L’actualité

24 janvier
2018

Dialogue d’avenir franco-allemand

Renforcer la démocratie en Europe

Les dernières élections en France et en Allemagne ont mis en lumière l’existence de clivages sociaux profonds dans les deux pays. Une partie de la société se sent exclue du processus de prise de décision et s’abstient, manifeste ou se résigne face à cette perte de confiance. Nous cherchons à com-prendre les raisons expliquant ces attitudes et trouver des approches innovatrices pour renforcer la démocratie en Europe. Le Dialogue d’avenir franco-allemand servira de plateforme pour réunir et diffuser le savoir, la créativité et la diversité.

Echange entre jeunes cadres

Depuis 2007, le Dialogue d’avenir franco-allemand réunit des jeunes cadres des deux pays et encourage un échange intensif sur des questions relatives à l’avenir de l’Europe. Les participants – issus des secteurs politique, scientifique, administratif, économique, et culturel – partagent un intérêt particulier pour le pays voisin grâce à des expériences professionnelles ou universitaires. Le Dialogue d’avenir franco-allemand est organisé par le Cerfa de l’Institut français des relations internationales (Ifri) et la Deutsche Gesellschaft für Auswärtige Politik (DGAP) avec le soutien de la Fondation Robert Bosch.

* Public visé : jeunes cadres et doctorants de France et d’Allemagne

* Date limite de dépôt des dossiers : le 4 février 2018

PDF - 164.4 ko
23 janvier
2018

Portraits croisés de diplomates d’échange

Le 22 janvier 1963, Charles de Gaulle et Konrad Adenauer signaient un traité de coopération destiné à sceller la réconciliation entre la France et la République Fédérale d’Allemagne : le Traité de l’Élysée. Ce traité est depuis parvenu à fournir un cadre dans lequel une profonde amitié entre la France et l’Allemagne a pu se développer.

A l’occasion du 40ème anniversaire du Traité de l’Elysée, le 22 janvier 2003, le Président français Jacques Chirac et son homologue allemand, le chancelier Gerhard Schröder, ont décidé de donner une nouvelle forme aux concertations régulières de haut niveau en créant le format des Conseils des ministres franco-allemands. Ces Conseils assurent depuis la coordination de la coopération franco-allemande au plus haut niveau. Un Secrétaire général pour la coopération franco-allemande a été institué dans chaque pays qui coordonne la préparation des Conseil des ministres franco-allemands ainsi que le suivi de la mise en œuvre des décisions prises dans les domaines d’action prioritaire. Cette personnalité de haut niveau, en France, est actuellement la Ministre chargée des affaires européennes, Nathalie Loiseau ; elle est assistée d’un adjoint du pays partenaire.

De cette façon, une diplomate allemande, Mme Gudrun Lingner travaille actuellement comme Secrétaire générale adjointe et conseillère dans le cabinet de la Ministre Nathalie Loiseau, tout comme à Berlin, la diplomate française Lucie Stepanyan occupe les mêmes fonctions aux côtés du Ministre chargé des affaires européennes à l’Auswärtiges Amt, Michael Roth.

Voici leurs portraits :

22 janvier
2018

Déclaration conjointe à l’occasion du 55e anniversaire de la signature du Traité sur la coopération franco-allemande du 22 janvier 1963

Il y a 55 ans, Charles de Gaulle et Konrad Adenauer signaient le Traité sur la coopération franco-allemande (Traité de l’Élysée). Ce traité, événement majeur dans l’histoire de l’amitié franco-allemande, demeure la base d’une coopération vaste et fondée sur la confiance entre nos pays et nos concitoyens. Depuis lors, l’amitié franco-allemande est un pilier de l’intégration européenne.

La France et l’Allemagne sont l’une pour l’autre des partenaires politiques majeurs et des voisins de confiance. Les citoyens français et allemands sont étroitement liés. Nos gouvernements partagent une même responsabilité face aux nombreux défis auxquels sont confrontés l’Europe et le monde.

A l’occasion du 55e anniversaire du Traité de l’Élysée, le Président de la République française et la Chancelière de la République fédérale d’Allemagne réaffirment leur détermination à approfondir encore la coopération entre la France et l’Allemagne, conformément à l’esprit fondateur de coopération concrète et de rapprochement des citoyens du Traité de l’Élysée.

