L’actualité

6 novembre
2017

Conseil franco-allemand de l’intégration : première réunion plénière (Berlin, le 7 novembre 2017)

Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Gérard COLLOMB, et la ministre chargée des Affaires européennes, Nathalie LOISEAU, co-présideront mardi 7 novembre la première réunion plénière du Conseil franco-allemand de l’intégration (CFAI) à Berlin, conjointement avec leurs homologues allemands Thomas DE MAIZIERE et M. Michael ROTH.

Le Conseil franco-allemand de l’intégration (CFAI) réunit, outre les ministres de l’Intérieur et les deux secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande, 20 membres des administrations française et allemande, des collectivités, des associations et d’organisations de la société civile impliquées dans les questions d’intégration de part et d’autre du Rhin.

L’intégration est essentielle pour la cohésion de nos sociétés et pour faire en sorte que ceux qui sont accueillis dans nos pays se sentent pleinement parties prenantes de la communauté nationale.

Le CFAI a pour objectif de mettre en lumière les expériences et bonnes pratiques respectives en matière d’intégration et de faire progresser nos dispositif nationaux, que ce soit en matière d’apprentissage de la langue, de formation civique, de réussite scolaire et d’égalité des chances, d’orientation professionnelle ou d’aménagement du territoire et de logement.

Cette rencontre franco-allemande intervient alors que le Président de la République a souhaité refonder la politique d’intégration française sur des bases plus ambitieuses. Le député Aurélien TACHE, qui assistera à la rencontre du CFAI, s’est vu confier par le Premier ministre la mission de faire des propositions pour renforcer notre dispositif d’intégration des étrangers en situation régulière.

Gérard COLLOMB, Thomas de MAIZIERE, Nathalie LOISEAU et Michael ROTH tiendront une conférence de presse à l’issue de cette première réunion du Conseil franco-allemand de l’intégration le 7 novembre 2017 à 12h au ministère fédéral de l’Intérieur à Berlin, Alt-Moabit 140.

Annexe : les membres du Conseil franco-allemand de l’intégration à la séance plénière du 7 novembre 2017

Co-présidents :
- M. Gérard Collomb, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur ;
- M. Thomas de Maizière, ministre fédéral de l’Intérieur ;
- Mme Nathalie Loiseau, secrétaire générale pour la coopération franco-allemande ;
- M. Michael Roth, secrétaire général pour la coopération franco-allemande.

Membres (ordre alphabétique) :
- Mme Agnès Fontana, directrice de l’accueil, de l’accompagnement des étrangers et de la nationalité, en qualité de représentante du ministère de l’Intérieur ;
- M. Pierre Henry, directeur général de l’association France Terre d’Asile ;
- M. Sébastien Jallet, commissaire général délégué, directeur de la ville et de la cohésion urbaine au ministère de la Cohésion des territoires ;
- M. Haiba Ouaissi, président du Club XXIe Siècle, maître de conférences en droit du travail à l’université de Rouen, auteur et avocat ;
- M. Christophe Paris, directeur général de l’Association de la Fondation Etudiante pour la Ville ;
- M. Alain Seksig, directeur du Centre académique pour la scolarisation des enfants allophones nouvellement arrivés (CASNAV) de Paris, en qualité de représentant du ministère de l’Education nationale ;
- Mme Zahia Ziouani, cheffe d’orchestre et membre de l’initiative DEMOS (dispositif d’éducation musicale à vocation sociale).
- Mme Béatrice Angrand, secrétaire générale de l’Office franco-allemand pour la jeunesse ;
- Mme Nazan Gökdemir, journaliste à Arte ;Mme Delal Atmaca, présidente de la fédération des associations de migrants DaMigra ;
- M. Thomas K. Bauer, président du conseil d’experts des fondations franco-allemandes pour l’Intégration et la Migration ;
- Mme Zohre Esmaeli, auteure et mannequin, qui a fui l’Afghanistan pour l’Allemagne en compagnie de sa famille en 1998 ;
- Mme Cordula Heckmann, directrice du Campus Rütli, école en zone prioritaire à Berlin ;
- Mme Annegret Kramp-Karrenbauer, ministre-présidente de la Sarre, en qualité de représentante des Länder ;
- Mme Christina Mersch, directrice du réseau « intégration des réfugiés dans les entreprises » au sein de l’association des Chambres de commerce et de d’industrie allemandes ;
- M. Peter Neher, président de Caritas Allemagne, en qualité de représentant d’une organisation caritative ;
- Mme Aydan Özoğuz, ministre adjointe, déléguée du gouvernement fédéral à la migration, aux réfugiés et à l’intégration ;
- Mme Dorothea Schäfer, cheffe des services administratifs du district de Mayence-Bingen, en qualité de représentante de l’échelon communal.

