L’actualité

30 octobre
2019

30 ans de la Chute du mur de Berlin - « Ballade pour la liberté »

A l’occasion du 30e anniversaire de la Chute du Mur de Berlin, le violoncelliste français Gautier Capuçon est invité par la Stiftung Berliner Mauer et l’Institut français d’Allemagne pour rendre un hommage musical, comme l’avait fait spontanément le violoncelliste russe Mstislav Rostropovitch, à Berlin le 11 novembre 1989, afin de célébrer la Chute du Mur.

Le samedi 9 novembre 2019, le violoncelliste Gautier Capuçon offrira deux moments musicaux devant le Mémorial du Mur de Berlin de la Bernauer Straße, un lieu emblématique de l’histoire de la ville de Berlin mais aussi de l’histoire européenne durant la Guerre froide. Cet évènement organisé par la Stiftung Berliner Mauer et l’Institut français d’Allemagne invite à se retourner sur le chemin parcouru depuis les bouleversements de 1989, puisque Mstislav Rostropovitch avait lui aussi joué au pied du mur à Checkpoint Charlie en novembre 1989. Son interprétation de Bach avait ému de nombreux passants touchés par le caractère spontané de ce geste.

Communiqué de presse de l’Institut Français :

PDF - 971.6 ko

17 octobre
2019

Conseil des Ministres franco-allemand (16 octobre 2019)

Le 21ème Conseil des Ministres franco-allemand s’est tenu à Toulouse le 16 octobre 2019, réunissant le président de la République Emmanuel Macron, la Chancelière fédérale d’Allemagne Angela Merkel ainsi que les ministres français et allemands.

Voici la Déclaration franco-allemande de Toulouse :

PDF - 68.7 ko

Feuille de route ministérielle "Affaires étrangères" :

PDF - 73 ko

Conseil franco-allemand de défense et de sécurité : communiqué conjoint

PDF - 243.1 ko
16 octobre
2019

28ème Commission intergouvernementale franco-germano-suisse du Rhin Supérieur (14 octrobre 2019)

A la frontière entre la France, la Suisse et l’Allemagne, le Rhin Supérieur est le berceau de la coopération transfrontalière européenne, favorisée par des échanges économiques intenses et une proximité culturelle et historique. Les différentes entités bordant la vallée du Rhin se sont rapprochées pour coordonner et organiser ensemble leur gestion des transports, de l’enseignement supérieur et de la recherche, de l’agriculture, de l’environnement, de la culture ou encore des questions économiques.

Afin d’offrir un cadre pérenne à cette coopération trinationale, les trois Etats rhénans ont fondé, le 21 novembre 1991, la Conférence du Rhin supérieur qui lie les services gouvernementaux et administratifs des Länder du Bade-Wurtemberg et de Rhénanie-Palatinat, des cinq cantons de la « Suisse du Nord-Ouest » (Bâle-Ville, Bâle-Campagne, Argovie, Jura et Soleure), ainsi que les services de l’Etat et les collectivités territoriales compétents sur le territoire des départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin (les deux conseils départementaux et le conseil régional du Grand Est).

La Commission intergouvernementale franco-germano-suisse (CIG), dont la 28ème réunion a eu lieu à Bâle ce 14 novembre 2019, est le relais de la Conférence du Rhin supérieur auprès des gouvernements des trois pays. Cette 28ème réunion de la CIG a été notamment l’occasion d’aborder le développement des infrastructures ferroviaires transfrontalières, la promotion du plurilinguisme dans la région frontalière du Rhin supérieur, ou encore, la coopération transfrontalière dans les domaines sanitaire, économique et universitaire. Un focus particulier a été placé sur le traité d’Aix-la-Chapelle et sa mise en œuvre par la France et l’Allemagne, notamment à travers la création du Comité de coopération transfrontalière au sein de laquelle les deux Etats ont prévu un statut d’observateur pour la Suisse.

La France prenant la suite de la Suisse à la tête de la présidence de la Conférence du Rhin supérieur, elle aura la charge d’animer les travaux de cette dernière pendant l’année 2020 et d’organiser la prochaine réunion de la Commission intergouvernementale franco-germano-suisse.

Pont entre Kehl et Strasbourg © Rémi Le Blond

16 octobre
2019

Les Conseils des ministres franco-allemands

Qu’est-ce qu’un conseil des Ministres franco-allemand ?

Cliquez ci-dessus pour plus d’informations !

24 septembre
2019

Déplacement d’Amélie de Montchalin à Berlin et Hambourg. Participation à la réunion de l’Assemblée parlementaire franco-allemande (Berlin, 23 septembre 2019)

Amélie de Montchalin, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères chargée des affaires européennes, s’est rendue à Berlin lundi 23 septembre afin de participer à la deuxième réunion de l’assemblée parlementaire franco-allemande, aux côtés de Heiko Maas, ministre fédéral allemand des Affaires étrangères.