Le Président et la Chancelière saluent la résolution commune de nos deux Parlements et leur volonté de renforcer l’institutionnalisation de la coopération grâce à un accord parlementaire bilatéral officiel.

La France et l’Allemagne s’efforcent d’élargir encore la coopération franco-allemande, afin de relever les défis politiques, économiques, sociaux et technologiques des prochaines décennies. Il s’agit notamment de consolider et de rénover notre coopération, dans le but d’aller de l’avant sur la voie d’une Europe prospère et compétitive, plus souveraine, unie et démocratique. Notre ambition est de définir des positions communes sur toutes les questions européennes et internationales importantes.

Lire l’intégralité de la déclaration :

PDF - 27.3 ko
20 décembre
2017

Suisse - Entretien de M. Jean-Yves Le Drian avec son homologue, M. Ignazio Cassis (Paris, 19.12.2017)

Entretien de M. Jean-Yves Le Drian avec son homologue, M. Ignazio Cassis (Paris, 19 décembre 2017)

M. Jean-Yves Le Drian a souhaité approfondir avec son homologue le dialogue étroit que nous avons dans tous les domaines :

- les discussions ont permis d’évoquer les dossiers de politique étrangère, notamment en Méditerranée et au Proche-Orient, sur lesquels nous avons avec la Suisse des échanges réguliers ;

- les ministres ont discuté des différents volets de notre coopération transfrontalière. Plus de 180 000 Français résident en Suisse, pays qui accueille également chaque jour près de 175 000 travailleurs frontaliers. Près de 200 000 citoyens suisses résident pour leur part en France. M. Jean-Yves Le Drian et M. Ignazio Cassis ont salué à ce titre l’accord trouvé sur l’aéroport binational de Bâle-Mulhouse, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2018, ainsi que l’excellente coopération transfrontalière, notamment en faveur du développement de l’agglomération transfrontalière genevoise. La Suisse est aujourd’hui le troisième partenaire commercial de la France (hors Union européenne), comme la France est le troisième partenaire de la Suisse ;

- les échanges ont par ailleurs porté sur les relations entre l’Union européenne et la Suisse, sur la négociation en cours d’un accord institutionnel et sur les enjeux de la sortie du Royaume-Uni.

13 décembre
2017

20 ans de l’Université franco-allemande et congrès sur "La coopération universitaire franco-allemande"

Le discours prononcé par le Président Emmanuel Macron à la Sorbonne en septembre 2017 a conféré un nouvel élan à la politique européenne. C’est dans ce contexte que l’Université franco-allemande (UFA) organise, avec le soutien du BMBF et en coopération avec le Club ParisBerlin, un congrès intitulé « La coopération franco allemande et l’enseignement supérieur : un modèle européen d’internationalisation ». Cette manifestation, qui marque également les 20 ans de la création de l’UFA, se tiendra les 14 et 15 décembre au Château de Sarrebruck.

Pendant deux jours, ce congrès réunira environ 200 participants, dont des partenaires institutionnels et opérationnels de l’UFA et des acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche, ainsi que des représentants des secteurs économique, politique et de la société civile franco-allemande. Tous ces acteurs auront l’occasion d’échanger sur les modèles à venir de coopération européenne universitaire. Le congrès verra également la signature d’un contrat d’objectifs entre l’Université franco-allemande et les représentants des ministères français et allemands ainsi que des Länder. Ce contrat prévoit la revalorisation du montant des aides à la mobilité de l’UFA, qui sera porté à 300 euros, et la pérennisation de la hausse de deux millions d’euros du budget annuel de l’UFA.

La première journée du congrès sera consacrée à des tables-rondes et des présentations réunissant des intervenants institutionnels et politiques de haut niveau. Parmi eux, Georg Schütte, secrétaire d’État auprès du BMBF, Brigitte Plateau, directrice générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle auprès du MESRI, Margret Wintermantel, présidente du DAAD, Horst Hippler, président de la Conférence allemande des recteurs d’université, Carle Bonafous-Murat, président de l’Université Sorbonne Nouvelle et Nakita Vodjdani, déléguée aux affaires européennes et internationales de l’ANR, interviendront.