6 novembre
2017

Le lauréat du Prix De Gaulle-Adenauer 2017 (6 novembre 2017)

Le Prix De Gaulle-Adenauer 2017 est attribué aux écoles professionnelles de Kehl (Berufliche Schulen Kehl). Il sera remis le 6 novembre 2017 à Berlin par les deux secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande, Michael Roth, membre du Bundestag et ministre adjoint chargé des Affaires européennes, et Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes en France.

Michael Roth et Nathalie Loiseau ont déclaré à propos de leur choix du lauréat : "Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons encourager les jeunes à s’engager dans la construction de l’Europe de demain. Ils doivent avoir la possibilité de bénéficier de l’Europe sans frontière dans le domaine de l’éducation, de la formation ou du marché de travail. Cette offre de mobilité européenne doit s’adresser à tous les jeunes, pas seulement aux étudiants. Les apprentis et les jeunes professionnels doivent profiter tout autant de notre Europe commune. En 2016, 345 Allemands et Français ont bénéficié d’une formation professionnelle transfrontalière et nous nous en réjouissons. Mais nous avons besoin d’encore plus d’acteurs qui jettent des ponts de part et d’autre de nos frontières. Les écoles professionnelles de Kehl sont en la matière des pionniers exemplaires. L’institution participe chaque année au « Salon Formation Emploi » de Colmar et a noué depuis les années 1980 des liens de coopération étroits avec des partenaires en France, qu’il s’agisse de lycées professionnels ou de Centres de Formation d’Apprentis. Plus de 50 apprentis français suivent actuellement une formation dans les écoles professionnelles de Kehl. C’est cette contribution exceptionnelle et concrète à l’amitié franco-allemande, à la coopération transfrontalière et à la construction d’une meilleure Europe que nous voulons reconnaître avec le Prix Adenauer - De Gaulle 2017 "

Contexte
Les écoles professionnelles de Kehl (BSK) sont récompensées pour leur travail concret exemplaire dans le domaine de la formation professionnelle transfrontalière. Avec une vaste offre de formation dans différentes filières et grâce à de nombreuses coopérations et partenariats franco-allemands, les BSK proposent des qualifications destinées aux jeunes souhaitant vivre et travailler de part et d’autre de la frontière dans la région du Rhin supérieur, notamment en favorisant l’apprentissage de la langue du voisin et la mobilité transfrontalière des élèves, apprentis et enseignants.

Le prix est doté de 10 000 euros.Lancé le 22 janvier 1988 à l’occasion des vingt cinq ans du Traité de l’Élysée, le Prix De Gaulle-Adenauer est décerné aux personnalités, initiatives ou institutions ayant, par leur action, apporté une contribution notable à la consolidation de l’amitié franco-allemande.

Le prix rappelle d’une part la démarche historique du général Charles de Gaulle et de Konrad Adenauer qui, en signant le Traité sur la coopération franco-allemande en 1963, ont donné une impulsion décisive à l’œuvre de réconciliation entre les peuples français et allemand et à la coopération entre les deux pays.

Il valorise et encourage la participation active des citoyens français et allemands au partenariat franco-allemand et fournit un cadre propice au développement de cet engagement. Le choix des deux secrétaires généraux est fondé sur les propositions d’un jury franco-allemand, qui s’attache à représenter la société de chaque pays dans sa diversité et comprend par exemple des personnalités issues des domaines de la politique, de la culture, des médias, de la science et de l’économie.

