Laurent Wauquiez et Werner Hoyer célèbrent la jeunesse au coeur de la relation franco-allemande


C’est le mardi 25 janvier que les deux Secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande, Laurent Wauquiez et Werner Hoyer, ont célébré la Journée franco-allemande, autour du thème de la jeunesse.


Dialogue politique Retour à la table des matières

Les ministres se sont d’abord retrouvés pour un déjeuner de travail, qui leur a permis de faire le tour des questions bilatérales et européennes, comme ils le font régulièrement par téléphone ou lors de déplacement, et ont annoncé lors de la conférence de presse qui a suivi deux positions communes, sur le soutien d’un accès rapide pour la Tunisie au "statut avancé" dans la coopération avec l’Union européenne d’une part, et sur les manifestations violentes en Albanie d’autre part.


Werner Hoyer et Laurent Wauquiez le 25/01/11, copyright F. de la Mure, MAEE

Importance de l’apprentissage précoce de la langue du partenaire Retour à la table des matières

Les ministres se sont ensuite rendus dans une école maternelle parisienne qui utilise la "Valisette" de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse.




Destiné aux écoles maternelles et aux Kindergärten, ce nouvel outil pédagogique, lancé au début de semaine dernière, entend tirer parti de la curiosité des petits et de leur travail d’apprentissage linguistique pour leur offrir, avec des méthodes adaptées à leur âge, une toute première rencontre avec la langue et la culture du pays voisins.


Werner Hoyer et Laurent Wauquiez avec les enfants de l'école maternelle - copyright F. de la Mure, MAEE


Entre 3 et 6 ans, les enfants sont particulièrement curieux et avides d’apprendre et s’ouvrent sans préjugés face à de nouvelles expériences. Par le jeu, les comptines, les images issues de la vie quotidienne des3-6 ans, les marionnettes Tom et Lilou proposent aux enfants de voyager, via des histoires, en France ou en Allemagne pour découvrir la langue du partenaire de manière ludique.

Cette présentation de la Valisette "en situation", qui a permis aux ministres enthousiasmés de constater les nouvelles compétences des enfants, a été complétée par une rencontre avec une spécialiste des questions démographiques.

Conférence à deux voix et dialogue avec des étudiants de l’Université franco-allemande Retour à la table des matières





Laurent Wauquiez et Werner Hoyer sont ensuite passés à des interlocuteurs un peu plus âgés, lors d’une "conférence à deux voix" suivie d’un débat à Sciences Po, auxquels ont participé de nombreux étudiants des cursus franco-allemands de l’Université franco-allemande.

Placée sous le patronage spirituel de Madame de Staël et de l’ injonction " Il faut dans nos temps modernes avoir l’esprit européen " tirée de De l’Allemagne (1810), la conférence a permis aux deux ministres d’évoquer une large palette de sujets : compétitivité de l’industrie européenne, défense de la stabilité de l’euro, valeurs européennes, enseignement de l’Europe à l’école ...


Werner Hoyer, Christian Lequesne et Laurent Wauquiez à Sciences Po - copyright F. de la Mure, MAEE
"Si l’accord franco-allemand est nécessaire pour faire avancer l’Europe, il n’est pas néanmoins suffisant", a déclaré Werner Hoyer, tandis que Laurent Wauquiez rappelait que "notre musique est de proposer, pas d’imposer".

Werner Hoyer comme Laurent Wauquiez ont souligné l’importance pour eux de ce dialogue avec les étudiants, porteurs de l’avenir de la relation franco-allemande et de l’Europe.

Michèle Alliot-Marie et Guido Westerwelle l’avaient déjà souligné dans leur communiqué conjoint à l’occasion de la Journée franco-allemande pour l’Europe, "Le rapprochement de nos sociétés civiles est encore aujourd’hui un élément clé de la dynamique de la relation franco-allemande (...)". Ces jeunes français et allemands qui préparent ensemble leur avenir n’en sont-ils pas le meilleur exemple ?
Version imprimable

Éducation et enseignement supérieur

Au service de l’Europe

Europe

Diaporama partenaires