L’actualité

17 février
2017

Le ministre français des Affaires étrangères attendu à la 53e Conférence sur la sécurité de Munich - le 17 février 2017

©Ambassade de France en Allemagne

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, participera, pour la deuxième année consécutive, à la 53e Conférence sur la sécurité de Munich, qui démarre le 17 février et qui s’achèvera le 19 février.

La Conférence sur la sécurité est un forum mondial de discussion indépendant, qui traite des questions de sécurité internationale et qui poursuit deux objectifs principaux : la résolution pacifique des conflits et la promotion de la coopération internationale. Fondée en 1963, durant la guerre froide, sur le modèle d’un club essentiellement transatlantique, elle est devenue une enceinte ouverte aux chefs d’Etat et de gouvernement, aux ministres comme aux différentes composantes de la société civile du monde entier. La Conférence sur la sécurité est aujourd’hui un rendez-vous central de l’agenda stratégique international.

L’édition 2017 de cette rencontre annuelle devrait porter sur les thématiques suivantes : l’avenir de l’OTAN et celui des relations avec les Etats-Unis, la politique de sécurité et de défense commune, la Syrie, les relations avec la Russie, la situation sécuritaire en Asie orientale et la guerre de l’information.

14 février
2017

Le Premier ministre français en visite officielle à Berlin - les 13 et 14 février 2017

©Cyrus CORNUT/Matignon

En déplacement à Berlin les 13 et 14 février derniers, le Premier ministre Bernard Cazeneuve a effectué sa première visite bilatérale en Europe outre-Rhin. Son agenda présentait une double dimension, à la fois politique et culturelle. En effet, Bernard Cazeneuve s’est entretenu avec la chancelière, Angela Merkel, le vice-chancelier et ministre des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, le président du Bundestag, Norbert Lammert, et des députés allemands. Dans le cadre de la « Soirée française du cinéma », organisée durant la Berlinale, il a fait Chevaliers dans l’ordre des Arts et des Lettres trois personnalités allemandes du septième art. A l’issue de son séjour, le Premier ministre a rencontré la presse française dans la bibliothèque de l’Ambassade de France à Berlin.

L’allocution du chef du gouvernement français en présence de la chancelière fédérale a marqué le temps fort de ces deux journées dans la capitale allemande.

La relation franco-allemande était au cœur des déclarations d’Angela Merkel et de Bernard Cazeneuve durant le point de presse qu’ils ont tenu conjointement. Tandis qu’elle constitue, aux yeux de la chancelière, le « moteur » des avancées européennes, elle est « une réalité tangible et quotidienne », estime le Premier ministre. La solidité de l’axe franco-allemand se traduit, selon lui, par le partage de positions communes sur différents dossiers de politique étrangère, tels que la Syrie, l’Ukraine ou encore le dialogue avec les Etats-Unis. « [P]lus que jamais nécessaire », la « solidarité entre Paris et Berlin » ferait aujourd’hui face à un défi sécuritaire, migratoire, environnemental et politique.

Afin de relancer le projet européen, le Premier ministre, invité à la chancellerie, a plaidé pour une réponse franco-allemande concrète aux interrogations et aspirations des citoyens de l’Union. Il a défini des thématiques de coopération bilatérale prioritaires, telles que la lutte contre le terrorisme, la croissance et l’emploi, la défense de valeurs communes et les échanges culturels.

La sécurité de l’Europe est au centre des préoccupations des dirigeants des deux pays qui sont aujourd’hui directement confrontés à la menace terroriste. Si Bernard Cazeneuve a salué l’initiative franco-allemande en matière d’échanges de données entre Etats membres et de surveillance aux frontières extérieures de l’Union européenne, il a également insisté sur le nécessaire renforcement des contrôles au sein du territoire européen.

Le Premier ministre s’est félicité du caractère constructif du dialogue entretenu entre Paris et Berlin qui a permis la naissance du Plan d’investissement européen, proposé par le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Il a souligné les efforts fournis par la France pour redresser ses comptes publics et s’est engagé à préserver la stabilité de la zone euro, garante de la croissance et de l’emploi. A l’issue de son déplacement, le Premier ministre a invité le gouvernement fédéral à soutenir la position française pour le maintien de la Grèce dans la zone euro. De son côté, la chancelière allemande considère qu’une Europe forte nécessite une Allemagne et une France économiquement prospères.