Les membres actuels ont été nommés au printemps 2017 par les deux ministres des Affaires étrangères pour une période de quatre ans. Du côté allemand, il s’agit de : Madame Bénédicte Savoy, professeur à la TU Berlin, Monsieur Daniel Hager, entrepreneur en Sarre et en Alsace, Madame Franziska Brantner, députée du Bundestag allemand pour Heidelberg et l’arrondissement de la Bergstraße, Monsieur Tobias Bütow, président du centre culturel franco-allemand à Nice, et Monsieur Peter Boudgoust, président de la chaîne ARTE. Du côté français, il s’agit de : Mme Béatrice Angrand, secrétaire générale de l’OFAJ ; Mme Nawel Rafik-Elmrini, adjointe au Maire de Strasbourg en charge des relations européennes et internationales ; M. Karl de Meyer, rédacteur en chef de Les Echos weekend ; M. David Capitant, professeur de droit public à l’Université Paris I et vice-président de l’Université franco-allemande et M. Gunnar Gräf, professeur à l’École supérieure de commerce de Paris, entrepreneur et ambassadeur de la French-Tech à Berlin.

Pour connaître tous les lauréats depuis 1989 et en savoir plus sur le prix : http://www.france-allemagne.fr/Le-Prix-de-Gaulle-Adenauer,1321.html

Pour en savoir plus sur le lauréat 2017, les Berufliche Schulen Kehl :
http://www.bs-kehl.de/de/schulleben/profil-deutsch-franzoesisch/

26 octobre
2017

Workshop franco-allemand à Strasbourg sur l’industrie du textile 4.0

Bpifrance, la confédération allemande textile et mode et l’Union des industries textiles (UIT) organisent une rencontre franco-allemande le 15 novembre 2017 sur le thème de l’ « industrie textile du futur ». Le workshop comprendra des tables rondes ainsi que des pitchs d’entreprises innovantes, la langue de travail sera l’anglais.

La rencontre est organisée autour de trois thèmes :
• l’usine intelligente (« la smart factory ») ;
• les produits intelligents (« smart products ») ;
• les nouveaux business modèles affiliés.

L’organisation de cette journée à Strasbourg est assurée par la banque publique d’investissement française Bpifrance, la région Grand Est et l’Union des industries textiles côté français. L’Allemagne est représentée par Textil + Mode ainsi que par le cluster Südwest Textil. La liste des intervenant-e-s de l’événement peut être consultée ici : https://www.b2match.eu/franco-german-business-workshop2017/pages/22334-key-speakers

Inscription ouverte jusqu’au 8 novembre 2017.

Pour s’inscrire : Le site de l’événement https://www.b2match.eu/franco-german-business-workshop2017

Source :
« Industry 4.0 : challenges for textile and fashion companies », annonce de Bpifrance –
http://www.bpifrance.fr/A-la-une/Evenements/Industry-4.0-challenges-for-textile-and-fashion-companies-35033

Rédactrice :
Philippine Régniez, philippine.regniez@diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr

13 octobre
2017

Les ministres de la Culture, Françoise Nyssen et Monika Grütters, à la Foire du livre de Francfort

La Foire internationale du livre de Francfort, qui se tient du 10 au 15 octobre 2017, a pour invitées d’honneur la France et la langue française. A cette occasion, à l’invitation de la Ministre de la culture française Françoise Nyssen et de son homologue allemande Monika Grütters, s’est tenue le 11 octobre une réunion informelle des ministres européens de la Culture.

Cette rencontre a été l’occasion, pour les ministres de la Culture présents, d’échanger sur des initiatives concrètes pour refonder une Europe des citoyens grâce à la culture. La circulation des idées, des créateurs et des professionnels ont été l’un des thèmes abordés : la France, avec ses partenaires allemands, italiens et espagnols notamment, porte l’idée d’un « Erasmus de la culture » destiné aux créateurs et professionnels de la culture. Cette rencontre informelle a également été l’occasion de préparer « 2018, l’année européenne du patrimoine ».

Par ailleurs, les ministres de la Culture des deux pays, ont décerné mercredi le Prix littéraire franco-allemand Franz Hessel. Il récompense cette année l’écrivain français Philippe Forest (Crue, Gallimard) et l’auteure allemande Christine Wunnicke (Der Fuchs und Dr. Shimamura).

