L’actualité

29 octobre
2014

Audition conjointe d’Harlem Désir et de son homologue Michael Roth à l’Assemblée nationale le 29 octobre 2014

Le 29 octobre, M. Harlem Désir, secrétaire d’État aux affaires européennes, a reçu son homologue allemand, M. Michael Roth.

MM. Désir et Roth ont participé à une audition conjointe devant les commissions des affaires étrangères et des affaires européennes de l’Assemblée nationale. A cette occasion, ils ont évoqué les principaux enjeux européens, dont les suites du dernier conseil européen et l’entrée en fonctions de la nouvelle commission.

MM. Désir et Roth, également secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande, ont fait le point sur la préparation du conseil des ministres franco-allemand prévu à Berlin au début de l’année 2015.

Ils ont enfin procédé à la remise du prix Adenauer-de Gaulle à la chaîne franco-allemande ARTE.

27 octobre
2014

Remise par Harlem Désir et Michael Roth du prix Adenauer-de Gaulle à la chaîne ARTE le 29 octobre 2014

  • Véronique Cayla, Présidente d’Arte et Gottfried Langenstein, Vice-Président d’Arte GEIE, entourés de Michael Roth et Harlem Désir

    Véronique Cayla, Présidente d'Arte et Gottfried Langenstein, Vice-Président d'Arte GEIE, entourés de Michael Roth et Harlem (...)

  • Harlem Désir, Michael Roth, Véronique Cayla, Elisabeth Guigou, Gottfried Langenstein et Susanne Wasum-Rainer

    Harlem Désir, Michael Roth, Véronique Cayla, Elisabeth Guigou, Gottfried Langenstein et Susanne Wasum-Rainer

  • M. Harlem Désir, secrétaire d’État aux affaires européennes, a reçu le 29 octobre M. Michael Roth, son homologue allemand. Après avoir été auditionnés conjointement par les Commissions des affaires étrangères et des affaires européennes de l’Assemblée nationale, ils ont remis le prix Adenauer-de Gaulle à la chaîne franco-allemande ARTE.

    Instituée en 1988, à l’occasion du 25ème anniversaire du traité de l’Élysée, cette distinction vise à récompenser un engagement remarquable en faveur de la coopération franco-allemande. Cette année, le prix est remis à ARTE afin de saluer le travail que la chaîne accomplit depuis plus de vingt ans au service de l’amitié franco-allemande, du dialogue entre les cultures et de la construction européenne.

    La cérémonie s’est déroulée au salon de l’Horloge du Quai d’Orsay, où fut prononcée le 9 mai 1950 la "déclaration Schuman", discours fondateur de la communauté européenne du charbon et de l’acier.

    27 octobre
    2014

    Déplacement conjoint de Laurent Fabius et Frank-Walter Steinmeier au Nigéria le 27 octobre 2014

    MM. Steinmeier, Fabius et Goodluck Jonathan, Président du Nigéria
    Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, s’est rendu à Abuja le 27 octobre avec son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeier. Il s’agit du premier déplacement conjoint des ministres français et allemand des affaires étrangères en Afrique subsaharienne.

    MM. Fabius et Steinmeier se sont entretenus avec le président Goodluck Jonathan ainsi qu’avec leur homologue Aminu Wali. Ils ont adressé un message commun de soutien à la démocratie, alors que des échéances électorales importantes sont prévues au Nigeria en février 2015. Ils ont salué également l’annonce par l’Organisation mondiale de la santé de la fin de l’épidémie d’Ebola dans le pays.

    Ce déplacement s’inscrit également dans la continuité des efforts de mobilisation de la communauté internationale et de renforcement de la coopération des pays de la région pour lutter contre le terrorisme, notamment le sommet pour la sécurité au Nigeria organisé à Paris le 17 mai. Il témoigne de la même volonté de la France et de l’Allemagne de renforcer leur coopération en Afrique, sur la base d’un partenariat conciliant développement économique et sécurité.

