Vu sur le Net

"Vu sur le Net" est une veille d’actualité quotidienne, disponible en flux RSS. Abonnez-vous !
4 décembre
2011

Juppé : "Non aux vieux démons de la germanophobie" (Le Figaro)


"Q - Nicolas Sarkozy et Angela Merkel viennent de donner leur vision de l’Europe. Y a-t-il harmonie au sein du couple franco-allemand ?

R - Il y a la volonté commune de travailler et d’agir ensemble. Depuis le Traité de l’Élysée en 1963 entre de Gaulle et Adenauer, le dialogue entre la France et l’Allemagne a été permanent. Cela ne veut pas dire que nous partagions toujours le même point de vue au départ. Mais grâce à ce dialogue, nous sommes toujours parvenus à un consensus. C’est ce qui se passe aujourd’hui sur la crise de la zone euro. Nous sommes d’accord pour une discipline budgétaire stricte, mais accompagnée d’une véritable solidarité et de politiques communes.

Q - Mais n’y a-t-il pas des divergences ?

R - Il peut y en avoir sur les euro-obligations. L’Allemagne considère aujourd’hui qu’elles n’auraient de sens que dans le cadre d’un budget commun. Ce point de vue mérite d’être respecté. Mais sur la Banque centrale européenne, nous nous sommes mis d’accord sur l’idée qu’il n’appartient à personne de lui donner des injonctions.

Q - Certains considèrent qu’Angela Merkel impose son leadership à la France. Est-ce le cas ?

R - C’est faux et c’est dangereux. Sans entrer dans ce jeu puéril du « qui perd gagne », je voudrais souligner à quel point, dans la gestion de cette crise, les idées françaises contribuent à faire avancer les choses. C’est le cas, par exemple, du gouvernement économique européen, de l’harmonisation fiscale, de la taxe sur les transactions financières. Il y a des idées françaises, il y a des idées allemandes et, à la fin du dialogue, on trouve un consensus.

Q - Comment réagissez-vous aux propos qui dénoncent un retour de l’Allemagne de Bismarck ?

(…)

R - Depuis le Traité de l’Élysée, la France et l’Allemagne se sont réconciliées et tous les présidents, même de gauche, ont privilégié cette relation. Préservons cet héritage. Sinon, tout redeviendrait possible, et même le pire.

Q - Faut-il aller vers plus de fédéralisme ?

R - C’est vrai que j’ai employé ce terme qui n’a pas le même sens en Allemagne, État fédéral, et en France. Je préfère parler d’une zone euro plus intégrée, avec une harmonisation des politiques fiscales et budgétaires. À Toulon, le président a évoqué la possibilité de décider à la majorité qualifiée, et non plus à l’unanimité. C’est un pas en avant très important pour permettre à l’Europe de réagir plus vite.

(…)

Tous les articles :

28 novembre
2010

Le dessous des cartes : 20 ans de relations franco-allemandes, convergences et divergences

Connaissez-vous l’émission Le Dessous des Cartes, diffusée sur Arte et TV5 Monde ?
Cette émission pédagogique et ludique revient, en 40 cartes, sur la relation franco-allemande. Une approche originale et dynamique, toute en cartes !

Depuis la réunification de l’Allemagne en 1990, le couple franco-allemand est un pilier de la construction européenne. La coopération de ces deux puissances, particulièrement dans les domaines militaire et économique, a aussi touché la sphère culturelle avec la création d’ARTE. Le Dessous des Cartes se propose d’analyser vingt ans de dynamique positive dans les relations franco-allemandes, puis 20 ans de divergences entre nos deux pays.

Deux exemples :

JPEG - 101.5 ko

Deux économies étroitement liées

L’Allemagne est désormais le premier investisseur étranger en France, surtout dans l’énergie, les activités commerciales et financières, les équipements électroniques, médicaux, les télécoms, l’automobile. Et ces investissements se situent principalement en Île-de-France, en Rhône-Alpes et en Provence-Alpes-Côte d’Azur. La France elle, est le quatrième investisseur étranger en Allemagne. Ses investissements vont dans les industries chimiques, automobiles, aéronautiques, les produits de luxe, et se concentrent plutôt sur l’ouest du territoire, à l’exception de Berlin.
( copyright Le dessous des cartes)