Bernard Cazeneuve a rappelé l’attachement de la France et de l’Allemagne aux valeurs européennes, et en particulier à l’Etat de droit, sur le continent et au-delà. Il a rendu hommage au « courage » dont a fait preuve Angela Merkel à travers l’accueil des réfugiés outre-Rhin, assuré dans la dignité.

Le Premier ministre a terminé son discours avec l’actualité culturelle en Allemagne. La présence de la France au festival du cinéma de Berlin ainsi que l’édition 2017 de la Foire du Livre de Francfort « Frankfurt auf Französisch » illustrent, selon Bernard Cazeneuve, le succès de la coopération bilatérale.

©Cyrus CORNUT/Matignon

9 février
2017

Le cinéma franco-allemand célébré à Berlin - du 9 au 19 février 2017

La Soirée française du cinéma a été l’occasion pour le Premier ministre français Bernard Cazeneuve, le 13 février dernier, de souligner l’importance de la coopération franco-allemande dans le secteur audiovisuel. Elle s’est tenue dans le cadre de la Berlinale, qui a attribué deux récompenses au cinéma franco-allemand cette année.

La Soirée française du cinéma : la coopération franco-allemande à l’honneur de la Berlinale

©Cyrus CORNUT/Matignon

A l’occasion de la traditionnelle Soirée française du cinéma, le Premier ministre français a remis à Birgit Kohler, directrice artistique de l’organisme berlinois Arsenal – Institut für Film und Videokunst, et aux comédiens Daniel Brühl et Max Riemelt les insignes de Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres le 13 février dernier à Berlin. Créé en 1957 par André Malraux, alors Ministre de la Culture, l’ordre s’adresse aux « personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde ».

La Soirée française du cinéma consacre tous les ans les œuvres cinématographiques françaises sélectionnées à la Berlinale et, au-delà, la coopération franco-allemande dans le secteur audiovisuel. En effet, Bernard Cazeneuve a rappelé le caractère « indispensable » de la relation franco-allemande « au bon équilibre et sans doute aujourd’hui à la pérennité du projet européen ». Il a également annoncé le lancement de l’Année culturelle française en Allemagne. La France sera en effet l’invitée d’honneur de la Foire du Livre de Francfort pour la première fois depuis 1989.

La sélection française et franco-allemande de la Berlinale

©Ambassade de France en Allemagne

Retraçant la biographie du guitariste Django Reinhardt sous l’Occupation, le film français Django d’Etienne Comar a ouvert la 67e édition de la Berlinale. Cette année, le festival a attribué deux récompenses au cinéma franco-allemand. Le Grand Prix du jury a été décerné au long-métrage Félicité du réalisateur franco-sénégalais Alain Gomis. Résultat d’une co-production à la fois française, sénégalaise, belge, allemande et libanaise, le film dresse le portrait d’une chanteuse de bar à Kinshasa. Celle-ci tente de faire soigner son fils hospitalisé après avoir été renversé par une moto et qui risque l’amputation. La co-production franco-germano-roumaine Ana, mon amour du cinéaste roumain Călin Peter Netzer a remporté l’Ours d’argent de la meilleure contribution artistique pour le travail de montage qu’il représente. L’histoire d’un couple bucarestois face à la dépression est au cœur du film.

8 février
2017

Coopération décentralisée - Entretien d’Harlem Désir avec une délégation du Bade-Wurtemberg - le 8 février 2017

Harlem Désir, secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes, a reçu le 8 février une délégation du parlement du Bade-Wurtemberg conduite par Andreas Jung, président du groupe d’amitié France-Allemagne du Bundestag.

Ils ont fait le point sur les principaux enjeux européens d’actualité.

Le Bade-Wurtemberg, Land frontalier de la France, est une des régions les plus dynamiques d’Europe. Il entretient une coopération transfrontalière très active avec la région Grand Est ainsi qu’un partenariat historique avec la région Auvergne - Rhône-Alpes. Les entreprises françaises y sont particulièrement présentes et les relations humaines, culturelles et universitaires avec notre pays sont très denses.


©Ministère des Affaires étrangères et du Développement international / Photo F.de La Mure

1er février
2017

Une année 2017 qui commence fort pour la relation franco-allemande - janvier 2017

Ces dernières semaines ont été marquées par de nombreuses rencontres au sommet entre Paris et Berlin qui ont permis de rappeler le poids symbolique de la relation franco-allemande.