    24 octobre
    2014

    Triangle de Weimar : Laurent Fabius reçoit ses homologues allemand et polonais, Frank-Walter Steinmeier et Grzegorz Schetyna

    MM. Grzegorz Schetyna, Laurent Fabius et Frank-Walter Steinmeier
    Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, a reçu en format "Triangle de Weimar" ses homologues allemand et polonais, Frank-Walter Steinmeier et Grzegorz Schetyna, le 24 octobre 2014. Cette réunion fait suite à celles organisées à Berlin et Weimar les 31 mars et 1er avril.

    Les échanges ont porté sur la situation en Ukraine et la politique européenne de voisinage à l’Est et au Sud. Les ministres ont fait le point sur la coordination des efforts pour lutter contre l’épidémie d’Ebola. Ils ont également évoqué la politique de sécurité et de défense commune, dans la perspective du conseil européen de juin 2015.

    Entretien entre les ministres des affaires étrangères français, allemand et polonais

    - Plus d’informations sur le Triangle de Weimar

    23 octobre
    2014

    Appel à candidatures de la Jeune philharmonie franco-allemande – date limite : le 31 janvier 2015

    La jeune philharmonie franco-allemande est un orchestre de grande qualité musicale réunissant la jeune génération de musiciens venant d’Allemagne, de France et d’autres pays européens. La jeune philharmonie offre à chacun la possibilité de développer ses qualités musicales dans le cadre d’un intense travail en formation orchestrale, dont toute la richesse réside dans la diversité des origines culturelles des participants.

    Au cours d’une phase de répétitions à Bayreuth sous la direction d’intervenants artistiques de renom, les jeunes musiciens travaillent les œuvres au programme qui sont ensuite interprétées à l’occasion d’une tournée pour un public international. Les jeunes musiciens professionnels venant d’Allemagne, de France et de l’Europe toute entière sont conviés à participer.

    En 2015, l’orchestre de 80 jeunes musiciens professionnels d’Allemagne, de France, de Hongrie et d’autres pays européens étudiera sous la direction de Nicolaus Richter des œuvres de Maurice Ravel, Modeste Moussorgski et John Williams.

    Les 2 jours de répétitions par pupitre auront lieu à Bayreuth sous la direction de professeurs d’écoles européennes renommés ou de musiciens d’orchestre professionnels. À l’issue de la phase de répétitions, deux concerts auront lieu à la Stadthalle de Bayreuth. La radio Bayerischer Rundfunk enregistrera l’un des concerts ; la réalisation d’un CD est prévue.

    - SONT RECHERCHÉS :
    Des musicien(ne)s résidant en France, en Allemagne, en Hongrie ou dans tout autre pays européen, âgés de 18 à 30 ans, souhaitant acquérir de l’expérience professionnelle en orchestre dans un contexte international.

    - PROGRAMME :
    Maurice Ravel : « Menuet antique », « Pavane pour une infante défunte » | Modeste Moussorgski : « Tableaux d’une exposition » orchestration : Maurice Ravel | John Williams : extraits de « Jurassic Park », « Hook », « Harry Potter », « Indiana Jones », « The Patriot », Star Wars », « Superman »

    - RÉPÉTITIONS ET CONCERTS :
    du 2 au 15 avril 2015

    - CANDIDATURES OUVERTES JUSQU’AU 31/01/15 :
    une candidature complète comprend le coupon de candidature, un CV artistique et un enregistrement audio actuel (.mp3).

    - PARTICIPATION :
    234€ (participation à l’atelier/hébergement/pension complète). Les frais de voyage peuvent être remboursés jusqu’à 100 %.

    En coopération avec l’Office franco-allemand pour la Jeunesse, le Bayerischer Rundfunk – Studio Franken, Musica Bayreuth ainsi que de nombreux autres partenaires et sponsors.

    22 octobre
    2014

    Festivités prévues en France pour les 25 ans de la chute du Mur de Berlin – octobre à décembre 2014

    A l’occasion du 25ème anniversaire de la chute du Mur de Berlin, le 9 novembre 1989, plusieurs institutions présentes en France proposent des manifestations - tables rondes, colloques, expositions, concerts - autour de cet événement (liste non exhaustive).

