L’actualité

31 août
2015

Intervention d’Harlem Désir au dîner avec les Ambassadeurs en poste en Europe (Paris, le 24 août 2015)

A l’issue de la première journée de la Semaine des Ambassadeurs, Harlem Désir s’est adressé aux Ambassadeurs en poste en Europe lors d’un dîner au cours duquel il a rappelé que « la place du couple franco-allemand est fondamentale » :

« Il faut pouvoir proposer à nos partenaires une relance européenne […] C’est notre responsabilité de le faire avec l’Allemagne et avec nos partenaires les plus
proches. »

Il a ensuite indiqué que la jeunesse doit être placée au cœur de la relance du projet européen, notamment en encourageant la mobilité de tous et l’engagement citoyen. A cet effet, un Erasmus professionnel sera bientôt lancé sous la forme d’un projet pilote avec l’Allemagne, qui mobilisera une dizaine de grands entreprises françaises et allemandes–, ainsi qu’un service civique européen, une carte étudiante européenne.

28 août
2015

Participation de l’Ambassadeur de France en Allemagne à l’événement #1Ambassadeur1Entrepreneur (25 août 2015)

L’Ambassadeur de France en Allemagne, M. Philippe Etienne, a participé à l’opération #1Ambassadeur1Entrepreneur organisée le 25 août dans le cadre de la Semaine des Ambassadeurs, qui réunit chaque année à Paris, fin août, l’ensemble des ambassadeurs de France.

A cette occasion, il a pu rencontrer, lors d’entretiens individuels de 15 minutes, des chefs d’entreprise implantées dans toute la France et actives dans des secteurs aussi variés que l’aéronautique, l’informatique, les télécoms ou encore l’environnement.

Ce premier « speed dating » entre entrepreneurs et ambassadeurs a permis à des dirigeants et responsables d’entreprises françaises, en particulier les PME et les ETI de faire le point sur leurs projets de développement à l’étranger et le soutien dont ils peuvent bénéficier de la part du réseau diplomatique français.

Au cœur d’une semaine diplomatique consacrée à l’ouverture et à l’accessibilité de la diplomatie au plus grand nombre, ce rendez-vous économique témoigne de l’engagement du ministère au service des entreprises et de leur développement à l’international.

27 août
2015

Semaine des Ambassadeurs – François Hollande souligne l’importance du couple franco-allemand sur la scène internationale (25 août 2015)

Lors de son discours d’ouverture à l’occasion de la Semaine des Ambassadeurs, qui se tient à Paris du 24 au 28 août 2015, le président de la République François Hollande a rappelé l’importance du couple franco-allemand sur la scène internationale, notamment dans la résolution des crises.

Ainsi, concernant la question des crises migratoires, a-t-il indiqué que la France et l’Allemagne « [font] des propositions pour que l’Europe apporte des réponses qui soient à la hauteur de la question qui nous est posée. Les ministres de l’Intérieur français et allemand ont travaillé pour élaborer un certain nombre de recommandations. J’en ai discuté [le 24 août] avec la Chancelière Merkel à Berlin et nous avons fait un certain nombre de propositions à nos partenaires. »

Et le président de la République de rappeler, au sujet de la crise ukrainienne, que l’Allemagne et la France ont permis, dans le cadre du « format Normandie », de conclure les accords de Minsk en février dernier.

« Cela a permis de sauver des vies, pas toutes, il y a encore eu des victimes ces derniers mois, et de définir un chemin. Il faut cependant être lucide, le cessez-le-feu n’est pas entièrement respecté, le retrait des armes lourdes n’a pas été accompli dans son intégralité, les conditions de vie des populations ukrainiennes sont dramatiques, à l’Est comme à l’Ouest. La mise en œuvre des mesures de Minsk doit absolument être accélérée.

