L’actualité

23 juillet
2014

Déclaration des ministres des Affaires étrangères français, allemand et italien (22 juillet 2014)

Les discours et les attaques antisémites à l’encontre des juifs, les agressions contre les personnes de confession juive et les synagogues n’ont aucune place dans nos sociétés.

Nous condamnons avec la plus grande fermeté les propos antisémites haineux, les manifestations et les débordements de ces derniers jours.

Nous respectons la liberté de manifester et le droit à la liberté d’expression, mais nous lutterons par tous les moyens dont dispose l’Etat de droit contre des actes et propos qui franchissent la frontière de l’antisémitisme, du racisme et de la xénophobie.

Rien, pas même la dramatique confrontation militaire à Gaza, ne justifie de tels agissements chez nous en Europe.

Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir, ensemble et dans nos pays, pour que tous nos concitoyens puissent continuer à vivre dans le calme et la sécurité, à l’abri des attaques antisémites.
12 juillet
2014

François Rebsamen, Harlem Désir et Andrea Nahles en visite au service de placement transfrontalier de Sarrebruck et Sarreguemines

Vendredi 11 juillet 2014, François Rebsamen, ministre français du travail, de l’emploi et du dialogue social, et le secrétaire d’État aux affaires européennes, Harlem Désir, ont rencontré Andrea Nahles, ministre allemande du travail et des affaires sociales. Ensemble, ils ont visité le service de placement transfrontalier développé à Sarrebruck et Sarreguemines pour les demandeurs d’emploi lorrains et sarrois.

Les ministres ont échangé avec les agents français et allemands de chaque agence, ainsi qu’avec des demandeurs d’emploi accompagnés par ce service binational, sur les difficultés que peuvent rencontrer les personnes en recherche d’emploi à répondre à des offres existantes et non pourvues dans d’autres États membres.

Manque d’information, barrière de la langue, difficulté à valoriser dans un autre État ses qualifications et expériences : ce sont tous ces obstacles à la mobilité que les agents des services publics de Sarrebruck et Sarreguemines aident à lever au quotidien.

Le service de placement transfrontalier, issu d’une convention entre les services publics de l’emploi lorrain et sarrois, signée le 15 novembre 2013, illustre l’ambition européenne d’une coopération renforcée entre États membres pour lutter contre le chômage de masse en facilitant la mobilité des travailleurs.

La priorité européenne accordée à la lutte contre le chômage des jeunes a également été illustrée par la mise en oeuvre de la « garantie jeunes » française dans les Vosges. Ce dispositif va recevoir le soutien des crédits européens de l’initiative européenne pour la jeunesse. Son extension à tout le territoire doit être accélérée, le Premier ministre ayant fixé, dans la feuille de route sociale du gouvernement, un objectif de 50 000 jeunes en garantie dès 2015.

Enfin, la France et l’Allemagne sont pleinement engagées dans la réforme et l’amélioration du projet EURES de plateforme européenne dédiée au partage de l’information, à la coopération renforcée entre États membres limitrophes, et à l’accompagnement des demandeurs d’emploi dans leurs projets de mobilité. Cet engagement a été confirmé et partagé avec les partenaires sociaux français lors de la Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet derniers au Palais d’Iéna.
11 juillet
2014

Regards franco-allemands sur l’école d’aujourd’hui (revue Dokumente/Documents)

Cette étude de la revue Dokumente/Documents a été réalisée par Mats Goch, chargé d’affaires culturelles au Consulat général d’Allemagne à Bordeaux. M. Goch a consacré son mémoire
de fin d’études à la crise politique de l’école en France et en Allemagne.