    OCTOBRE

    - Lecture-rencontre « Le jour où le mur de Berlin n’est pas tombé »

    Le 27 octobre 2014 au Goethe Institut

    Soirée audiovisuelle, musicale et artistique animée par Katja Petrovic à l’occasion du 25ème anniversaire de la chute du Mur, organisée dans le cadre des « uchroniques », qui rassemblent quinze étudiants entre 21 et 25 ans, de cursus et d’origines différentes, réunis dans le Master Pro « Lettres Modernes Appliquées, spécialité édition », à l’université de la Sorbonne.

    Pour plus d’information : http://www.goethe.de/

    NOVEMBRE

    - Exposition consacrée à la photographe allemande Barbara Klemm

    Du 6 au 26 novembre 2014 à la Galerie 24Beaubourg

    Pour la première fois en France, le public pourra découvrir le travail de la photographe Barbara Klemm (1939), après l’exposition qui lui a été consacrée cette année au Martin-Gropius-Bau de Berlin. Photographe de presse pendant cinquante ans, Barbara Klemm a immortalisé les grands événements politiques, sociaux et culturels qui ont marqué notre époque.
    Elle est considérée en Allemagne non seulement comme une grande photographe de presse, mais également comme une grande photographe d’art.

    Pour plus d’information : http://www.24beaubourg.com

    A noter : le 5 novembre, le Goethe Institut organisera un événement autour de la photographe Barbara Klemm.

    - Conférence-débat « 1989-2014 : Quels murs sont tombés en Europe ? »

    Le 6 novembre 2014 à 19h30 à la Maison Heinrich Heine. En coopération avec l’Institut für Auslandsbeziehungen, l’Ambassade d’Allemagne et le site « Boulevard Extérieur »

    Table ronde autour de Wolfgang Thierse et Jean-Louis Bianco – modération : Daniel Vernet.

    Le parcours de Wolfgang Thierse est marqué par son engagement politique depuis l’époque de la RDA jusqu’à aujourd’hui. Il entre en 1976 au ministère de la culture de la RDA, jusqu’à ce qu’il se fasse licencier à cause de son opposition à l’expatriation de Wolf Biermann. Son engagement démocratique l’a conduit au poste de président du SPD de la RDA. En 1998, Wolfgang Thierse est le premier ancien citoyen de la RDA à occuper le poste de président, puis de vice-président du Bundestag. Il a reçu pour ses activités politiques les prix Theodor-Heuss et Ignatz-Bubis en 2001. Jean-Louis Bianco est ancien secrétaire général de l’Elysée, deux fois ministre, ancien député.

    Pour plus d’information, consulter le site internet de la Maison Heinrich Heine.

    - Concert « Musique d’un pays qui a disparu »

    Les 8 et 9 novembre 2014 au Conservatoire Frédéric Chopin, 43 Rue Bargue, Paris

    Musique et chant de la RDA : 1949-1989. Un programme intensif de musique et théâtre de l’Allemagne de l’Est avant la réunification il y a 25 ans.

    Pour plus d’information : http://conservatoirechopin.free.fr

    - Exposition « Faire tomber les murs »

    Du 12 au 23 novembre 2014 à la Maison Heinrich Heine. En coopération avec l’Esam Caen-Cherbourg, l’Ecole Estienne et le CIDAL.

    Jamais autant de murs n’ont été érigés dans le monde depuis 1989. À l’occasion du 25ème anniversaire de la chute du mur de Berlin, l’Esam Caen /Cherbourg a proposé à l’Ecole de Recherche Graphique à Bruxelles et la Hochschule für Angewandte Wissenschaften à Hambourg de mener un travail collectif de création graphique sur la problématique du mur comme entrave, dans ses dimensions à la fois territoriale, sociale et symbolique.

    Pour plus d’information, consulter le site internet de la Maison Heinrich Heine.