Les sept ateliers thématiques organisés lors de la seconde journée contribueront, quant à eux, à approfondir le débat autour des grands enjeux actuels de la coopération universitaire franco-allemande dans un cadre européen. Parmi les principaux sujets abordés lors de ces ateliers figurent, entre autres, la mobilité universitaire transfrontalière, l’européanisation et l’internationalisation de l’enseignement supérieur ou encore l’importance de l’apprentissage et des compétences linguistiques dans la formation, l’économie et la politique. Le congrès traitera également d’autres sujets de grande actualité tels que le numérique ou l’image des relations franco-allemandes.
L’Université franco-allemande espère que ce congrès contribuera à intensifier et à dynamiser la coopération franco-allemande dans l’enseignement supérieur, ainsi qu’à la promouvoir à travers l’Europe.

Dossier de presse :

PDF - 1.8 Mo
8 décembre
2017

Prix franco-allemand des droits de l’Homme et de l’État de droit (Paris, 4 décembre 2017)

Jean- Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, et Sigmar Gabriel, ministre allemand des affaires étrangères, ont annoncé le 4 décembre l’attribution du prix franco-allemand des droits de l’Homme et de l’État de droit à 15 personnalités qui seront prochainement récompensées dans nos ambassades à travers le monde.

Depuis 2016, l’Allemagne et la France décernent ce prix à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’Homme (10 décembre). L’objectif est de soutenir ceux qui contribuent à la protection et à la promotion des droits de l’Homme ou qui ont lancé des initiatives en faveur de l’État de droit. Comme l’a rappelé Jean-Yves Le Drian, « avec ce prix, l’Allemagne et la France envoient un signal clair en faveur de l’universalité des droits de l’Homme et apportent leur soutien à ceux qui s’engagent à travers le monde en faveur de la protection et de la promotion des droits de l’Homme ».

Les prix seront remis par les ambassades françaises et allemandes dans les pays des lauréats.

Les lauréats de 2017 sont :
• M. Adilur Rahman Khan (Bangladesh) ;
• M. Nounongnon Balbylas Gbaguidi (Bénin) ;
• Mme Gracia Violeta Ross Quiroga (Bolivie) ;
• Mme Ragia Omran (Egypte) ;
• M. César Ricaurte (Equateur) ;
• M. Abdullah Al Khonaini (Koweit) ;
• M. Bekim Asani (Macédoine) ;
• Mme Mandira Sharma (Népal) ;
• Mme Grace Osakue (Nigéria) ;
• Mme Rosemarie Trajano (Philippines) ;
• Mme Elena Milashina (Russie) ;
• Mme Shreen Abdul Saroor (Sri Lanka) ;
• M. Kerem Altiparmak (Turquie) ;
• M. Pavlo Lysianskyi (Ukraine) ;
• Mme Liliana Ortega Mendoza (Venezuela).

Pour en savoir plus : le dossier de presse https://www.diplomatie.gouv.fr/IMG/pdf/dossier_de_presse_-_laureat_prix_2017_cle02f241.pdf

28 novembre
2017

62e Congrès des sociétés franco-allemandes ! Un engagement exemplaire au service de l’amitié franco-allemande.

Le 62e Congrès des sociétés franco-allemandes regroupées au sein de la Vereinigung Deutsch-Französischer Gesellschaften für Europa e.V. (VDFG) et de la Fédération des Associations Franco-Allemandes pour l’Europe (FAFA) s’est tenu à Hambourg du 24 au 26 novembre 2017.

Accueilli à la Handelskammer de Hambourg et placé sous le patronage du Premier Maire (et plénipotentiaire de la République fédérale d’Allemagne pour les relations culturelles franco-allemandes), ce congrès a rassemblé quelque 280 délégués représentant les 30 000 citoyen.ne.s engagés dans des activités franco-allemandes. Les sociétés franco-allemandes dont les plus anciennes ont vu le jour bien avant le traité de l’Elysée de 1963, sont actives dans de nombreux domaines – jumelages, événements culturels, voyages, comités de lecture, échanges scolaires, professionnels, familiaux, etc…- et contribuent à la solidité de l’amitié entre la France et l’Allemagne. Elles s’inscrivent depuis toujours dans le projet de l’Europe unie.