C’était l’objet de la réunion que nous avons eue hier à Berlin, avec la Chancelière et le Président ukrainien Porochenko. L’objectif est de pouvoir organiser des élections à l’Est de l’Ukraine, tel que cela est prévu dans les accords de Minsk. J’aurai à m’entretenir avec la Chancelière toujours et avec le Président Poutine pour envisager une nouvelle rencontre qui pourrait avoir lieu à Paris, dans le cadre du « format Normandie. »

Enfin, concernant l’Union économique et monétaire, François Hollande a indiqué qu’il revenait «  à la France, toujours à sa place, avec ses partenaires, et notamment l’Allemagne, de proposer et d’aller de l’avant. J’ai évoqué la formation d’un gouvernement économique, pour qu’il puisse avoir justement la force, à la fois de faire respecter les engagements, les règles qui sont admises par tous, mais aussi d’agir dans l’intérêt de la zone euro. »

27 août
2015

Intervention d’Emmanuel Macron à la Conférence des ambassadeurs allemands (25 août 2015)

Invité d’honneur de Frank-Walter Steinmeier, ministre allemand des Affaires étrangères, le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, a participé le 25 août 2015 à Berlin à la Conférence des ambassadeurs allemands. A cette occasion, il est intervenu sur les enjeux économiques européens et internationaux.

Extraits du Discours de M. Macron :

« Face aux enjeux mondiaux et face à la situation économique que nous traversons, il n’y a qu’une seule question qui importe : comment l’Europe peut-elle réussir dans la mondialisation ? »

« Nous devons forger un modèle autour de la responsabilité et de la solidarité, deux principes qui sont au cœur de la démocratie européenne – et nous ne devrions jamais oublier que nous avons besoin des deux. »

« L’idéal européen doit affronter les tensions politiques et le scepticisme : au sein même des Etats membres, où les populismes ne cessent de prospérer, et entre les Etats membres. Nous avons tous notre part de responsabilité, parce que l’idéal européen a laissé la place à la passivité technocratique. Parce que nous avons tous vécu à crédit : pas seulement les Grecs, mais aussi les Français, qui ont fait porter à l’Europe la responsabilité des efforts budgétaires nécessaires et des réformes indispensables. L’Allemagne aussi doit beaucoup à l’Union européenne et à l’Euro, grâce auxquels sa réunification s’est déroulée aussi paisiblement que possible. »

« Ma conviction profonde est que ces tensions ont pris racine il y a dix ans, en 2005, lorsque la France et les Pays-Bas ont ouvert ce que j’appelle la « décennie perdue » de l’Union européenne en votant non [au référendum]. Ce n’était pas un « non » contre l’idée européenne. Ce n’était pas un rejet soudain et spontané de l’Europe. C’était plutôt un sentiment d’exclusion et d’inefficacité. C’était certainement injuste d’accuser l’Europe d’être responsable de tous nos maux. Mais ce n’est pas très surprenant, puisque les politiques de tous les pays ont expliqué, des années durant, que les mauvaises nouvelles venaient systématiquement de Bruxelles et que les bonnes décisions venaient de Paris, Berlin ou Athènes. »

« Je suis convaincu que l’Europe est la réponse et que le couple franco-allemand est le chemin à suivre. »

« Pour l’Union européenne tout entière, nous devons franchir une étape nouvelle et renforcer l’intégration du marché unique. Approfondir le marché unique nous permettra de travailler plus efficacement avec le Royaume-Uni. C’est crucial, car je suis convaincu que l’avenir du Royaume-Uni est dans l’Union européenne. Nous devons être pragmatiques et nous concentrer sur quelques secteurs clefs, comme l’énergie, le capital-investissement et l’économique numérique. Comme disait Jacques Delors, personne ne tombe amoureux d’un marché unique : c’est pourquoi nous avons besoin de le compléter avec un véritable affectio societatis. »

« Nous devons aussi renforcer la zone euro : une zone monétaire qui paraît réversible est fragile. Pour concrétiser cette convergence, la France et l’Allemagne devraient s’accorder sur un nouvel agenda de réformes. C’est le sens du rapport Pisani-Ferry / Enderlein que Sigmar Gabriel et moi avons reçu en novembre dernier. Nous devons à la fois mettre en œuvre des projets concrets - nous travaillons ainsi à des projets communs dans le cadre du plan Juncker et sur la transition numérique de l’industrie (« Industrie 4.0 ») - et engager des chantiers plus vastes, qui prendront du temps : c’est notamment le cas de la convergence sociale. Je crois par exemple que créer un comité franco-allemand qui comparerait chaque année nos situations économiques et ferait des recommandations indicatives, à chaque gouvernement, par ex. sur l’évolution du salaire minimum ou les politiques de compétitivité et d’innovation, serait une première étape très utile. »