    - Table ronde « La RDA dans l’imaginaire français : tout était-il si gris derrière le mur ? »

    Lundi 17 novembre 2014 à 19h30 à la Maison Heinrich Heine

    Avec Jean-Louis Leprêtre, Brigitte Mazon et Laure Siaud - modération : Sonia Combe.

    La RDA était dans l’opinion publique française plus grise encore que les autres sociétés de type soviétique. Des témoins français, comme Brigitte Mazon, Laure Siaud et Jean-Louis Leprêtre avaient connu cette grisaille. Sonia Combe est historienne et correspondante de Libération entre 1985 et 1989.

    Pour plus d’information, consulter le site internet de la Maison Heinrich Heine.

    DECEMBRE

    - Colloque « Ciel partagé – mémoire commune ? Le Mur de Berlin : histoire, mémoire et représentations »

    Du jeudi 4 décembre au vendredi 5 décembre au Goethe Institut

    Il y a 25 ans, le 9 novembre 1989, tombait le Mur de Berlin. 28 années durant, il avait divisé la ville, l’Allemagne, l’Europe et même le monde en deux blocs rivaux. À l’occasion de cet anniversaire, ce colloque entend revenir sur un événement qui a été perçu et vécu par les contemporains comme un véritable changement d’époque : la fin de la Guerre froide et peut-être même la fin de « l’après- guerre ». Les intervenants reviendront sur l’émotion suscitée par la construction et la chute du Mur, analyseront les différentes mémoires du Mur et ses représentations à travers la littérature, le cinéma, la photographie, la musique et la peinture.

    Pour plus d’information : http://www.goethe.de

    - Débat « 1989-2014 : à la recherche d’une "autre Allemagne" »

    Le 16 Décembre 2014 à 19h30 à la Maison Heinrich Heine

    Débat avec Alfred Grosser, professeur émérite à Sciences Po Paris, Christian Wenkel, de l’Institut historique allemand de Paris, animé par Hélène Miard-Delacroix, professeur à l’Université Paris-Sorbonne, organisé à l’occasion de la parution du dernier ouvrage de Christian Wenkel.

    Avec la division de l’Allemagne en 1949, la théorie des « deux Allemagne », profondément ancrée dans la conscience collective des Français, semble pour la première fois correspondre à une réalité géographique et politique. Christian Wenkel analyse les raisons pour lesquelles la France a entretenu des relations si intenses avec le deuxième État allemand.

    Pour plus d’information, consulter le site internet de la Maison Heinrich Heine.

    21 octobre
    2014

    Entretien d’Harlem Désir avec Peter Friedrich, ministre des affaires fédérales, européennes et internationales du Land de Bade-Wurtemberg – 20 octobre 2014

    MM. Friedrich et Désir
    Harlem Désir, secrétaire d’Etat aux affaires européennes, s’est entretenu le 20 octobre 2014 avec Peter Friedrich, ministre des affaires fédérales, européennes et internationales du Land de Bade-Wurtemberg.

    MM. Désir et Friedrich se sont félicités du dynamisme de notre coopération transfrontalière, notamment dans les domaines de la formation et de l’emploi. Cette coopération doit en particulier ouvrir à la jeunesse de nouvelles perspectives professionnelles, culturelles et éducatives.

    Les échanges ont également porté sur les enjeux de la croissance et de l’investissement en Europe, et sur notre coopération dans le domaine de l’énergie.
    Harlem Désir s'entretient avec Peter Friedrich

    21 octobre
    2014

    Michel Sapin et Emmanuel Macron rencontrent à Berlin leurs homologues Wolfgang Schäuble et Sigmar Gabriel - 20 octobre 2014

    MM. Sapin, Schäuble, Macron et Gabriel
    M. Michel Sapin, ministre des finances et M. Emmanuel Macron, ministre de l’économie, se sont rendus à Berlin le 20 octobre 2014 pour rencontrer leurs homologues, M. Sigmar Gabriel, vice-Chancelier allemand, ministre de l’économie et de l’énergie, et M. Wolfgang Schäuble, ministre des finances.

