L’actualité

7 novembre
2014

7ème Prix parlementaire franco-allemand : ouverture des candidatures jusqu’au 7 novembre 2014

Le Prix parlementaire franco-allemand récompense deux lauréats, l’un Français, l’autre Allemand, pour un ouvrage qui contribue à une meilleure connaissance mutuelle des deux pays, dans les domaines juridique, politique, économique, social ou dans celui des sciences humaines. Il est doté de 10 000 euros par lauréat.

Le 7ème Prix sera remis courant 2015.




Les postulants français doivent adresser leur candidature à l’Assemblée nationale avant le 7 novembre 2014, le cachet de la poste faisant foi.

Ils y joindront en trois exemplaires : leur œuvre, un résumé de celle-ci (trois pages maximum), une lettre de motivation (une page maximum) et un curriculum vitæ (deux pages maximum), qu’ils feront parvenir à l’adresse suivante :

Assemblée nationale
Division du protocole et de la gestion
Secrétariat du prix parlementaire franco-allemand (Bureau 6186)
126, rue de l’Université 75355 Paris cedex 07 SP
Courriel : prixfrancoallemand@assemblee-nationale.fr
6 octobre
2014

Colloque « Gouvernance économique, financière et monétaire de l’Union européenne » au Goethe Institut de Paris

Cette rencontre, qui se tiendra les lundi 6 et mardi 7 octobre 2014, constitue le dernier volet du projet de formation-recherche « Culture monétaire, culture budgétaire en Allemagne et en France. Divergences et convergences franco-allemandes. Sur la voie d’une nouvelle gouvernance européenne ? ».

Accueilli sous l’égide de l’Institut Goethe, le colloque sera centré sur la problématique actuelle de la gouvernance économique et financière de l’Europe. Les trois tables rondes programmées donneront lieu à un débat avec la salle.

Cette manifestation s’adresse à des experts français et allemands de la thématique traitée (chercheurs, enseignants-chercheurs, journalistes, responsables institutionnels et politiques) et sera ouverte aux étudiants de niveau Master et doctorants intéressés.

Ce projet est mené sur la période 2012-2014 par le CIRAC, le Centre de recherche Civilisations et identités culturelles comparées des sociétés européennes et occidentales (CICC) de l’Université de Cergy-Pontoise et l’Institut Franco-Allemand de Ludwigsburg (DFI), avec le soutien du Centre Interdisciplinaire d’Etudes et de Recherches sur l’Allemagne (CIERA). Ce colloque vient clore en outre le cycle thématique « France-Allemagne-Europe » de l’Institut d’Etudes Avancées (IEA) de l’UCP.

Les contributions présentées dans le cadre du projet feront l’objet d’une publication.

Langues de travail : français, allemand et anglais avec traduction simultanée

Lieu : Goethe-Institut de Paris, 17 avenue d’Iéna, 75116 Paris

Inscription obligatoire dans la limite des places disponibles.
Merci d’adresser votre bulletin-réponse à : Solene.Hazouard@u-cergy.fr ou par fax : 01 34 25 67 01
11 septembre
2014

Le Secrétariat franco-allemand des échanges en formation professionnelle (SFA) dispose d’un nouveau site internet




Mis en place le 5 février 1980, le Secrétariat franco-allemand des échanges en formation professionnelle (SFA) a permis, depuis sa création, à 93 000 jeunes et adultes de bénéficier d’une expérience professionnelle dans le pays voisin, qu’il s’agisse d’une formation professionnelle initiale ou continue.

Le SFA dispose désormais d’un nouveau site internet, www.dfs-sfa.org, qui comprend notamment une carte interactive indiquant la répartition géographique des partenaires d’échanges actuels ainsi qu’une bourse dans laquelle les internautes trouveront l’ensemble des établissements intéressés par un échange et qui sont à la recherche d’un partenaire.
4 septembre
2014

Participation de Harlem Désir aux « Rencontres d’Évian » (5-6 septembre 2014)

Harlem Désir, secrétaire d’État aux affaires européennes, participera les 5 et 6 septembre aux rencontres franco-allemandes d’Évian, qui associent chaque année depuis 1992 les dirigeants des principales sociétés cotées aux bourses de Paris et de Francfort.




Harlem Désir s’exprimera lors d’une table ronde, animée conjointement avec Michael Roth, son homologue allemand, consacrée aux principaux défis de l’Union européenne pour les cinq prochaines années.