L’école est avant tout une institution politique conçue pour être le creuset d’une identité partagée. Cette identité se compose d’une part d’une dimension collective, une volonté de vivre ensemble dans la société. D’autre part, la mission politique de l’école consiste également à former des individus autonomes et émancipés. La crise de l’école est d’autant plus profonde qu’elle concerne cette formation d’identité. L’institution scolaire fondée pendant la période des Lumières n’accomplit plus sa tâche : d’un lieu d’émancipation, elle est devenue un lieu de désintégration sociale.
4 juillet
2014

Prix franco-allemand du journalisme 2014 : Valéry Giscard d’Estaing et Helmut Schmidt distingués (2 juillet 2014)

Le Prix franco-allemand du Journalisme (PFAJ) dans les catégories vidéo, audio, écrit, multimédia et jeunes talents a été décerné le 2 juillet, dans les locaux de la ZDF, à Berlin.

Le Grand Prix des médias a été décerné à l’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing et à l’ancien chancelier allemand Helmut Schmidt.

Cette distinction récompense "leur engagement remarquable en faveur des relations franco-allemands et européennes", selon le PFAJ. Valéry Giscard d’Estaing l’a reçue devant les 300 invités au nom des deux lauréats. Helmut Schmidt, agé de 95 ans, n’a pas pu être présent.

L’ancien président français a réaffirmé que l’entente franco-allemande était indispensable au bon fonctionnement de l’Europe. Un mois après les élections européennes, M. Giscard d’Estaing a vu dans la progression des partis europhobes et eurosceptiques "un avertissement" pour les dirigeants européens.

Le Prix franco-allemand du Journalisme récompense depuis 1983 des auteurs ou des rédactions qui contribuent par leurs reportages à une meilleure compréhension entre Français et Allemands dans une perspective européenne.

JPEG - 46.8 ko

Logo du Prix franco-allemand du Journalisme


Les lauréats

Les prix, d’une valeur totale de 28 000 euros, ont été attribués à :
  • Hanna Gieffers et Alain Le Treut pour "Détenu / libéré" (www.detenulibere.eu, catégorie Jeunes talents, prix financé par l’Office franco-allemand pour la Jeunesse) ;

  • aux journalistes du magazine en ligne "paroli" ayant participé au projet "Kopf oder Zahl" (www.kopfoderzahl.eu, catégorie Multimédia) ;

  • Clemens Hoffmann pour "Das Kartell der Perlen - Wie die Champagne die Preise macht" (WDR5, catégorie Audio),

  • Sabine Jainski et Ilona Kalmbach pour "Le grand écart des femmes qui ne dansent pas" (WDR/ARTE, catégorie Vidéo)

  • Marie-Pierre Lannelongue et Elisabeth Raether au nom de tous les journalistes ayant participé au numéro spécial "France-Allemagne – Ich Liebe Dich (moi non plus)" et "Wie sagt man auf Französisch Es ist Liebe ?" (M le Magazine du Monde et ZEIT Magazin, catégorie Ecrit).

Pour en savoir plus :
4 juillet
2014

Réunion à Berlin sur l’Ukraine (2 juillet 2014)

Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères et du Développement international, et Franz-Walter Steinmeier, ministre allemand des Affaires étrangères, ont rencontré à Berlin leurs homologues ukrainien et russe, Pavo Klimkin et Sergei Lavrov.

Laurent Fabius et Franz-Walter Steinmeier ont évoqué conjointement, avec leurs homologues, les moyens pour parvenir à un règlement politique de la crise ukrainienne.

La France et l’Allemagne sont mobilisées en faveur d’une sortie de crise négociée.

M. Fabius a rappelé notamment la nécessité d’une reprise du cessez-le-feu et des négociations entre les parties, ainsi que celle de la libération de tous les otages.

JPEG - 87.9 ko

Laurent Fabius, Pavlo Klimkin, Frank-Walter Steinmeier et Sergei Lavrov à Berlin (Photos : AFP/Clément Bilan)


Pour en savoir plus :
15 mai
2014

La réconciliation franco-allemande, un modèle de coopération après-guerre : discussion à Zagreb (14 mai 2014)




Youth Initiative for Human Rights, réseau associatif dédié à la réconciliation entre peuples d’Europe du Sud-est, a réuni les ambassadeurs de France et d’Allemagne en Croatie et un éminent universitaire croate pour échanger sur l’expérience franco-allemande de réconciliation et présenter des coopérations concrètes actuellement en cours.

