L’actualité

11 juillet
2016

Déplacement d’Harlem Désir à Berlin - le 11 juillet 2016

Harlem Désir, secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes, s’est rendu à Berlin le 11 juillet afin de participer à une réunion avec son homologue allemand, M. Michael Roth, et Mme Ann Linde, ministre suédoise pour le commerce et l’Europe.

Ils ont fait le point sur les principaux sujets de l’actualité européenne : conséquences du référendum britannique, réponse à la crise migratoire, soutien à la croissance, à l’investissement et à l’emploi.

A l’occasion de ce déplacement, M. Harlem Désir s’est également entretenu avec M. Uwe Corsepius, conseiller chargé de l’Europe auprès de la chancelière Angela Merkel.

9 juillet
2016

Lancement de Think Tanks Tandem, premier séminaire de think tanks allemands et français actifs sur les enjeux européen - les 8 et 9 juillet 2016

A l’initiative du Secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes, Harlem Désir, les principaux think tanks français et allemands travaillant sur les enjeux européens ont tenu un premier séminaire commun, ce vendredi 8 et samedi 9 juillet 2016 à l’Abbaye des Vaux-de-Cernay, dans le cadre du lancement de la plateforme de coopération entre think tanks de nos deux pays, « Think Tanks Tandem ».

L’invité d’honneur de cette première rencontre est l’ancien vice-chancelier et ministre fédéral allemand des Affaires étrangères Joschka Fischer.

Les crises que traverse l’Union européenne appellent une mobilisation renforcée des acteurs de la société civile et du débat public en Allemagne et en France. Le lancement de ce processus de rencontres de travail permettra, par la capacité d’expertise et la liberté d’analyse de ses participants, de favoriser l’émergence d’un débat d’idées, plus nécessaire encore après le référendum britannique, et de contribuer ainsi à relancer la construction européenne.

L’organisation de ce premier séminaire a été confiée à l’Institut Jacques Delors. Il sera suivi d’une prochaine édition en Allemagne.

Crédit photo : Das Progressive Zentrum

8 juillet
2016

Match amical « France-Allemagne » à Berlin - le 7 juillet 2016

Crédit photo : Thomas Imo/ photothek.net

Le 6 juillet 2016, à la veille de la rencontre « France-Allemagne » en demi-finale de l’Euro 2016, les personnels de l’Ambassade de France à Berlin et du ministère allemand des Affaires Etrangères ont participé, dans une ambiance amicale et détenue, à un match amical à Berlin, qui s’est soldé par un match nul (1 :1).

Le 7 juillet 2016, l’ambassadeur de France en Allemagne Philippe Etienne et le ministre des affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier ont regardé ensemble la demi-finale entre la France et l’Allemagne, qui a vu la France se qualifier pour la finale de l’Euro.

4 juillet
2016

Lancement de l’Office régional de coopération pour la jeunesse des Balkans occidentaux sur le modèle de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse – le 4 juillet 2016

Le 4 juillet 2016, la France a accueilli le 3ème Sommet sur les Balkans occidentaux, « Paris - Balkans 2016 », auquel ont pris part les six pays des Balkans occidentaux (Albanie, Bosnie Herzégovine, Kosovo, ARYM, Monténégro, Serbie) et les cinq pays de l’UE déjà présents au sommet de Vienne en 2015 (Allemagne, Autriche, Croatie, Italie et Slovénie).

La coopération régionale constitue un élément essentiel du rapprochement européen des pays des Balkans occidentaux et un facteur clé pour leur stabilité et leur prospérité.

Ce sommet a été l’occasion de lancer officiellement l’office régional de coopération pour la jeunesse (Regional Youth Cooperation Office ou RYCO) entre les six pays des Balkans occidentaux. Le RYCO s’inspire de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ), lancé en 1963, 18 ans après la fin de la 2ème guerre mondiale, qui a contribué à la réconciliation entre les deux pays. Depuis 1963, 8,2 millions de jeunes français et allemands ont participé à environ 300 000 programmes d’échanges de l’OFAJ.

Depuis 2000, l’OFAJ multiplie les échanges entre jeunes de France, d’Allemagne et des Balkans dans le cadre de son « initiative de l’Europe du Sud-Est » et bénéficie à ce titre d’un financement des ministères français et allemand des Affaires étrangères, grâce à un fonds spécial de 3 857 000 €.