Joachim Gauck effectue l’un de ses derniers déplacements présidentiels en France

Côté allemand, le président de la République fédérale, Joachim Gauck, s’est rendu à Paris les 25 et 26 janvier. Il s’est d’abord entretenu avec le président de la République française, François Hollande, à l’Elysée, avant de se voir remettre un doctorat honoris causa à l’université parisienne de la Sorbonne et d’être accueilli en séance privée à l’Académie française. Cette visite a été l’occasion pour Joachim Gauck de rappeler son attachement à la coopération franco-allemande et à l’Europe.

©Présidence de la République Française – L.Blevennec

Avant son départ, le ministre des Affaires étrangères allemand reçu par Jean-Marc Ayrault

Le 26 janvier également, Frank-Walter Steinmeier, à la veille de démissionner de son poste de ministre des Affaires étrangères allemand, était à Paris pour être nommé grand officier de la Légion d’Honneur par son homologue français, Jean-Marc Ayrault. Les deux hommes ont également lancé, depuis le Quai d’Orsay, la 2e édition de la Nuit des Idées. Il s’agit d’un événement organisé simultanément à différents points du globe, à la nuit tombante, par l’Institut français. Les chercheurs, artistes et créateurs viennent à la rencontre du public et présentent leurs travaux et réflexions.

©Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

La visite traditionnelle du nouveau ministre des affaires étrangères allemand en France

Deux jours plus tard, Sigmar Gabriel, successeur de Frank-Walter Steinmeier, désormais candidat à la présidence de la République fédérale d’Allemagne, s’est rendu à Paris le 28 janvier, soit au lendemain de sa prise de fonction, comme le veut l’usage. Il s’est entretenu avec Jean-Marc Ayrault, notamment au sujet de l’avenir de l’Europe et de la nécessité de renforcer le processus de concertation franco-allemande sur les questions européennes et internationales.

©Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

Le président de la République et la chancelière à Berlin

Le président de la République, François Hollande, a pour sa part été reçu par la chancelière allemande, Angela Merkel, pour un déjeuner de travail le 27 janvier. L’objectif de cette rencontre était de préparer le Sommet de Malte du 3 février 2017 ainsi que le 60e anniversaire du Traité de Rome. En parallèle, François Hollande et Angela Merkel ont rendu hommage aux victimes de l’attentat de Berlin du 19 décembre 2016.

©Présidence de la République – F.Lafite

20 janvier
2017

14ème « Journée franco-allemande » - le 22 janvier 2017, l’amitié franco-allemande mise à l’honneur

Cette journée a pour objectif de mieux faire connaitre auprès du grand public la culture et la langue du pays voisin.

Cette date symbolique rappelle l’importance de la signature du Traité de l’Elysée par le Général De Gaulle et le Chancelier Konrad Adenauer, le 22 janvier 1963, qui a scellé la réconciliation entre la France et l’Allemagne.

Focus : Découvrez les coulisses de la signature de ce Traité grâce à un webdocumentaire du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

Des manifestations organisées partout en France et en Allemagne

La Journée franco-allemande a pour objectif de mieux faire connaitre auprès du grand public, et notamment dans les écoles, la culture et la langue du pays voisin. De nombreux événements sont ainsi programmés à travers la France et l’Allemagne, notamment avec le soutien de l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ), dont la création découle du Traité de l’Elysée.

Dans ce cadre, une semaine franco-allemande se tiendra à la Sorbonne du 23 au 28 janvier.

Une rencontre entre Harlem Désir et son homologue allemand

Les 23 et 24 janvier 2017, Harlem Désir et son homologue allemand Michael Roth, tous deux Secrétaires généraux à la coopération franco-allemande, rencontreront une ONG qui secourt des migrants, en marge d’une réunion informelle du Conseil affaires générales à Malte.

Par ailleurs, la Ministre de l’éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem se rendra le 23 janvier à Hambourg afin de lancer la saison culturelle liée au salon du livre de Francfort, dont la France sera l’invité d’honneur en octobre, intitulée « Francfort en français » / « Frankfurt auf Französisch ».

22 décembre
2016

Attentat à Berlin : la France solidaire avec l’Allemagne – le 21 décembre 2016

Le président de la République François Hollande a appelé la chancelière Angela Merkel après l’attentat qui a coûté la vie à douze personnes et a fait des dizaines de victimes le 19 décembre 2016 à Berlin.

