cours des mois qui viennent.

(Source : service de presse de la présidence de la République)

Version imprimable