Le Prix Franz Hessel est décerné en mémoire de l’écrivain et traducteur Franz Hessel (1880-1941) qui fut en son temps un grand médiateur entre l’Allemagne et la France. Il récompense chaque année deux écrivains – un Français et un Allemand – encore peu connus et peu traduits dans le pays voisin. Il s’agit d’attirer l’attention vers eux et de promouvoir le dialogue interculturel entre les deux pays. Il est doté de 10 000 euros par lauréat. Il comprend également un séjour en résidence au château de Genshagen et la traduction de l’œuvre primée dans la langue du voisin.

« C’est par la culture que l’Europe est née, c’est donc par la culture qu’elle doit être refondée. (…) Ce sont les citoyens, avant les institutions, qui pourront porter l’Europe. Nous réveillerons en chacun la conscience européenne qui sommeille. Nous raviverons cette Europe de la culture, pour refonder l’Europe par la culture. » a déclaré Françoise Nyssen.

11 octobre
2017

La France, invitée d’honneur de la Foire du livre de Francfort 2017

La foire


Du 11 au 15 octobre 2017
, la France est le pays invité d’honneur de la 69ème édition de la Foire du livre de Francfort, le plus important rendez-vous du livre, destiné aux professionnels du monde entier.

Placée sous le patronage du président de la République, Emmanuel Macron, cette invitation survient près de 30 ans après l’édition de 1989 qui avait mis la France à l’honneur. Evénement international, la Foire du livre de Francfort réunit chaque année, pendant 5 jours, 7150 exposants de 106 pays et près de 278 000 visiteurs.

Cette manifestation emblématique accueille chaque année un millier d’auteurs, 600 chargés de droits et près de 9000 journalistes du monde entier. Après trois journées réservées aux professionnels de l’édition, les deux dernières sont ouvertes au grand public.

Une programmation pluridisciplinaire se décline, depuis le mois de janvier, sur l’ensemble du territoire allemand. Elle se poursuivra à Francfort pendant la Foire, grâce à une offre culturelle dense, à l’image de la diversité de l’édition d’expression française.

Pour plus d’informations sur la France comme invitée d’honneur : www.francfort2017.com
sur la Foire du Livre (en allemand ou en anglais) : http://www.book-fair.com/de/

Le pavillon français

Au cœur de ce dispositif, le pavillon d’honneur est réalisé avec le soutien de l’école supérieure d’art et design de la ville de Saint-Etienne. Il accueillera des expositions, des rendez-vous littéraires, des espaces médias. Il proposera au public de découvrir des starts up de l’édition numérique mais également de faire l’expérience de l’impression sur la célèbre presse Gutemberg.

Le pavillon, d’une surface de 2500m2 présente la diversité de l’édition française et francophone en Europe et dans le monde entier. Romanciers, essayistes, historiens, philosophes, traducteurs, auteurs de BD ou de littérature jeunesse, rencontreront le public et les professionnels lors de rendez-vous aux formes multiples et innovantes.

La saison culturelle en chiffres

Plus de 350 manifestations à travers toute l’Allemagne
200 invitations d’auteurs
1200
nouvelles traductions en allemand

18 septembre
2017

Visite du Premier Ministre français, Edouard Philippe, à Berlin (15 septembre 2017)

Le Premier ministre, Édouard Philippe, s’est rendu à Berlin le 15 septembre 2017 en visite officielle pour rencontrer, Angela Merkel et Frank-Walter Steinmeier, la chancelière et le Président de la République fédérale d’Allemagne. Dès son arrivée, Édouard Philippe est allé à la rencontre des représentants des milieux économiques allemands devant qui il a présenté les transformations économiques et sociales entreprises par le Gouvernement français.

Il a ensuite rencontré la chancelière allemande, Angela Merkel. Les deux chefs de l’exécutif ont partagé un déjeuner de travail : les questions politiques, la zone euro, les travailleurs détachés, le Brexit, la lutte contre le terrorisme ou encore les migrations étaient au menu des discussions. Tous deux ont ensuite tenu une conférence de presse conjointe.