La secrétaire d’État et le ministre ont évoqué notamment les sujets européens d’actualité et les priorités des deux pays dans la mise en œuvre de l’agenda stratégique européen. Ils ont fait état des avancées réalisées dans la mise en œuvre du nouveau Traité sur la coopération et l’intégration franco-allemandes, signé à Aix-la-Chapelle le 22 janvier dernier.

Ils ont répondu ensuite aux questions des membres de l’assemblée parlementaire franco-allemande. Ils auront l’occasion dans ce cadre de réaffirmer le rôle essentiel de la coopération entre l’Assemblée nationale et le Bundestag qui constitue une dimension importante des liens étroits entre nos deux pays.

L’assemblée parlementaire franco-allemande a été installée en mars 2019 par l’Assemblée nationale et le Bundestag. Elle est composée de 50 députés français et de 50 députés allemands. Après une première session à Paris le 25 mars 2019, elle tient sa deuxième réunion le 23 septembre 2019 à Berlin.

La secrétaire d’État s’est entretenue également à Berlin avec des parlementaires et des responsables de fondations politiques. A Hambourg, elle rencontrera des responsables économiques et des médias.

31 juillet
2019

VIDEO - Ariane 6 : un succès européen (31 juillet 2019)

Le 31 juillet 1973, 11 pays européens lançaient le programme Ariane.

Aujourd’hui, l’Europe reste unie face à la concurrence mondiale. ArianeGroup prépare le premier lancement d’Ariane 6 en 2020.

Décryptage sur ce succès européen et sur les projets d’avenir avec Stéphane Israël.

17 juin
2019

Cérémonie de signature de l’accord cadre portant sur le SCAF, le système de combat aérien du futur (17 juin 2019)

Le Président de la République, Emmanuel Macron, a présidé la cérémonie de signature de l’accord cadre portant sur le SCAF, le système de combat aérien du futur.

Les ministres Florence Parly (France), Ursula von der Leyen (Allemagne) et Margarita Robles (Espagne) ont signé aujourd’hui au Bourget cet accord cadre, véritable engagement juridique pour la construction d’un système complet d’avions de combat et de drones, qui entrera dans les forces armées d’ici 2040.

Cette signature concrétise une étape clé de la construction de l’Europe de la défense, alliant excellence technologique, volonté politique et coopération industrielle.

Une maquette en taille réelle a été dévoilée à cette occasion, présentant l’aboutissement des travaux de concept et d’architecture des industriels Dassault et Airbus. Concrétisation des premiers choix importants concernant l’avion de combat du futur, il ne s’agit pas d’une simple vue d’artiste mais du résultat des premières décisions technologiques actées entre les pays concernés.

Florence Parly, ministre des Armées, se félicite de cette signature, "preuve concrète que l’Europe est capable d’anticiper les grands défis stratégiques de demain, le SCAF est une pièce majeure dans la manière dont nous pourrons affronter les rapports de force de la seconde moitié du 21e siècle. Ce qui se joue aujourd’hui est historique".

Source : https://www.defense.gouv.fr/salle-de-presse/communiques/communiques-de-florence-parly/ceremonie-de-signature-de-l-accord-cadre-portant-sur-le-scaf-le-systeme-de-combat-aerien-du-futur

Photo : © Ministère des Armées

17 juin
2019

L’Office régional de coopération pour la jeunesse des Balkans occidentaux (RYCO) : une organisation créée sur le modèle de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (17 juin 2019)

La France soutient activement le RYCO (Office régional de coopération pour la jeunesse des Balkans occidentaux) depuis sa création en 2016. En 2019, elle alloue 500 000€ pour le lancement d’un co- partenariat en faveur de la promotion de l’entreprenariat social dans la région.

Créer des synergies entre les jeunes de l’ensemble de la région

Le RYCO (Regional Youth Cooperation Office) a été créé par les 6 chefs des gouvernements des Balkans occidentaux (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Macédoine du Nord, Monténégro, Serbie) en 2016, et constitue l’une des réussites concrètes du processus de Berlin en faveur de cette région. Cette organisation dédiée au renforcement des liens entre les jeunes de la région se donne pour objectif de surmonter les divisions héritées des conflits récents et de créer les conditions de la réconciliation, de la confiance, du dialogue et de la coopération à travers la multiplication d’échanges entre les jeunes générations. L’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) a contribué de manière décisive à ce projet en partageant ses bonnes pratiques et ses retours d’expérience sur la particularité des échanges interculturels entre jeunes et sur le processus de réconciliation dans la société civile.

Le RYCO est opérationnel depuis août 2017. Son siège régional est basé à Tirana et son équipe centrale de 10 personnes est composée de ressortissants de toute la région assistée par des antennes dans les cinq autres capitales des pays-membres : Belgrade, Podgorica, Pristina, Sarajevo et Skopje.