Placé sous le thème « Fruchtbare Gegensätze – Contradictions fécondes », (expression empruntée à Mathias Enard), ce congrès a permis d’échanger autour de quatre ateliers de travail  :

  • 101 idées pour un partenariat franco-allemand dynamique au sein de l’Europe,
  • la promotion et l’apprentissage de la langue du partenaire,
  • le rôle de la mémoire historique dans nos deux pays
  • et les enjeux liés à la formation professionnelle et à la coopération économique.

Olaf Scholz, premier Maire de Hambourg a reçu les congressistes dans la grande salle de l’Hôtel de Ville de la cité libre et hanséatique et souligné l’importance de l’engagement des sociétés franco-allemandes.

Le Congrès s’est achevé avec la célébration du 70è anniversaire de la DFG Cluny – la plus ancienne association franco-allemande – et la remise, par l’Ambassadrice de France en Allemagne, Anne-Marie Descôtes, de son Prix Cluny 2017, qui distingue l’excellence et l’engagement social de jeunes bacheliers.

Le 63ème Congrès se tiendra en France, à Colmar, en 2018 et aura pour thème « la jeunesse et l’Europe de demain ».

https://www.fafapourleurope.fr/
http://www.vdfg.de/

6 novembre
2017

Conseil franco-allemand de l’intégration : première réunion plénière (Berlin, le 7 novembre 2017)

Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Gérard COLLOMB, et la ministre chargée des Affaires européennes, Nathalie LOISEAU, co-présideront mardi 7 novembre la première réunion plénière du Conseil franco-allemand de l’intégration (CFAI) à Berlin, conjointement avec leurs homologues allemands Thomas DE MAIZIERE et M. Michael ROTH.

Le Conseil franco-allemand de l’intégration (CFAI) réunit, outre les ministres de l’Intérieur et les deux secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande, 20 membres des administrations française et allemande, des collectivités, des associations et d’organisations de la société civile impliquées dans les questions d’intégration de part et d’autre du Rhin.

L’intégration est essentielle pour la cohésion de nos sociétés et pour faire en sorte que ceux qui sont accueillis dans nos pays se sentent pleinement parties prenantes de la communauté nationale.

Le CFAI a pour objectif de mettre en lumière les expériences et bonnes pratiques respectives en matière d’intégration et de faire progresser nos dispositif nationaux, que ce soit en matière d’apprentissage de la langue, de formation civique, de réussite scolaire et d’égalité des chances, d’orientation professionnelle ou d’aménagement du territoire et de logement.

Cette rencontre franco-allemande intervient alors que le Président de la République a souhaité refonder la politique d’intégration française sur des bases plus ambitieuses. Le député Aurélien TACHE, qui assistera à la rencontre du CFAI, s’est vu confier par le Premier ministre la mission de faire des propositions pour renforcer notre dispositif d’intégration des étrangers en situation régulière.

Gérard COLLOMB, Thomas de MAIZIERE, Nathalie LOISEAU et Michael ROTH tiendront une conférence de presse à l’issue de cette première réunion du Conseil franco-allemand de l’intégration le 7 novembre 2017 à 12h au ministère fédéral de l’Intérieur à Berlin, Alt-Moabit 140.

Annexe : les membres du Conseil franco-allemand de l’intégration à la séance plénière du 7 novembre 2017

Co-présidents :
- M. Gérard Collomb, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur ;
- M. Thomas de Maizière, ministre fédéral de l’Intérieur ;
- Mme Nathalie Loiseau, secrétaire générale pour la coopération franco-allemande ;
- M. Michael Roth, secrétaire général pour la coopération franco-allemande.