JPEG - 112.1 ko

Le somment de Nice en 2000

Prenons les cas de figure où les rivalités entre les deux états se sont exprimées ces dernières années :
D’abord, le sommet de Nice en décembre 2000, au cours duquel l’Union se prépare à intégrer dix nouveaux membres. On le voit sur la carte, elle passe de 15 membres à 25, 8 viennent de « l’Europe de l’Est » et 2 sont en Méditerranée. Le Conseil doit réformer ses institutions et établir une nouvelle pondération des voix au Conseil et des sièges au Parlement européen. Berlin et Paris vont s’opposer sur le projet de répartition.
(copyright Le Dessous des Cartes)

30 octobre
2010

Au volant de sa Deutschmobil, Katharina fait aimer l’allemand

Depuis 2001, la fédération des Maisons franco-allemandes s’y emploie par le déploiement à travers la France de lecteurs animateurs allemands qui sillonnent l’Hexagone avec treize véhicules, mis à disposition par Mercedes Benz. Ils forment la « Deutschmobil ».

GIF - 1.7 ko

www.deutschmobil.fr


Katharina Brehmer, originaire de Potsdam, fait partie de ces jeunes animatrices de la Deutschmobil. Elle séjournera pendant un an dans la région nantaise en intervenant dans les écoles qui le souhaitent (primaires, collèges et lycées) afin de promouvoir sa langue de manière vivante et spontanée.

Elle fait halte dans un collège de la région de Nantes pour quelques séances d’initiation dont ont profité les élèves de 5 e . « Il faut dédramatiser le choix de cette langue dans ces soi-disant difficultés grammaticales ou de prononciation. Le jeu, la musique, les petits dialogues sont la base de nos séances et on s’amuse autour des mots, en fonction des tranches d’âge. Les jeunes élèves doivent pouvoir la choisir sans appréhension comme l’anglais », explique Katharina.

La réciproque s’applique puisqu’une dizaine de « Francemobiles » mènent une action identique en Allemagne pour encourager l’apprentissage du français.

GIF - 1.3 ko

www.kultur-frankreich.de/francemobil


Ces missions ont été récompensées du prix De Gaulle - Adenauer en 2003 et élargissent chaque année leur périmètre d’intervention : plus de 6 500 écoles visitées !
28 octobre
2010

France-Allemagne, le bonheur serait-il en Allemagne ?


PNG - 25.6 ko

©Philippe Douroux


Philippe Douroux, journaliste indépendant, propose sur son blog une réflexion comparative à partir de statistiques de l’OSCE et d’Eurostat.

Et vous, pensez-vous que l’on vive mieux en Allemagne ?

Le bonheur peut-il se mesurer par les indicateurs économiques ?

A vous de voir ...
22 octobre
2010

« Wurst si Baguette joaca la Chisinau » : journées franco-allemandes en Moldavie


JPEG - 30.8 ko

copyright AFM


Au programme des réjouissances : inauguration du cinéma "Gaudeamus" par les Ambassadeurs de France et d’Allemagne en Moldavie, présentation de Karambolage par sa conceptrice, Claire Doutriaux, mais aussi grand tournoi de football au stade Dinamo !

L’ambiance musicale comme le buffet seront bien sûr placées sous le double signe de la France et de l’Allemagne.
5 octobre
2010

De la chute du Mur à la réunification allemande, un dossier de Touteleurope.eu

Connaissez-vous le site Touteleurope.eu ?

JPEG - 17.5 ko


En quelques clics, il vous offre des informations sur l’actualité des questions européennes, mais aussi des infos sur nos voisins européens.
A l’occasion de l’anniversaire de la réunification de l’Allemagne, il consacre un dossier à son histoire récente.
1er octobre
2010

Il y a vingt ans, l’Allemagne retrouvait son unité

Interview de Lothar de Maizière dans Ouest France
Lothar de Maizière, dont la famille descend des protestants français partis s’installer en Allemagne, a été, en tant que Premier ministre de RDA, le principal négociateur de la Réunification avec la RFA.

Il revient pour Ouest France sur le processus qui a abouti le 3 octobre 1990 - c’était il y a 20 ans.