« Vous n’êtes pas seulement des ambassadeurs allemands. Vous êtes aussi des ambassadeurs de l’idéal européen. Vous n’êtes pas seulement des dirigeants d’entreprise : vous êtes des créateurs et des citoyens européens. Nous devons nous battre contre les fausses évidences. C’est notre responsabilité et c’est notre exigence. Non, la France n’est pas à l’arrêt, non la France n’est pas irréformable. Non l’Allemagne n’est pas hégémonique et ne veut pas étouffer l’idée européenne. On parle ici ironiquement de la « grande nation ». Nous sommes deux grandes nations européennes et c’est ensemble que nous rebâtirons le projet européen. Une Europe de responsabilité et de solidarité. »

24 août
2015

Appel à candidatures - Prix franco-allemand de l’économie 2015 (date limite de dépôt : 21 septembre 2015)

La Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie (CFACI) décernera le 2 décembre 2015 le 3ème Prix Franco-Allemand de l’Economie. La remise de ce prix est placée sous le patronage des Ministres français et allemand de l’économie, Emmanuel Macron et Sigmar Gabriel.

Le Prix franco-allemand de l’Economie met à l’honneur la coopération des entreprises françaises et allemandes. Ce prix hautement symbolique récompense des exemples de « Best-Practice » franco-allemands des deux dernières années dans les domaines suivants :

• Environnement & climat
• Ressources Humaines
• Innovations et Nouvelles Technologies
• Coopération Industrielle
• Start-up

Informations pratiques :

-  Pour déposer sa candidature (date limite de participation : 21 septembre 2015) : www.francoallemand.com

-  Contact : 01 40 58 35 33 ou prix@francoallemand.com

24 août
2015

Rencontre entre François Hollande et Angela Merkel à Berlin (lundi 24 août 2015)

François Hollande a rencontré la chancelière Angela Merkel à Berlin le lundi 24 août 2015 pour aborder la situation des migrants et la crise ukrainienne.

Ils ont tous deux rappelé la volonté de la France et l’Allemagne d’agir ensemble sur ces dossiers et ont notamment appelé à la mise en place d’une politique d’asile européenne et de normes communes en matière d’accueil des réfugiés.


Conférence de presse conjointe avec Mme Angela... par elysee

Une rencontre trilatérale s’est ensuite tenue avec le président ukrainien, Petro Porochenko discuter de la situation en Ukraine ainsi que la mise en application des mesures des accords de Minsk.


Conférence de presse conjointe avec Mme Angela... par elysee

13 août
2015

Appel à candidatures pour le Prix scientifique franco-allemand Gay-Lussac Humboldt – date limite : 30 septembre 2015

Le Prix Gay-Lussac Humboldt, créé en 1981, est attribué par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en association avec l’Académie des sciences-Institut de France à des scientifiques allemands choisis parmi les candidats présentés par les universités ou les organismes, laboratoires et institutions de recherche français.

Le prix est destiné à distinguer l’excellence de chercheurs allemands ayant acquis une renommée internationale. Toutes les disciplines scientifiques sont concernées.

En 2015, le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche décernera deux prix d’un montant de 60 000 euros à chaque lauréat.

Informations pratiques :

Les candidats présentés devront remplir les conditions suivantes :
- être en activité en Allemagne ;
- avoir contribué de manière significative au développement de la coopération scientifique franco-allemande ;
- être porteur de perspectives prometteuses pour l’avenir de cette coopération.

Les lauréats allemands seront accueillis pour un séjour de recherche de six à douze mois en France, en une ou plusieurs fois, dans un ou plusieurs laboratoires.

La date limite pour l’envoi des candidatures est fixée au 30 septembre 2015.

L’appel à candidatures est consultable à la page suivante : http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr.