Le Premier ministre a visité l’école professionnelle Knobelsdorff-Schule, un centre d’apprentissage spécialisé dans la construction de bâtiments. Il a échangé avec les élèves, les équipes enseignantes et de direction de l’établissement, tout comme avec les représentants du système d’apprentissage allemand. L’apprentissage a été l’un des thèmes inscrits à l’ordre du jour du dernier conseil des ministres franco-allemands. "En Allemagne, l’apprentissage est une voie d’excellence. Nous devons réussir une vraie révolution des mentalités en France", a déclaré Édouard Philippe.

Enfin, Édouard Philippe a été reçu en audience par le Président de la République fédérale d’Allemagne, Frank-Walter Steinmeier.

Photos : © Yves Malenfer / Matignon

30 août
2017

Intervention du ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, lors de la Semaine des Ambassadeurs à Paris, le 30 août 2017

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, s’est adressé aux ambassadeurs français le mercredi 30 août, lors de la Semaine des Ambassadeurs à Paris.

Ce rendez-vous annuel est l’occasion pour les plus hautes autorités de fixer aux chefs de postes diplomatiques les priorités de la diplomatie française. Elle permet aux ambassadeurs d’échanger entre eux, mais aussi de débattre avec des élus, des experts ou encore des représentants de la société civile ou du secteur privé.

Lors de cet exercice inédit, Sigmar Gabriel a mis en avant l’importance du couple franco-allemand et la nécessité de renforcer l’Union Européenne, face à un monde en perpétuelle évolution.

Un symbole fort pour l’amitié franco-allemande : le ministre allemand a également participé au Conseil des Ministres à l’Élysée mercredi matin.

A revoir : l’intervention du ministre, introduite par le ministre des Affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian : https://www.pscp.tv/francediplo/1DXxyOOePVNGM?t=4

Pour plus d’informations sur la Semaine des Ambassadeurs :

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/evenements-et-actualites-du-ministere/semaines-des-ambassadeurs/semaine-des-ambassadeurs-2017-28-31-aout-2017/

9 août
2017

L’Allemagne rejoint l’initiative française "Make our planet great again" – Paris, le 9 août 2017

En rejoignant l’initiative « Make our planet great again », l’Allemagne cherche avec la France à envoyer un signal commun en faveur de la recherche internationale pour le climat, ceci notamment afin d’atteindre les objectifs climatiques fixés par l’accord de Paris.

Lors du 19ème conseil des ministres franco-allemand du 13 juillet 2017 à Paris, Johanna Wanka, ministre fédérale de l’Enseignement et de la Recherche, et Frédérique Vidal, son homologue française, ont annoncé, dans le cadre de l’initiative française "Make our planet great again", un programme commun de bourses de recherche :

  • dans le domaine du climat (observation, modélisation, mesure de protection et conséquences sociales) ;
  • dans le domaine de la transition énergétique (concepts et technologies innovantes pour une alimentation globale, durable et intersectorielle à partir d’énergie renouvelables, efficacité énergétique, approches systémiques de l’étude vers la transition aux énergies renouvelables en prenant en considération les défis économiques, écologiques et sociétaux, les questions de matières premières et le développement et l’analyse des scénarios) ;
  • dans le domaine du système terrestre (mesure d’observations, classification des changements climatiques et environnementaux, y compris anthropiques, pour améliorer la compréhension des processus, des degrés d’interdépendance, des risques et des limites).

Le programme d’une durée de 4 ans s’adresse à une cinquantaine de chercheurs de haut niveau de toutes nationalités qui souhaitent, par leur travail de recherche sur le climat, l’énergie ou le système terrestre, contribuer à l’atteinte des objectifs climatiques. L’Allemagne participe financièrement à cette initiative à hauteur de 15 millions d’euros, la France à hauteur de 30 millions d’euros. Cette enveloppe financière ne tient pas compte de celle supplémentaire apportée par les organismes d’accueil (30 millions d’euros pour le cas de la France). Ceci a également pour but de renforcer les liens interdisciplinaires entre chercheurs.

Plus d’informations : sur le programme allemand (en allemand ou anglais) https://www.fona.de/de/deutsch-franzoesisches-fellowship-programm-fuer-klima-energie-und-erdsystemforschung-im-rahmen-der-franzoesischen-initiative-make-our-planet-great-again-22369.html et le programme français https://www.makeourplanetgreatagain.fr/.