La Journée de l´Europe, célébrée le 9 mai, est une occasion pour les Ambassades d’Allemagne et de France de commémorer le succès du projet de paix et de réconciliation que représente l’Union européenne. L’Allemagne et la France, deux pays qui partagent un passé difficile, marqué par deux guerres mondiales, travaillent désormais quotidiennement ensemble dans un cadre européen qui permet de créer un avenir commun et pacifique pour les peuples en Europe.

Le processus de la réconciliation entre l’Allemagne et la France est considéré aujourd’hui comme un des succès européens. L’année dernière les deux pays ont célébré la 50ème anniversaire du Traité de l’Elysée signé par le chancelier allemand Konrad Adenauer et le président français Charles de Gaulle. Afin de parvenir aux relations actuelles entre la France et l’Allemagne, proches et pleines de confiance, il fallait surmonter un certain nombre de résistances de part et d’autres, alors que l’Allemagne devait se confronter aux crimes de son propre passé.

Le processus de réconciliation germano-polonais, commencé depuis la fin de la Guerre froide, est une preuve que l’histoire des relations entre deux pays est toujours un tout distinct et unique. Toutefois, il est toujours intéressant de partager les expériences particulières.

L’Ambassadeur d’Allemagne M.Hans Peter Annen, l’Ambassadeur de France MmeMichèle Boccoz et le professeur Drago Roksandic de l’Université de Zagreb le 14 mai à 17h ont abordé ensemble la question du développement des relations entre l’Allemagne et la France après la deuxième guerre mondiale, ainsi que des relations entre les pays dans la région. Au cours de leur conversation, les trois intervenants ont pu aborder la question de la réconciliation sous l’angle historique et politique, mais également en évoquant des expériences concrètes de coopération actuelles, comme l’Eurocampus ou le manuel d’histoire franco – allemand.

Cet événement a été organisé par les Ambassades d’Allemagne et de France, ainsi que par Youth Initiative for Human Rights (YIHR) - Croatia dans les locaux de l’institut VERN, Iblerov trg 10.
14 mai
2014

Entretien de Laurent Fabius avec son homologue allemand (Paris, 14 mai 2014)



Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du développement international, a reçu son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeier.

Ils ont fait le point sur la situation en Ukraine et les principales questions internationales, dont la Syrie et le processus de paix au Proche-Orient. Ils ont évoqué également le renforcement des coopérations franco-allemandes et les prochaines initiatives conjointes, conformément aux engagements pris à l’occasion du conseil des ministres franco-allemand du 19 février 2014.



A l’invitation du président de la République, Frank-Walter Steinmeier a participé ensuite au conseil des ministres aux côtés de Laurent Fabius. Signe du dynamisme et de la confiance exceptionnelle qui animent la relation franco-allemande, c’est la première fois qu’un ministre étranger des Affaires étrangères prendra part au conseil des ministres.
13 mai
2014

Déplacement à Berlin de Harlem Désir, secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes (10.04.14)

Le nouveau secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, Harlem Désir, s’est rendu ce jour à Berlin. M. Désir a rencontré son homologue allemand, Michael Roth, avec qui il exercera conjointement la fonction de secrétaire général pour la coopération franco-allemande.




Le choix de ce premier déplacement en Allemagne souligne la contribution de l’amitié franco-allemande au projet européen, ainsi que le caractère exceptionnel des liens qui unissent nos deux pays.