    Ce déplacement s’inscrit dans un programme d’entretiens qui a débuté cet été, dans une période où se discutent les principaux axes de la politique de croissance européenne pour les prochaines années.

    Lors de la réunion de travail, les quatre responsables ont abordé, outre la situation économique de la zone euro, la question de l’investissement, de son financement - suite aux propositions faites conjointement par Michel Sapin et Wolfgang Schäuble lors du conseil informel pour les affaires économiques et financières à Milan mi-septembre, ainsi que le lien avec les réformes structurelles, en ligne avec la mission qui a été confiée par Emmanuel Macron et Sigmar Gabriel aux économistes allemand et français Henrik Enderlein et Jean Pisani-Ferry.

    Ces derniers présenteront mi-novembre leurs propositions concernant les domaines prioritaires d’investissements, de réformes structurelles et d’actions communes pour la France et pour l’Allemagne.
    MM. Schäuble et Sapin
    MM. Macron et Gabriel

    20 octobre
    2014

    8ème promotion du MEGA (2015-2016) : les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 31 octobre 2014

    Le Master européen de gouvernance et d’administration (MEGA) est destiné aux agents des fonctions publiques française et allemande, ainsi qu’à des cadres d’autres pays européens et du secteur privé.

    Après le succès du lancement en 2013 du MEGA nouvelle formule sur deux ans et en alternance avec le maintien en activité professionnelle, une 8ème édition du MEGA se tiendra au cours de la période 2015-2016.

    La procédure de recrutement est ouverte jusqu’au 31 octobre 2014.

    Organisé sur deux ans, et autour de quatre modules d’enseignement de deux semaines à Paris, Potsdam, Strasbourg et Berlin, ce format permet aux participants de confronter le contenu pédagogique de la formation avec leurs propres expériences professionnelles dans une perspective franco-allemande et européenne comparée. Un stage de neuf semaines dans une administration du pays partenaire ou dans une institution européenne vient compléter les enseignements et le travail à distance entre les modules.

    Avec cette formation commune, des partenaires de premier plan offrent aux cadres des secteurs public et privé une occasion unique de se préparer aux nouveaux enjeux de la coopération administrative en Europe.

    Pour plus d’information, vous pouvez télécharger la nouvelle brochure bilingue ou consulter le site web www.mega-master.eu.

    15 octobre
    2014

    "Soyons unis face aux crises !" - Tribune de Laurent Fabius parue dans "Le Figaro" et dans la "Frankfurter Allgemeine Zeitung" le 15 octobre 2014

    Pour la première fois, un ministre des Affaires étrangères français participe ce mercredi au Conseil des ministres allemand - comme, il y a cinq mois, le ministre des Affaires étrangères allemand au Conseil des ministres français.

    Certains jugeront peut-être qu’il ne s’agit que d’une image supplémentaire d’une amitié franco-allemande fatiguée. Ils auraient tort et méconnaîtraient deux réalités : la profondeur des relations entre nos deux pays et la gravité des crises auxquelles nous devons faire face ensemble.

    Bien sûr, des différences existent entre nous. Nos cycles politiques et économiques ne sont pas identiques. Nos sociétés réagissent à leur histoire propre, à leurs mythes, à leurs illusions parfois. Ces différences peuvent tenir à des malentendus : il nous revient de les lever. Elles peuvent aussi résulter de motifs de fond : c’est alors que le dialogue et la concertation doivent permettre de parvenir à la bonne solution.

    Ceux qui pensent pouvoir lire dans les débats qui nous animent un déclin de la relation franco-allemande font fausse route. Ceux qui croient bon de réveiller les vieux spectres de l’animosité à l’égard du voisin s’agitent en vain. L’amitié entre nos deux pays est très solide et dépasse, heureusement, les vicissitudes de court terme.