30 juillet
2015

Déplacement d’Harlem Désir à Berlin (29-30 juillet 2015)

Harlem Désir, secrétaire d’État aux affaires européennes, s’est rendu les 29 et 30 juillet 2015 à Berlin pour des consultations trilatérales avec M. Michael Roth, son homologue allemand, et M. Fernando Eguidazu Palacios, son nouvel homologue espagnol.

Deux semaines après le sommet de la zone euro, ils ont notamment évoqué la situation de la Grèce, l’approfondissement de l’Union économique et monétaire ainsi que la politique européenne en matière de migrations et d’asile.

A l’occasion de ce déplacement, M. Désir a également mené des entretiens avec M. Uwe Corsepius, nouveau conseiller chargé de l’Europe auprès de la chancelière fédérale, et M. Axel Schäfer, vice-président du groupe parlementaire SPD au Bundestag, chargé des affaires européennes.

7 juillet
2015

Conférence de Metz sur la coopération transfrontalière franco-allemande (6-7 juillet)

Michael Roth et Harlem Désir présentent le texte de la Déclaration de Metz Harlem Désir, secrétaire d’État aux affaires européennes et son homologue allemand, Michael Roth, secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande, ont pris l’initiative d’organiser les 6 et 7 juillet à Metz une conférence sur la coopération transfrontalière entre nos deux pays.

Deux ans après la conférence de Sarrebruck de juillet 2013, la conférence de Metz a permis de mobiliser plus de 350 acteurs de la coopération transfrontalière franco-allemande (élus, acteurs institutionnels, universitaires, mais aussi milieux économiques et société civile) autour d’un nouvel agenda de coopération portant sur tous les grands sujets touchant la vie quotidienne de nos concitoyens vivant dans les régions frontalières.

Comme l’ont souligné Harlem Désir et Michael Roth dans leur discours d’ouverture, la coopération transfrontalière franco-allemande, « à l’avant-garde de l’UE » concrétise l’idéal d’une Europe impliquée au service des citoyens, soucieuse de créer de nouvelles opportunités en matière de formation, de mobilité et d’emploi.

Le nouvel agenda prévoit la réalisation de plusieurs projets, parmi lesquels la création d’un deuxième service de placement transfrontalier dans le Nord de l’Alsace, d’une nouvelle structure sur le modèle de l’école de la deuxième chance franco-allemande de Forbach-Völklingen, ou encore l’adoption d’une stratégie « Allemagne » en Lorraine, qui prolongeait les ambitions de la Sarre en matière de plurilinguisme.

Quatre tables-rondes ont été organisées lors de la séance plénière ; elles portaient sur les thèmes suivants :

- Economie : un développement conjoint, un futur commun
- Emploi et formation : des compétences valorisées, une ambition partagée
- Culture et société : un enrichissement mutuel
- Université : un espace élargie, des liens resserrés

Pour plus d’information : Déclaration de Metz sur la coopération transfrontalière franco-allemande

2 juillet
2015

Remise du Prix franco-allemand du journalisme (Paris, 1er juillet 2015)

Harlem Désir, secrétaire d’État aux affaires européennes et secrétaire général pour la coopération franco-allemande, a remis le 1er juillet le prix franco-allemand du journalisme 2015.

Créé en 1983, ce prix a pour objectif de faire progresser la compréhension mutuelle des réalités politiques, économiques, sociales et culturelles en France et en Allemagne.

L’édition 2015 du prix franco-allemand du journalisme s’est inscrite dans le contexte des attentats contre Charlie Hebdo puis contre le centre culturel de Copenhague. Le Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes a rappelé dans son allocution initiale la « fraternité franco-allemande » qui s’est exprimée dans ce contexte tragique, mettant en lumière les valeurs partagées par la France et l’Allemagne.

Afin de soutenir le combat pour la liberté de la presse, le Grand Prix Franco-Allemand des Médias a été attribué cette année à l’association internationale d’artistes « Cartooning for Peace », qui réunit des caricaturistes de presse internationaux et organise régulièrement de nombreuses expositions et des débats à travers le monde.

Un Prix spécial a en outre été décerné au blogueur saoudien Raif Badawi, afin de manifester le soutien de la France et de l’Allemagne aux efforts menés dans le monde entier pour libérer ce jeune homme de 31 ans.

Pour plus d’information : www.pfaj.eu