Ce sera pour lui l’occasion de souligner les réformes structurelles engagées par le gouvernement français en vue d’accroître la compétitivité de nos entreprises et de créer davantage d’emplois. Il soulignera également les actions à conduire pour favoriser l’investissement et stimuler la croissance en Europe.
3 août
2014

François Hollande et Joachim Gauck se retrouvent au Hartmannswillerkopf pour les commémorations de la Grande guerre (3 août 2014)

Les présidents français et allemand, François Hollande et Joachim Gauck, se sont retrouvés pour célébrer l’amitié entre les deux pays, dimanche 3 août 2014, sur le site du Hartmannswillerkopf, dans le Haut-Rhin, lors de la célébration du centenaire de la déclaration de la première guerre mondiale.


Sur le mont Hartmannswillerkopf, François Hollande et Joachim Gauck ont remonté côte à côte la « tranchée d’honneur » menant à la crypte du monument, encadrée par une soixantaine de porte-drapeaux, anciens combattants du Haut-Rhin.

Ils ont ensuite signé une déclaration commune à l’occasion de la pose de la première pierre de l’historial franco-allemand du Hartmannswillerkopf, « première institution binationale consacrée à la Grande Guerre », qui ouvrira ses portes en 2017.

« Les terribles combats qui l’ont ravagé (…) ont fait du Hartmannswillerkopf un lieu sacré où s’entretient le souvenir des déchirements du XXe siècle. Par la construction de ce musée unique en son genre, il sera aussi désormais un emblème de l’amitié entre la France et l’Allemagne et un symbole de leur mémoire réconciliée », souligne la déclaration.

Les deux présidents se sont ensuite recueillis dans la crypte du monument, devant le bouclier de bronze sous lequel seraient enterrées les cendres de 12 000 soldats français et allemands.
23 juillet
2014

Déclaration des ministres des Affaires étrangères français, allemand et italien (22 juillet 2014)

Les discours et les attaques antisémites à l’encontre des juifs, les agressions contre les personnes de confession juive et les synagogues n’ont aucune place dans nos sociétés.

Nous condamnons avec la plus grande fermeté les propos antisémites haineux, les manifestations et les débordements de ces derniers jours.

Nous respectons la liberté de manifester et le droit à la liberté d’expression, mais nous lutterons par tous les moyens dont dispose l’Etat de droit contre des actes et propos qui franchissent la frontière de l’antisémitisme, du racisme et de la xénophobie.

Rien, pas même la dramatique confrontation militaire à Gaza, ne justifie de tels agissements chez nous en Europe.

Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir, ensemble et dans nos pays, pour que tous nos concitoyens puissent continuer à vivre dans le calme et la sécurité, à l’abri des attaques antisémites.
12 juillet
2014

François Rebsamen, Harlem Désir et Andrea Nahles en visite au service de placement transfrontalier de Sarrebruck et Sarreguemines

Vendredi 11 juillet 2014, François Rebsamen, ministre français du travail, de l’emploi et du dialogue social, et le secrétaire d’État aux affaires européennes, Harlem Désir, ont rencontré Andrea Nahles, ministre allemande du travail et des affaires sociales. Ensemble, ils ont visité le service de placement transfrontalier développé à Sarrebruck et Sarreguemines pour les demandeurs d’emploi lorrains et sarrois.

Les ministres ont échangé avec les agents français et allemands de chaque agence, ainsi qu’avec des demandeurs d’emploi accompagnés par ce service binational, sur les difficultés que peuvent rencontrer les personnes en recherche d’emploi à répondre à des offres existantes et non pourvues dans d’autres États membres.

Manque d’information, barrière de la langue, difficulté à valoriser dans un autre État ses qualifications et expériences : ce sont tous ces obstacles à la mobilité que les agents des services publics de Sarrebruck et Sarreguemines aident à lever au quotidien.

Le service de placement transfrontalier, issu d’une convention entre les services publics de l’emploi lorrain et sarrois, signée le 15 novembre 2013, illustre l’ambition européenne d’une coopération renforcée entre États membres pour lutter contre le chômage de masse en facilitant la mobilité des travailleurs.

La priorité européenne accordée à la lutte contre le chômage des jeunes a également été illustrée par la mise en oeuvre de la « garantie jeunes » française dans les Vosges. Ce dispositif va recevoir le soutien des crédits européens de l’initiative européenne pour la jeunesse. Son extension à tout le territoire doit être accélérée, le Premier ministre ayant fixé, dans la feuille de route sociale du gouvernement, un objectif de 50 000 jeunes en garantie dès 2015.