Le Président a exprimé à Mme Merkel sa plus profonde compassion, son amitié, et la solidarité de la France tout entière.

Le Président de la République et la Chancelière ont confirmé la pleine mobilisation des services de sécurité français et allemands pour lutter contre le fléau du terrorisme et la mise en œuvre des mesures décidées au niveau européen.

Le 21 décembre 2016, le président de la République s’est rendu avec le Premier ministre, le ministre des affaires étrangères et du développement international et le secrétaire d’Etat aux affaires européennes à la résidence de l’ambassadeur d’Allemagne en France, où il a signé le registre de condoléances : « La peine des Allemands est celle des Français. Ils sont unis dans l’épreuve comme dans la réponse à apporter au fléau du terrorisme. En cet instant nos pensées à toutes les victimes, à leurs familles et à leurs proches ».

20 décembre
2016

Appel à candidatures pour le programme "Paris-Frankfurt Fellowship" ouvert aux libraires et professionnels de l’édition - date limite : 15 janvier 2016

À l’occasion de l’invitation d’honneur de la France à la Foire du livre de Francfort en 2017, le Bureau international de l’édition française (BIEF), la Foire du livre de Francfort et l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ) lancent un nouveau programme franco-allemand, intitulé "Paris-Frankfurt Fellowship" à destination des jeunes professionnels du livre.

Il s’adresse aux jeunes libraires, agents d’éditeurs, éditeurs, responsables de droits ou marketing, déjà en poste, récemment en activité ou en recherche d’emploi, et ayant un intérêt prononcé pour l’Allemagne.

Dans le but de mieux connaître le marché du livre voisin, les participants se rendront en France et en Allemagne pour un voyage d’études qui leur permettront de rencontrer leurs homologues allemands, en mai et juin 2017.

Le programme est composé de trois modules de quatre jours.

- 1er module : un cours de préparation linguistique qui aura lieu au Mediacampus à Francfort
- 2e module : un voyage d’études en France comprenant des rencontres avec des professionnels du livre de différents domaines éditoriaux, des rendez-vous dans les maisons d’éditions, librairies et organisations professionnelles publiques et privées
- 3e module : un voyage similaire d’étude en Allemagne.

Conditions d’inscription :

- Être au maximum âgé de 30 ans
- Maîtrise scolaire de l’allemand
- Habiter en France ou en Allemagne
- Être entièrement disponible sur toute la durée du programme
- Être jeune professionnel (lettre d’accord de l’employeur obligatoire) ; si statut non-salarié (travailleur indépendant ou autoentrepreneur), nécessité d’avoir une couverture sociale ; être jeune professionnel au chômage (attestation Pôle emploi obligatoire)

Constitution du dossier :

- CV
- Lettre de motivation
- Lettre de recommandation de l’employeur
- Lettre d’accord sur les conditions de participation de l’employeur ou attestation d’inscription au Pôle emploi.

Les candidatures doivent être envoyées par mail à Katja Petrovic avant le 15 janvier 2016.

Conditions financières :

- Les frais d’hébergement sont entièrement pris en charge par l’OFAJ et le BIEF
- Les frais de voyages sont pris en charge par l’OFAJ sur une base forfaitaire
- Le BIEF accordera un per diem de 56,25 € aux participants (soit 450 € en tout).

29 novembre
2016

Déplacement d’Harlem Désir à Berlin - 28 novembre 2016

Harlem Désir, secrétaire d’État chargé des affaires européennes et secrétaire général pour la coopération franco-allemande, s’est rendu le 28 novembre 2016 en Allemagne.

Avec son homologue Michael Roth et en compagnie de Louis Gautier, secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale, Harlem Désir a ouvert la conférence de Berlin sur la sécurité, dont la France est invitée d’honneur cette année. Dans la perspective du conseil européen de décembre, il a appelé à un renforcement de la politique européenne de sécurité et de défense, notamment sous l’impulsion franco-allemande.

A l’occasion de son déplacement, Harlem Désir a participé à des réunions de travail au Bundestag avec des parlementaires allemands. Il a également rencontré à la Chancellerie fédérale M. Uwe Corsepius, conseiller chargé de l’Europe auprès de la chancelière Angela Merkel.