Depuis 2000, 11 000 jeunes issus des Balkans, de France et d’Allemagne ont participé à un échange trinational. Ces programmes proposent la relation franco-allemande comme source d’inspiration aux citoyens de cette région.

Pour en savoir plus : découvrez l’infographie « Pourquoi le Sommet Paris-Balkans 2016 »

30 juin
2016

Entretien d’Harlem Désir avec M. Stephan Toscani, ministre des finances et des affaires européennes du Land de Sarre - Paris, le 30 juin 2016

Harlem Désir, secrétaire d’État chargé des affaires européennes, s’est entretenu le 30 juin 2016 avec Stephan Toscani, ministre des finances et des affaires européennes du Land de Sarre.

Ils ont évoqué les conséquences du référendum britannique et les initiatives prises en particulier par la France et l’Allemagne pour apporter une nouvelle impulsion à l’Union européenne.

Les échanges ont également porté sur le suivi de la feuille de route de la déclaration de Metz du 7 juillet 2015 sur la coopération transfrontalière franco-allemande, le renforcement de la coopération entre la France et la Sarre et la mise en oeuvre de la "Stratégie France" de la Sarre.

29 juin
2016

Remise du 6ème Grand Prix V.I.E Allemagne à l’Ambassade de France à Berlin – le 24 juin 2016

Crédit photo : Business France

La cérémonie couronnant la sixième édition du « Grand Prix V.I.E Allemagne », organisée par Business France et les Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CCEF), s’est déroulée le 24 juin 2016 à l’ambassade de France à Berlin.

Une cinquantaine de jeunes volontaires internationaux en Allemagne ont présenté leur candidature à ce « Grand Prix » et douze d’entre eux ont eu l’occasion de faire part de leur expérience à un jury qui s’est réuni dans les bureaux de Business France à Düsseldorf au mois de mai 2016.

Le Jury a retenu les candidatures de quatre volontaires internationaux :

-  Isabelle Petit-Galvin, en V.I.E chez Histalim à Berlin, a reçu le Grand Prix V.I.E Allemagne 2016.
-  Le Deuxième Prix a été remis à Bérénice Thiberge, V.I.E chez Faurecia à Karlsruhe.
-  François Mirtain, en V.I.E chez Storengy Deutschland GmbH à Berlin, a été récompensé par le Troisième Prix.
-  Claire Schnebelen, V.I.E à la Compagnie Médocaine des Grands Crus à Cologne, remporte le Prix Clin d’œil.

Le Volontariat International en Entreprise permet à des jeunes âgés de 18 à 28 ans de bénéficier d’une expérience à l’étranger en début de carrière. Ce programme contribue ainsi au développement international des entreprises et à la mobilité professionnelle des jeunes diplômés hautement qualifiés. Avec actuellement 873 volontaires, l’Allemagne fait partie des pays accueillant le plus de volontaires.

La cérémonie de remise a permis, outre la valorisation des meilleures expériences V.I.E, de promouvoir et de faire reconnaître le volontariat auprès des entreprises et attirer l’attention sur les nombreuses possibilités qu’il offre. Ce grand prix est l’occasion pour les participants de rencontrer d’autres volontaires et de développer un réseau professionnel en partageant sa propre expérience.

Pour en savoir plus : Site de Business France

29 juin
2016

Déclaration conjointe de la France, de l’Allemagne et de l’Italie suite au Brexit - le 27 juin 2016

Le 26 juin 2016, les britanniques ont exprimé leur souhait de quitter l’Union européenne. Suite à ce vote, le président de la République François Hollande, la chancelière allemande Angela Merkel et Matteo Renzi, le Président du Conseil de la République italienne, se sont entretenus à Berlin le 27 juin 2016 pour réaffirmer leur respect de la décision prise par la majorité des britanniques et leur ferme engagement pour l’unité de l’Europe.

A l’issue de leur rencontre, les trois responsables politiques ont fait la déclaration conjointe ci-après :

Déclaration conjointe de François Hollande, Président de la République française, d’Angela Merkel, Chancelière de la République fédérale d’Allemagne, et de Matteo Renzi, Président du Conseil de la République italienne
Berlin, le 27 juin 2016

Le 23 juin 2016, la majorité du peuple britannique a exprimé le souhait de quitter l’Union européenne. La France, l’Allemagne et l’Italie respectent cette décision. Nous regrettons que le Royaume-Uni ne sera plus notre partenaire au sein de l’Union européenne.