Sources (en allemand) : "Bundesministerin Wanka zu dem deutsch-französischen Fellowship-Programm für Klima-, Energie- und Erdsystemforschung", communiqué de presse du ministère fédéral de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, 13/07/2017 - https://www.bmbf.de/de/bundesministerin-wanka-zu-dem-deutsch-franzoesischen-fellowship-programm-fuer-klima-4498.html?pk_campaign=RSS&pk_kwd=Aktuell
"Frankreich und Deutschland : Impulsgeber für Forschung und Innovation", communiqué de presse du ministère fédéral de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, 13/07/2017 - https://www.bmbf.de/de/frankreich-und-deutschland-impulsgeber-fuer-forschung-und-innovation-4496.html?pk_campaign=RSS&pk_kwd=Aktuell

Rédacteur : Luc Massat, luc.massat@diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr

27 juillet
2017

Exposition "Union[s] Européennes, Ambassadeurs de l’Europe de demain" - Paris, le 27 juillet 2017

A travers des vidéos et une exposition de photos très originales, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a choisi de présenter l’Europe dans sa dimension humaine.

L’exposition et les vidéos présentent des portraits de couples de citoyens originaires de différents pays d’Europe. Elles mettent à l’honneur des scènes de la vie quotidienne de familles binationales, qui témoignent de la richesse que constituent ces unions interculturelles.

L’exposition est à découvrir au cœur de la station Montparnasse, à partir du 6 juillet 2017 jusqu’à la fin du mois d’août.

Helmut et Véronique témoignent :

Témoignage de Régine et Paul :

Pour plus d’informations sur l’exposition : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/europe/evenements-et-actualites-lies-a-la-politique-europeenne-de-la-france/actualites-europeennes/article/exposition-union-s-europeennes-ambassadeurs-de-l-europe-de-demain-realisee-par

26 juillet
2017

Conseil franco-allemand d’intégration - Paris, le 26 juillet 2017

Déclaration à l’issue de la rencontre des co-présidents pour le lancement du Conseil franco-allemand d’intégration

Le 13 juillet 2017, en marge du Conseil des Ministres franco-allemand, les co-présidents du Conseil franco-allemand d’intégration (CFAI), les deux ministres de l’intérieur français et allemands, M. Gérard Collomb et M. Thomas de Maizière, et les deux secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande, Mme Nathalie Loiseau et M. Michael Roth, se sont réunis.

Sur la base de la décision du Conseil des ministres franco-allemand de Metz en 2016, ils ont préparé la première réunion plénière du CFAI qui se tiendra en octobre de cette année à Berlin. Ils se sont accordés sur la composition du Conseil et les thèmes sur lesquelles la France et l’Allemagne souhaitent se pencher en matière d’intégration.

L’intégration réussie dans nos sociétés est, au vu de la crise migratoire, un enjeu fondamental pour la France, pour l’Allemagne comme pour l’avenir de l’Union européenne. Nous sommes confrontés à des défis similaires : nous voulons assurer l’égalité des chances pour tous, combattre la radicalisation, lutter contre la ségrégation et contre les discriminations, intégrer les individus bénéficiant d’un statut de protection ou les réfugiés et tous ceux qui remplissent les conditions légales.

Face à ces défis, les modèles d’intégration français et allemand se retrouvent sur la nécessité d’affirmer nos valeurs, de développer l’éducation et l’apprentissage linguistique, de favoriser l’emploi, l’égalité entre les femmes et les hommes et la participation citoyenne.

En travaillant ensemble sur ce sujet fondamental, nos deux pays peuvent s’enrichir mutuellement de leurs expériences, tout en travaillant aussi au profit de leurs partenaires européens.

Le Conseil franco-allemand de l’intégration permettra d’intensifier les échanges entre la France et l’Allemagne. Il se concentrera sur les priorités suivantes :

• des échanges de bonnes pratiques dans le domaine de l’apprentissage de la langue ainsi que la transmission des valeurs démocratiques pour renforcer la cohésion de nos sociétés ;
• la promotion de l’intégration par l’information et l’orientation des migrants ;
• des échanges sur l’égalité des chances et l’éducation ;
• la promotion de l’engagement civique et la cohésion sociale.

Les résultats des échanges au sein du CFAI seront communiqués à chaque Conseil des ministres franco-allemand.