Au cours de cette prise de contact, les deux secrétaires d’État ont évoqué les principaux dossiers européens, en particulier les enjeux de croissance et d’emploi. Les deux secrétaires d’État se sont entretenu de la situation en Ukraine et la relation de l’Union européenne avec la Russie.
10 mars
2014

Remise du premier "prix franco-allemand de la femme afghane" (08.03.14)

La France félicite chaleureusement Amina Hassani et Sharifa Danish Zaringer, lauréates du "prix franco-allemand de la femme afghane", décerné pour la première fois à Kaboul le 8 mars, à l’occasion de la journée internationale des femmes.

Photographe et journaliste de 22 ans, Amina Hassani s’est engagée dans différentes associations comme le "réseau des photographes afghans" et l’association des femmes journalistes d’Afghanistan. Elle conduit également, à titre bénévole, une action au sein de l’association internationale de protection des enfants de Bamyan.

Poète et sculptrice, Sharifa Danish Zaringer est une enseignante passionnée par les arts et la littérature. Elle s’efforce de rendre l’art accessible aux plus vulnérables, particulièrement aux filles, pour en faire à la fois un loisir et une activité génératrice de revenus.

Choisies par un jury composé de personnalités afghanes et de représentants de la communauté internationale, les deux lauréates seront récompensées par un soutien franco-allemand à un projet de leur choix valorisant l’initiative féminine.

La création de ce prix répond à la volonté commune de la France et de l’Allemagne de rendre hommage aux femmes qui se distinguent dans leur sphère d’activité en projetant une image moderne et positive de la femme afghane.

Le site Internet de l’ambassade de France en Afghanistan
6 mars
2014

FranceMobil : un appel à candidature pour l’enseignement du français en Allemagne

Pour promouvoir le français dans les établissements scolaires allemands, la Robert Bosch Stiftung et l’Institut français d’Allemagne, soutenus par Renault Deutschland AG et l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse se « FranceMobilisent » et proposent 12 bourses d’animateurs FranceMobil en Allemagne du 1er septembre 2014 au 31 juillet 2015.




12 lecteurs francophones, rattachés aux Instituts français et Centres franco-allemands de Berlin, Brême, Düsseldorf, Erlangen, Fribourg, Hambourg, Leipzig, Mayence, Munich et Stuttgart sillonneront les routes des différents Länder pour promouvoir l’apprentissage de la langue et la culture françaises. Les véhicules Renault Kangoo sont mis à disposition par Renault Deutschland AG.

Tour à tour animateurs ou ambassadeurs de la France, dans les écoles primaires, secondaires d’enseignement général ou professionnel, les lecteurs présentent, par leur personnalité et leurs prestations, une image dynamique et actuelle de la langue et de la culture du pays voisin. Ils sont préparés à leurs activités lors d’une formation obligatoire du 21 au 25 juillet 2014 puis tout au long de l’année lors de différents séminaires.

Le montant de la bourse s’élève à 1250€ mensuel. La Robert Bosch Stiftung prend en charge la police d’assurance des intervenants (dans certaines conditions examinées au cas par cas) ainsi que les frais de déplacement liés aux interventions dans les écoles.

Conditions de participation :
  • jeune diplômé(e) de l’enseignement supérieur (bac+3 minimum) de langue maternelle française
  • bonne connaissance de la langue allemande et du système scolaire allemand
  • expériences pédagogiques souhaitées,
  • expérience du Français Langue Etrangère souhaitée
  • esprit d’initiative, flexibilité et mobilité,
  • permis de conduire

Veuillez adresser votre candidature en français au format PDF (curriculum vitae, lettre de motivation et photocopie de votre permis de conduire) jusqu’au 31 mars 2014 à Emmanuelle Bru : emmanuelle.bru [at] diplomatie.gouv.fr

Pour de plus amples informations, vous pouvez appeler au (+49) (0)30 590 03 92 04, écrire un mail à emmanuelle.bru [at] diplomatie.gouv.fr ou consulter le site de l’Institut français d’Allemagne.