Nous avons pleinement confiance dans le fait que l’Union européenne est assez forte pour apporter aujourd’hui les bonnes réponses. Il n’y a pas de temps à perdre.
Aujourd’hui, nous exprimons notre ferme engagement pour l’unité de l’Europe. Nous sommes fermement convaincus que l’Union européenne est essentielle pour rendre nos pays plus forts en agissant ensemble, avec nos institutions communes, afin de garantir le progrès économique et social de nos peuples et d’affirmer le rôle de l’Europe dans le monde.

Depuis près de soixante ans, l’Union européenne constitue une communauté unique de droits, de libertés et de valeurs communes. Elle nous permet de sauvegarder notre modèle social européen, qui associe la réussite économique et la protection sociale. Elle nous permet de préserver la diversité culturelle. Le marché unique, nos politiques communes et l’euro n’ont pas d’équivalent dans le monde. Ces réalisations sont le fondement de notre prospérité. Ensemble nous défendons nos intérêts et des échanges libres et équitables dans le monde. Ensemble nous progressons dans notre politique énergétique et ensemble nous contribuons à la protection du climat au niveau mondial. Ensemble nous contribuons à la stabilité et au développement dans le monde et nous promouvons la liberté.

Nous sommes tout aussi fermement convaincus que l’Union européenne ne peut à nouveau aller de l’avant que si elle continue à s’appuyer sur le soutien de ses citoyens.

Pour cela, l’Union européenne doit répondre aux préoccupations exprimées par les peuples en clarifiant ses objectifs et son fonctionnement. Elle devrait être plus forte sur les priorités essentielles, là où les Européens doivent unir leurs forces, et moins présente là où les États membres sont mieux placés pour agir. Elle doit rester placée sous le contrôle démocratique de ses citoyens et doit être plus intelligible. Elle doit agir plus rapidement, en particulier pour mettre en œuvre des programmes et des projets qui apportent des bénéfices directs aux citoyens.

Dans un monde qui change, l’Union européenne devrait préserver ses acquis essentiels et se concentrer sur les défis auxquels les Européens sont aujourd’hui confrontés, comme les migrations à l’échelle mondiale et les nouvelles menaces, en particulier le terrorisme international, auquel aucun État membre ne peut faire face efficacement seul. Elle doit également renforcer la capacité des Européens à répondre à une concurrence internationale qui s’accroit tout en renforçant l’économie sociale de marché européenne.

En conséquence, nous proposons trois priorités essentielles pour une action renforcée et approfondie fondée sur des objectifs concrets :

la sécurité intérieure et extérieure : l’Europe est confrontée à des défis immenses. Ils requièrent un renforcement de ses moyens communs afin de protéger ses frontières extérieures et de contribuer à la paix et à la stabilité dans son voisinage, en particulier en Méditerranée, en Afrique et au Moyen-Orient.
Nous ne gagnerons la lutte contre le terrorisme en Europe que si nous agissons en étant unis. Le terrorisme ne sera vaincu que si nous montrons que nous sommes capables de reconstruire un esprit de communauté ; d’investir dans nos villes, contre la marginalisation sociale.

Nous nous montrerons à la hauteur de nos responsabilités si nous développons notre défense européenne et prenons les engagements nécessaires pour nos opérations conjointes, ainsi que pour nos capacités et notre industrie militaires. Le potentiel d’une véritable politique étrangère, de sécurité et de défense commune n’a pas encore été pleinement exploité.

une économie forte et une cohésion sociale forte : l’Europe doit tenir sa promesse de prospérité pour ses citoyens. Il nous faut davantage de croissance pour lutter contre le chômage et créer des emplois, en particulier pour les jeunes, et davantage d’investissements pour assurer la force de nos économies dans la concurrence mondiale.
Le succès du modèle économique et social européen, qui combine force économique et protection sociale, nécessite de définir le cadre de régulation approprié ; de meilleures politiques pour l’entrepreneuriat et la participation de tous à la vie active ; de renforcer la recherche, l’innovation et la formation, qui jouent un rôle clef car la richesse de l’Europe repose en premier lieu sur les connaissances et les capacités de ses citoyens ; de développer l’économie numérique en Europe pour de meilleurs services, une industrie modernisée et des emplois ; d’exploiter pleinement le potentiel des politiques énergétiques et climatiques qui protègent l’environnement.
Pour les pays qui ont l’euro en commun, de nouvelles étapes seront nécessaires, pour renforcer la croissance, la compétitivité, l’emploi et la convergence, y compris dans les domaines social et fiscal.

des programmes ambitieux pour la jeunesse : l’Europe ne réussira que si elle donne espoir à ses jeunes. Nous devons renforcer les initiatives européennes pour la formation, l’entrepreneuriat et l’accès à l’emploi dans toute l’Europe, tels que l’Initiative pour l’emploi des jeunes ou le programme Erasmus pour les étudiants, les apprentis et les jeunes professionnels.