Membres (ordre alphabétique) :
- Mme Agnès Fontana, directrice de l’accueil, de l’accompagnement des étrangers et de la nationalité, en qualité de représentante du ministère de l’Intérieur ;
- M. Pierre Henry, directeur général de l’association France Terre d’Asile ;
- M. Sébastien Jallet, commissaire général délégué, directeur de la ville et de la cohésion urbaine au ministère de la Cohésion des territoires ;
- M. Haiba Ouaissi, président du Club XXIe Siècle, maître de conférences en droit du travail à l’université de Rouen, auteur et avocat ;
- M. Christophe Paris, directeur général de l’Association de la Fondation Etudiante pour la Ville ;
- M. Alain Seksig, directeur du Centre académique pour la scolarisation des enfants allophones nouvellement arrivés (CASNAV) de Paris, en qualité de représentant du ministère de l’Education nationale ;
- Mme Zahia Ziouani, cheffe d’orchestre et membre de l’initiative DEMOS (dispositif d’éducation musicale à vocation sociale).
- Mme Béatrice Angrand, secrétaire générale de l’Office franco-allemand pour la jeunesse ;
- Mme Nazan Gökdemir, journaliste à Arte ;Mme Delal Atmaca, présidente de la fédération des associations de migrants DaMigra ;
- M. Thomas K. Bauer, président du conseil d’experts des fondations franco-allemandes pour l’Intégration et la Migration ;
- Mme Zohre Esmaeli, auteure et mannequin, qui a fui l’Afghanistan pour l’Allemagne en compagnie de sa famille en 1998 ;
- Mme Cordula Heckmann, directrice du Campus Rütli, école en zone prioritaire à Berlin ;
- Mme Annegret Kramp-Karrenbauer, ministre-présidente de la Sarre, en qualité de représentante des Länder ;
- Mme Christina Mersch, directrice du réseau « intégration des réfugiés dans les entreprises » au sein de l’association des Chambres de commerce et de d’industrie allemandes ;
- M. Peter Neher, président de Caritas Allemagne, en qualité de représentant d’une organisation caritative ;
- Mme Aydan Özoğuz, ministre adjointe, déléguée du gouvernement fédéral à la migration, aux réfugiés et à l’intégration ;
- Mme Dorothea Schäfer, cheffe des services administratifs du district de Mayence-Bingen, en qualité de représentante de l’échelon communal.

6 novembre
2017

Le lauréat du Prix De Gaulle-Adenauer 2017 (6 novembre 2017)

Le Prix De Gaulle-Adenauer 2017 est attribué aux écoles professionnelles de Kehl (Berufliche Schulen Kehl). Il sera remis le 6 novembre 2017 à Berlin par les deux secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande, Michael Roth, membre du Bundestag et ministre adjoint chargé des Affaires européennes, et Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes en France.

Michael Roth et Nathalie Loiseau ont déclaré à propos de leur choix du lauréat : "Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons encourager les jeunes à s’engager dans la construction de l’Europe de demain. Ils doivent avoir la possibilité de bénéficier de l’Europe sans frontière dans le domaine de l’éducation, de la formation ou du marché de travail. Cette offre de mobilité européenne doit s’adresser à tous les jeunes, pas seulement aux étudiants. Les apprentis et les jeunes professionnels doivent profiter tout autant de notre Europe commune. En 2016, 345 Allemands et Français ont bénéficié d’une formation professionnelle transfrontalière et nous nous en réjouissons. Mais nous avons besoin d’encore plus d’acteurs qui jettent des ponts de part et d’autre de nos frontières. Les écoles professionnelles de Kehl sont en la matière des pionniers exemplaires. L’institution participe chaque année au « Salon Formation Emploi » de Colmar et a noué depuis les années 1980 des liens de coopération étroits avec des partenaires en France, qu’il s’agisse de lycées professionnels ou de Centres de Formation d’Apprentis. Plus de 50 apprentis français suivent actuellement une formation dans les écoles professionnelles de Kehl. C’est cette contribution exceptionnelle et concrète à l’amitié franco-allemande, à la coopération transfrontalière et à la construction d’une meilleure Europe que nous voulons reconnaître avec le Prix Adenauer - De Gaulle 2017 "

Contexte
Les écoles professionnelles de Kehl (BSK) sont récompensées pour leur travail concret exemplaire dans le domaine de la formation professionnelle transfrontalière. Avec une vaste offre de formation dans différentes filières et grâce à de nombreuses coopérations et partenariats franco-allemands, les BSK proposent des qualifications destinées aux jeunes souhaitant vivre et travailler de part et d’autre de la frontière dans la région du Rhin supérieur, notamment en favorisant l’apprentissage de la langue du voisin et la mobilité transfrontalière des élèves, apprentis et enseignants.