    Car nous avons à faire face, Allemagne et France, au même monde de tous les dangers : crise géopolitique aux portes de l’Europe, en Ukraine ; crises en Syrie, en Irak, en Libye avec l’apparition de nouvelles puissances terroristes ; crise sanitaire avec l’épidémie du virus Ebola ; crise climatique face à la croissance incontrôlée des émissions de gaz à effet de serre qui menace notre planète.

    Face à ces défis inédits par leur amplitude et leur simultanéité, nous devons agir et nous agissons main dans la main avec mon homologue et ami allemand Frank-Walter Steinmeier afin d’y répondre et de contribuer à construire notre avenir commun.

    En Afrique, notre contribution commune face aux menaces terroristes qui mettent les États en péril est indispensable. Au Mali, nous avons mobilisé la brigade franco-allemande au sein de la mission européenne chargée de la formation des forces armées. Nous connaissons les contraintes institutionnelles avec lesquelles nos amis allemands prennent ces décisions : nous n’en apprécions que davantage cet engagement. En Ukraine, nous travaillons ensemble à la recherche d’une solution politique. Pour l’atteindre, nous sommes disposés à apporter, unis, une contribution à la surveillance du cessez-le-feu. En Irak et en Syrie, notre réponse aux terroristes de Daech est concertée sur les plans politique et logistique.

    De même, pour lutter contre le fléau d’Ebola, nous avons d’emblée coordonné nos actions, déployé du personnel médical dans des zones difficiles et mobilisé nos contributions. Afin d’acheminer le personnel et l’aide nécessaire aux pays touchés par l’épidémie, nos deux pays ont mis en place un pont aérien. Dans les prochains jours, nous devrons nous tenir prêts à mobiliser encore davantage nos capacités et celles de nos partenaires pour répondre à l’expansion de l’épidémie.

    Au-delà de la réponse à ces crises, nous travaillons main dans la main à une réponse internationale face au défi climatique qui menace la planète. La France et l’Allemagne démontrent qu’avec des caractéristiques différentes l’unité est possible pour atteindre des objectifs ambitieux en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. D’ici à la Conférence des Nations unies sur le climat que la France accueillera en décembre 2015 et dans le contexte de la présidence allemande du G7, nos deux pays agiront de concert pour convaincre et faire avancer ce dossier majeur.

    La leçon de ces actions conjointes est simple : la France et l’Allemagne portent une responsabilité particulière en Europe, héritée de l’Histoire et de leur poids. Dans des circonstances nouvelles, nos deux pays doivent sans cesse réinventer un tandem efficace. Chacun sait qu’une Europe dans laquelle le couple franco-allemand n’est plus moteur perdrait sa dynamique.

    En particulier par rapport à l’obsédante question du chômage, nous avons besoin de propositions communes pour stimuler l’investissement et la croissance. Si l’on veut poursuivre l’intégration européenne, si l’on souhaite que l’Europe pèse dans la résolution des crises, si l’on désire additionner les beaux principes de 1789 et de 1989, le partenariat franco-allemand est vital. C’est donc en conjuguant nos forces, en étant côte à côte pour les grands choix, que nous permettrons à notre continent d’être un des acteurs majeurs de demain. La communauté d’action entre la France et l’Allemagne est donc plus nécessaire que jamais au grand dessein européen, en relation étroite avec nos autres partenaires européens, à l’image du partenariat noué avec la Pologne dans le cadre du « triangle de Weimar », que j’accueillerai le 24 octobre à Paris.

    Un mot plus personnel enfin. Lors de mon dernier passage à Berlin, j’ai pris quelques instants pour contempler la ville depuis les fenêtres de l’ambassade de France. Face à moi, la porte de Brandebourg, symbole de l’Allemagne d’aujourd’hui. Dans cette symbolique des lieux mêlant nos deux pays, je vois l’incarnation de l’amitié qui nous unit. Belle image de ce que sont nos liens : un atout puissant dans la période incertaine que nous traversons. Veillons à maintenir ces liens forts face au monde multi-crises qui nous entoure.

    [ ]