JPEG - 51.8 ko

La signature du traité de réunification allemande, le 12 septembre 1990, à Moscou. Lothar de Maizière est à droite, au premier plan, avec le président soviétique Mikhail Gorbachev (au centre) et le ministre des Affaires étrangères français Roland Dumas (à gauche).
Copyright : DR, Ouest France

20 septembre
2010

"Kultur des Weins" : la civilisation du vin à la française


JPEG - 9.9 ko


  • Des tournées dans toute l’Allemagne : Noëlle Châtelet, écrivain et philosophe ; Olivier Etcheverria, géographe ; Pierre Vallaud, écrivain et historien ; Mendel Samama, rabbin ; Gérard Liger-Belair, écrivain spécialiste du champagne ; Jacky Rigaud, écrivain ; Philippe Roudié, géographe et historien ; Sabine Ernest-Hahn, sommelière…


JPEG - 59.5 ko

Un domaine viticole du Sud de la France


  • Des événements autour de la photo et de l’art : Rencontres entre l’art contemporain et le vin avec l’artiste Patrice Palacio à Mayence, exposition de photographies de Guy Delahaye Voyage dans les vignobles de France et d’Allemagne à Essen…

  • La Champagne, le Bordelais, le Languedoc-Roussillon, le Rhône et la Bourgogne seront représentés par des interprofessions et vignerons.
    Des producteurs locaux interviendront tout au long de la saison.
16 septembre
2010

Une responsabilité commune : tribune de Simone Veil et Hans-Gert Pöttering dans LE MONDE et la F.A.Z. (16.09.2010)

Simone Veil et Hans-Gerd Pöttering, tous deux anciens présidents du Parlement européen, ont fait paraître une tribune conjointe dans les journaux Le Monde et la Frankfurter Allegemeine Zeitung, dans laquelle ils proposent leur contribution à la réflexion sur une nouvelle impulsion donné à l’Europe par la France et l’Allemagne.

JPEG - 5.3 ko

Veil-Pöttering


Rappelant combien nos deux pays voisins ont été moteurs pour l’unité européenne, ils soulignent que la France et l’Allemagne sont toujours une sorte de boussole pour orienter les projets innovants d’intégration européenne.

Version allemande
Version française
En savoir plus : Le texte de la tribune
11 septembre
2010

"Rapid painting" : un projet culturel franco-allemand au Costa Rica

Près de soixante artistes, professionnels et étudiants, se sont laissés emportés par leur imagination et leur créativité pour retranscrire sur lin, et en très peu de temps (45 minutes), une libre interprétation des relations d’amitié franco-allemandes, impulsées en 1963 par le Traité de l’Elysée, signé par le général de Gaulle et le Chancelier allemand Konrad Adenauer.

JPEG - 39 ko

les oeuvres des participants


La chargée d’affaires de l’ambassade d’Allemagne au Costa Rica, Kerstin Pürschel et l’ambassadeur de France au Costa Rica, Fabrice Delloye, ont présenté l’histoire des relations franco-allemandes, en compagnie de la directrice du musée d’Art costaricien (MAC), Florencia Urbina, et des membres du jury du concours : Gioconda Rojas, José Miguel Rojas et de l’artiste allemand Franz Spath, président du jury.

Parmi les spectateurs, étaient présents le Vice-ministre de la Culture, Iván Rodríguez, des professeurs d’art, des invités spéciaux, et le grand public.

Un petit déjeuner symbolique, offert par les ambassades de France et d’Allemagne, et ICAFE, reflétait la diversité culturelle : croissants et pains au chocolat français, bretzels allemands, café costaricien.
3 septembre
2010

Rentrée numérique à l’Eurocampus franco-allemand de Zagreb

Un toit, deux écoles
L’EuroCampus Zagreb, dont le slogan est "Un toit, deux écoles", a ouvert ses portes pour la Rentrée scolaire 2005. Il regroupe dans le même bâtiment l’école française et l’école internationale allemande.

JPEG - 13.3 ko

Eurocampus_Zagreb


Les deux écoles coopérent
  • dans le domaine de l’administration, concrètement par le partage d’un bâtiment commun,
  • dans le domaine pédagogique, avec le développement progressif d’enseignement de certaines disciplines (arts plastiques, musique, sport) par les mêmes enseignants spécialisés

L’une des idées de base de l’EuroCampus est de permettre à des élèves français, allemands et croates d’être très tôt en contact les uns avec les autres.

L’objectif est de développer chez les élèves de l’EuroCampus une « compétence européenne » – comprise dans ses dimensions linguistiques et culturelles.

L’acquisition de "tableaux blancs interactifs" pour les classes de l’école française, et d’ordinateurs portables pour ses élèves, ainsi que la salle informatique commune à tous les élèves du Campus, sont le résultat d’une intiative pédagogique franco-allemande.