Enfin, la France et l’Allemagne sont pleinement engagées dans la réforme et l’amélioration du projet EURES de plateforme européenne dédiée au partage de l’information, à la coopération renforcée entre États membres limitrophes, et à l’accompagnement des demandeurs d’emploi dans leurs projets de mobilité. Cet engagement a été confirmé et partagé avec les partenaires sociaux français lors de la Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet derniers au Palais d’Iéna.
11 juillet
2014

Regards franco-allemands sur l’école d’aujourd’hui (revue Dokumente/Documents)

Cette étude de la revue Dokumente/Documents a été réalisée par Mats Goch, chargé d’affaires culturelles au Consulat général d’Allemagne à Bordeaux. M. Goch a consacré son mémoire
de fin d’études à la crise politique de l’école en France et en Allemagne.


L’école est avant tout une institution politique conçue pour être le creuset d’une identité partagée. Cette identité se compose d’une part d’une dimension collective, une volonté de vivre ensemble dans la société. D’autre part, la mission politique de l’école consiste également à former des individus autonomes et émancipés. La crise de l’école est d’autant plus profonde qu’elle concerne cette formation d’identité. L’institution scolaire fondée pendant la période des Lumières n’accomplit plus sa tâche : d’un lieu d’émancipation, elle est devenue un lieu de désintégration sociale.
4 juillet
2014

Prix franco-allemand du journalisme 2014 : Valéry Giscard d’Estaing et Helmut Schmidt distingués (2 juillet 2014)

Le Prix franco-allemand du Journalisme (PFAJ) dans les catégories vidéo, audio, écrit, multimédia et jeunes talents a été décerné le 2 juillet, dans les locaux de la ZDF, à Berlin.

Le Grand Prix des médias a été décerné à l’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing et à l’ancien chancelier allemand Helmut Schmidt.

Cette distinction récompense "leur engagement remarquable en faveur des relations franco-allemands et européennes", selon le PFAJ. Valéry Giscard d’Estaing l’a reçue devant les 300 invités au nom des deux lauréats. Helmut Schmidt, agé de 95 ans, n’a pas pu être présent.

L’ancien président français a réaffirmé que l’entente franco-allemande était indispensable au bon fonctionnement de l’Europe. Un mois après les élections européennes, M. Giscard d’Estaing a vu dans la progression des partis europhobes et eurosceptiques "un avertissement" pour les dirigeants européens.

Le Prix franco-allemand du Journalisme récompense depuis 1983 des auteurs ou des rédactions qui contribuent par leurs reportages à une meilleure compréhension entre Français et Allemands dans une perspective européenne.

JPEG - 46.8 ko

Logo du Prix franco-allemand du Journalisme


Les lauréats

Les prix, d’une valeur totale de 28 000 euros, ont été attribués à :
  • Hanna Gieffers et Alain Le Treut pour "Détenu / libéré" (www.detenulibere.eu, catégorie Jeunes talents, prix financé par l’Office franco-allemand pour la Jeunesse) ;

  • aux journalistes du magazine en ligne "paroli" ayant participé au projet "Kopf oder Zahl" (www.kopfoderzahl.eu, catégorie Multimédia) ;

  • Clemens Hoffmann pour "Das Kartell der Perlen - Wie die Champagne die Preise macht" (WDR5, catégorie Audio),

  • Sabine Jainski et Ilona Kalmbach pour "Le grand écart des femmes qui ne dansent pas" (WDR/ARTE, catégorie Vidéo)

  • Marie-Pierre Lannelongue et Elisabeth Raether au nom de tous les journalistes ayant participé au numéro spécial "France-Allemagne – Ich Liebe Dich (moi non plus)" et "Wie sagt man auf Französisch Es ist Liebe ?" (M le Magazine du Monde et ZEIT Magazin, catégorie Ecrit).

Pour en savoir plus :
4 juillet
2014

Réunion à Berlin sur l’Ukraine (2 juillet 2014)

Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères et du Développement international, et Franz-Walter Steinmeier, ministre allemand des Affaires étrangères, ont rencontré à Berlin leurs homologues ukrainien et russe, Pavo Klimkin et Sergei Lavrov.

Laurent Fabius et Franz-Walter Steinmeier ont évoqué conjointement, avec leurs homologues, les moyens pour parvenir à un règlement politique de la crise ukrainienne.

La France et l’Allemagne sont mobilisées en faveur d’une sortie de crise négociée.

M. Fabius a rappelé notamment la nécessité d’une reprise du cessez-le-feu et des négociations entre les parties, ainsi que celle de la libération de tous les otages.

JPEG - 87.9 ko

Laurent Fabius, Pavlo Klimkin, Frank-Walter Steinmeier et Sergei Lavrov à Berlin (Photos : AFP/Clément Bilan)


Pour en savoir plus :