L’Union européenne représente nos valeurs communes : nous défendons la paix et la liberté, la démocratie et la primauté du droit, le respect mutuel et la responsabilité, la tolérance et la participation, la justice et la solidarité. Il est temps aujourd’hui de réaffirmer ces valeurs.

Nous proposerons demain aux Chefs d’État et de gouvernement et aux Institutions européennes de lancer un processus, selon un calendrier strict et un ensemble précis d’engagements, afin de répondre aux défis présentés par le résultat du référendum britannique et de développer des solutions concrètes pour un bon avenir aux Européens au sein de l’Union européenne.

Une rencontre spéciale des dirigeants en septembre sera consacrée aux défis communs auxquels les 27 États membres sont confrontés et aux priorités essentielles sur lesquelles ils devront décider. Ils devraient aussi se mettre d’accord sur des projets concrets à réaliser en Europe dans les six prochains mois pour la croissance et la sécurité. Les travaux devraient débuter immédiatement afin de développer les initiatives nécessaires. Des contributions de personnalités internationales pourraient nourrir les discussions sur les perspectives de l’Europe dans un contexte global.

Les réunions du Conseil européen d’octobre 2016 et de décembre 2016 devraient évaluer les progrès accomplis dans cette perspective et donner les directives nécessaires.

Le soixantième anniversaire du Traité de Rome le 25 mars 2017 sera un moment important pour réaffirmer l’unité de l’Europe et notre engagement commun dans le projet européen.

Pour en savoir plus : http://www.elysee.fr

28 juin
2016

Déplacement de Jean-Marc Ayrault à Prague avec son homologue allemand - 27 juin 2016

Jean-Marc Ayrault s’est rendu à Prague le 27 juin 2016, où il a participé avec son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeier, à une réunion avec le groupe de Visegrád. La République tchèque préside actuellement ce groupe qui compte également la Hongrie, la Pologne et la Slovaquie.

La discussion a porté sur les conséquences du référendum britannique.

Une conférence de presse conjointe a ensuite été organisée au ministère tchèque des affaires étrangères.

24 juin
2016

Appel à candidatures pour le 8e Prix parlementaire franco-allemand – date limite : 16 septembre 2016

Le prix parlementaire franco-allemand, attribué par l’Assemblée nationale et le Bundestag, récompense deux lauréats, l’un français, l’autre allemand, pour un ouvrage qui contribue à une meilleure connaissance mutuelle des deux pays, dans les domaines juridique, politique, économique, social ou dans celui des sciences humaines.

Le 8ème prix sera remis courant 2017 ; les lauréats recevront chacun une somme de 10 000 €.


Modalités de candidature :

-  Les postulants français doivent adresser leur candidature à l’Assemblée nationale le 16 septembre 2016 au plus tard, le cachet de la poste faisant foi.

-  Ils y joindront en trois exemplaires : leur ouvrage, un résumé de celui-ci (trois pages maximum), une lettre de motivation (une page maximum) et un curriculum vitæ (deux pages maximum), qu’ils feront parvenir à l’adresse suivante :

Assemblée nationale
Division du protocole et de la gestion
Secrétariat du Prix parlementaire franco-allemand (Bureau 6186)
126, rue de l’Université 75355 Paris cedex 07 SP
Courriel : prixfrancoallemand@assemblee-nationale.fr

Pour plus d’information : www.assemblee-nationale.fr

15 juin
2016

"Triangle de Weimar" - Rencontre de Jean-Marc Ayrault avec des parlementaires allemands et polonais - 14 juin 2016

Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, a reçu le 14 juin au Quai d’Orsay une délégation de parlementaires des pays du "triangle de Weimar" (Allemagne, France, Pologne).

Au lendemain de la visite qu’il a effectuée à Varsovie et à Gdansk, et à la veille de son déplacement en Allemagne, il a fait le point avec eux sur l’actualité européenne et sur le rôle que peut jouer le "triangle de Weimar".

Près de 50 parlementaires des pays du "triangle de Weimar" ont participé du 14 au 16 juin à une session de travail à l’Assemblée nationale.