Initiatives soutenues par le RYCO

Succès des premiers appels à projets du RYCO

Le RYCO propose un soutien financier mais aussi de l’expertise, destinés à des projets intra-régionaux rassemblant des jeunes issus des six pays. A cet égard, il s’adresse principalement aux ONG créées par et pour des jeunes ainsi qu’aux publics issus des établissements de l’enseignement secondaire.
Le RYCO organise chaque année un appel à projets auprès de ces deux publics. A ce stade, il a mobilisé une somme d’environ 2M€ pour cofinancer les projets

Les deux premiers appels à projets, de 2018 et 2019, ont remporté un succès important. Près de 700 projets ont été présentés lors des deux premiers appels, réunissant plus de 2000 ONG et établissements candidats. Le RYCO a soutenu 33 projets à l’issue du premier appel et devrait en soutenir environ 45 à l’issue du second.

La France soutient activement le RYCO

Le « WB6 lab » est un incubateur régional d’entreprenariat et d’innovation dédié à de jeunes leaders acteurs de changement. L’AFD (Agence française de développement) vient d’allouer la somme de 500K€ au bénéfice de ce projet.

D’une durée de trois ans (d’octobre 2019 à septembre 2022), le projet vise deux objectifs :

-  créer un écosystème régional d’entreprenariat social et renforcer ses capacités : au moins 216 jeunes entrepreneurs de la région de 18 à 35 ans seront accompagnés dans leur phase de conception et d’incubation de leurs projets de start-ups et seront encadrés à la fois par des mentors de la région et des professionnels français du Groupe SOS (Le comptoir de l’innovation à Montreuil, par exemple)
-  promouvoir et sensibiliser à l’entreprenariat social les plus jeunes et les acteurs clés, tant publics que privés : au moins 1000 personnes âgées de 15 ans et plus seront associées via des ateliers de design-thinking.

Il sera entièrement mis en œuvre dans la région des Balkans occidentaux à travers l’organisation d’évènements régionaux (Regional Boost Camp, Forum régional, etc.) dans chacun des six pays pour veiller à la bonne articulation des dynamiques à la fois nationales et intra-régionales du montage et de l’incubation de ces projets innovants. Le RYCO en sera le principal maître d’œuvre.

Pour en savoir plus :http://www.rycowb.org/

12 juin
2019

20 ans de l’Université franco-allemande, UFA (12 juin 2019)

L’Université franco-allemande (UFA), c’est l’assurance de suivre un cursus d’excellence, reconnu sur le marché du travail, et permettant aux étudiants de développer un large panel de compétences complémentaires aux disciplines enseignées : interculturalité, apprentissage des langues, adaptabilité, ouverture d’esprit.

Qu’est-ce qu’une formation UFA ?
• Un large choix de cursus labellisés dans toutes les disciplines, en licence, master et doctorat
• Une mobilité intégrée aux cursus, permettant l’obtention de deux diplômes, reconnus dans les deux pays
• Une bourse avantageuse pour la durée du séjour dans l’université partenaire
• Une double culture très recherchée par les employeurs français, allemands... et internationaux : près de 70% des diplômés de l’UFA ont trouvé en moins de 3 mois un emploi correspondant à leur formation
• Une structure, l’UFA, qui continue à accompagner l’étudiant après sa formation, au travers de son réseau d’anciens élèves

L’UFA fêtera le 12 juin 2019 les 20 ans du lancement de ses premiers cursus. Ce sera l’occasion de célébrer le succès de l’Université franco-allemande dans le soutien de toujours plus de propositions innovantes, offrant leur double culture aux étudiants du monde entier.

Pour en savoir plus sur la grande variété des cursus UFA, renseignez-vous sur leur site : www.dfh-ufa.org

6 juin
2019

Traité entre la France et l’Allemagne sur la coopération et l’intégration franco-allemandes (3 juin 2019)

Le ministre de l’Europe et des affaires étrangères a présenté un projet de loi autorisant la ratification du traité entre la République française et la République fédérale d’Allemagne sur la coopération et l’intégration franco-allemandes.

Signé à Aix-la-Chapelle le 22 janvier dernier par le Président de la République et la Chancelière Angela Merkel, ce traité complète le traité de l’Élysée de 1963 en fixant le cadre d’une stratégie de convergence entre les deux pays, en rappelant leur rôle au cœur de l’Union européenne.

Les deux États entendent dans ce cadre renforcer leur coordination diplomatique et de défense pour répondre aux menaces pesant sur la paix et la stabilité internationales, et relever ensemble, en étroite concertation avec leurs partenaires européens, les défis de la mondialisation, y compris la protection de l’environnement et les migrations. Ils souhaitent également promouvoir le développement de leurs échanges dans tous les domaines (économie, sciences, culture, etc.) et approfondir l’intégration dans les régions frontalières.

La conclusion de ce traité témoigne de la vitalité et de la force de l’amitié entre la France et l’Allemagne. Il réaffirme que l’approfondissement de la coopération bilatérale entre les deux pays s’inscrit dans leur volonté commune de travailler ensemble au renforcement de l’Union européenne.

Source : https://www.gouvernement.fr/conseil-des-ministres/2019-06-03/traite-entre-la-france-et-l-allemagne-sur-la-cooperation-et-