Le prix est doté de 10 000 euros.Lancé le 22 janvier 1988 à l’occasion des vingt cinq ans du Traité de l’Élysée, le Prix De Gaulle-Adenauer est décerné aux personnalités, initiatives ou institutions ayant, par leur action, apporté une contribution notable à la consolidation de l’amitié franco-allemande.

Le prix rappelle d’une part la démarche historique du général Charles de Gaulle et de Konrad Adenauer qui, en signant le Traité sur la coopération franco-allemande en 1963, ont donné une impulsion décisive à l’œuvre de réconciliation entre les peuples français et allemand et à la coopération entre les deux pays.

Il valorise et encourage la participation active des citoyens français et allemands au partenariat franco-allemand et fournit un cadre propice au développement de cet engagement. Le choix des deux secrétaires généraux est fondé sur les propositions d’un jury franco-allemand, qui s’attache à représenter la société de chaque pays dans sa diversité et comprend par exemple des personnalités issues des domaines de la politique, de la culture, des médias, de la science et de l’économie.

Les membres actuels ont été nommés au printemps 2017 par les deux ministres des Affaires étrangères pour une période de quatre ans. Du côté allemand, il s’agit de : Madame Bénédicte Savoy, professeur à la TU Berlin, Monsieur Daniel Hager, entrepreneur en Sarre et en Alsace, Madame Franziska Brantner, députée du Bundestag allemand pour Heidelberg et l’arrondissement de la Bergstraße, Monsieur Tobias Bütow, président du centre culturel franco-allemand à Nice, et Monsieur Peter Boudgoust, président de la chaîne ARTE. Du côté français, il s’agit de : Mme Béatrice Angrand, secrétaire générale de l’OFAJ ; Mme Nawel Rafik-Elmrini, adjointe au Maire de Strasbourg en charge des relations européennes et internationales ; M. Karl de Meyer, rédacteur en chef de Les Echos weekend ; M. David Capitant, professeur de droit public à l’Université Paris I et vice-président de l’Université franco-allemande et M. Gunnar Gräf, professeur à l’École supérieure de commerce de Paris, entrepreneur et ambassadeur de la French-Tech à Berlin.

Pour connaître tous les lauréats depuis 1989 et en savoir plus sur le prix : http://www.france-allemagne.fr/Le-Prix-de-Gaulle-Adenauer,1321.html

Pour en savoir plus sur le lauréat 2017, les Berufliche Schulen Kehl :
http://www.bs-kehl.de/de/schulleben/profil-deutsch-franzoesisch/

Le discours du Directeur des écoles professionnelles de Kehl lors de la remise de prix :

PDF - 33.3 ko
26 octobre
2017

Workshop franco-allemand à Strasbourg sur l’industrie du textile 4.0

Bpifrance, la confédération allemande textile et mode et l’Union des industries textiles (UIT) organisent une rencontre franco-allemande le 15 novembre 2017 sur le thème de l’ « industrie textile du futur ». Le workshop comprendra des tables rondes ainsi que des pitchs d’entreprises innovantes, la langue de travail sera l’anglais.

La rencontre est organisée autour de trois thèmes :
• l’usine intelligente (« la smart factory ») ;
• les produits intelligents (« smart products ») ;
• les nouveaux business modèles affiliés.

L’organisation de cette journée à Strasbourg est assurée par la banque publique d’investissement française Bpifrance, la région Grand Est et l’Union des industries textiles côté français. L’Allemagne est représentée par Textil + Mode ainsi que par le cluster Südwest Textil. La liste des intervenant-e-s de l’événement peut être consultée ici : https://www.b2match.eu/franco-german-business-workshop2017/pages/22334-key-speakers

Inscription ouverte jusqu’au 8 novembre 2017.

Pour s’inscrire : Le site de l’événement https://www.b2match.eu/franco-german-business-workshop2017

Source :
« Industry 4.0 : challenges for textile and fashion companies », annonce de Bpifrance –
http://www.bpifrance.fr/A-la-une/Evenements/Industry-4.0-challenges-for-textile-and-fashion-companies-35033

Rédactrice :
Philippine Régniez, philippine.regniez@diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr