L’actualité

15 juin
2015

Appel à candidatures pour le Prix scientifique franco-allemand Gay-Lussac Humboldt – date limite : 30 septembre 2015

Le Prix Gay-Lussac Humboldt, créé en 1981, est attribué par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en association avec l’Académie des sciences-Institut de France à des scientifiques allemands choisis parmi les candidats présentés par les universités ou les organismes, laboratoires et institutions de recherche français.

Le prix est destiné à distinguer l’excellence de chercheurs allemands ayant acquis une renommée internationale. Toutes les disciplines scientifiques sont concernées.

En 2015, le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche décernera deux prix d’un montant de 60 000 euros à chaque lauréat.

Informations pratiques :

Les candidats présentés devront remplir les conditions suivantes :
- être en activité en Allemagne ;
- avoir contribué de manière significative au développement de la coopération scientifique franco-allemande ;
- être porteur de perspectives prometteuses pour l’avenir de cette coopération.

Les lauréats allemands seront accueillis pour un séjour de recherche de six à douze mois en France, en une ou plusieurs fois, dans un ou plusieurs laboratoires.

La date limite pour l’envoi des candidatures est fixée au 30 septembre 2015.

L’appel à candidatures est consultable à la page suivante : http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr.

10 juin
2015

6e séminaire conjoint de formation des nouveaux diplomates allemands et français – Paris, du 1er au 5 juin 2015

Discours de l'Ambassadeur d'Allemagne devant les participants au séminaire conjoint de formation

Le 6e séminaire conjoint de formation des nouveaux diplomates allemands et français a rassemblé à Paris, du 1er au 5 juin 2015, les 48 attachés de la 70e promotion de l’Académie diplomatique allemande ainsi que les 60 auditeurs de la promotion 2015 de l’Institut diplomatique et consulaire.

Durant le séminaire, les nouveaux diplomates ont notamment assisté à des modules de formation sur les enjeux de la relation bilatérale, conduits par la Direction de l’Union européenne du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI), et ont pu échanger au sein de groupes de travail binationaux sur plusieurs thèmes d’intérêt commun pour nos deux appareils diplomatiques.

Une partie importante de leur programme parisien a été consacrée à des rencontres avec les Présidents des groupes d’amitié France-Allemagne de l’Assemblée nationale et du Sénat, ainsi qu’avec des Conseillers du Président de la République et du Premier Ministre.

Les participants au séminaire ont eu l’opportunité de rencontrer les diplomates allemands en poste à Paris et les diplomates d’échange allemands en poste au Quai d’Orsay lors d’une journée à l’Ambassade d’Allemagne, au terme de laquelle M. Christian Masset, Secrétaire général du MAEDI, s’est adressé à eux dans le cadre d’une réception offerte par l’Ambassadeur d’Allemagne, Mme Wasum-Rainer.

Les 108 diplomates de nos deux pays ont enfin pu s’entretenir avec M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international, au terme de leur semaine de formation conjointe.

Les participants au séminaire conjoint de formation

10 juin
2015

L’Université franco-allemande (UFA) en chiffres

Depuis 1999, l’Université franco-allemande (Deutsch-Französische Hochschule en allemand), financée par les gouvernements français et allemand ainsi que par les Länder allemands, promeut la coopération franco-allemande dans l’enseignement supérieur et dans le domaine de la recherche.

Elle propose à ses 6300 étudiants une offre de formation variée et dont la qualité est unanimement reconnue sur le marché du travail international.

Découvrez cette université unique au monde et les perspectives qu’elle ouvre à ses diplômés :

2 juin
2015

Appel à candidatures - Prix franco-allemand de l’économie 2015 (date limite de dépôt : 10 septembre 2015)

La Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie (CFACI) décernera le 2 décembre 2015 le 3ème Prix Franco-Allemand de l’Economie. La remise de ce prix est placée sous le patronage des Ministres français et allemand de l’économie, Emmanuel Macron et Sigmar Gabriel.

Le Prix franco-allemand de l’Economie met à l’honneur la coopération des entreprises françaises et allemandes. Ce prix hautement symbolique récompense des exemples de « Best-Practice » franco-allemands des deux dernières années dans les domaines suivants :

• Environnement & climat
• Ressources Humaines
• Innovations et Nouvelles Technologies
• Coopération Industrielle
• Start-up

Informations pratiques :

-  Pour déposer sa candidature (date limite de participation : 10 septembre 2015) : www.francoallemand.com

-  Contact : 01 40 58 35 33 ou prix@francoallemand.com

2 juin
2015

Appel à candidatures : « Prends ta planète en main » - Forum de jeunes franco-germano-marocain - En route pour la COP21

L’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) organise, du 9 au 13 septembre 2015 à Hambourg, un Forum de jeunes franco-germano-marocain consacré aux enjeux climatiques.

Ce Forum est organisé dans le cadre de la COP21, conférence de Paris sur le climat qui se tiendra fin 2015, dont l’objectif est de parvenir à un accord international sur le climat pour maintenir le réchauffement climatique mondial en deçà de 2°C. La COP22 sera quant à elle accueillie en 2016 par le Maroc.

Durant le Forum de jeunes, des débats avec des scientifiques et des ateliers artistiques seront mis en place sur le thème du changement climatique et de ses répercussions. Des animations scientifiques et des expositions viendront rythmer le programme.

Les contenus des ateliers seront mis en scène par des performances artistiques et présentés sous forme de déclaration commune à des personnalités politiques lors de la cérémonie de clôture.

Par la suite, une délégation du Forum de jeunes participera à la conférence internationale de la jeunesse (COY11) ; la déclaration commune soit remise aux responsables politiques lors de la COP21.

Conditions générales de participation

- Tous les jeunes de 16 à 25 ans intéressés par l’écologie peuvent participer à ce séminaire, il n’est pas obligatoire d’avoir des connaissances préalables sur le sujet.

- L’appel à candidatures s’adresse à des jeunes résidant en France, en Allemagne ou au Maroc. Des connaissances en allemand sont souhaitées, mais pas obligatoires.

- Les jeunes de 18 à 25 ans peuvent s’inscrire individuellement.

- Les jeunes âgés entre 16 et 18 ans doivent constituer des groupes (jusqu’à 5 personnes) et doivent être accompagnés d’une personne majeure.

- L’OFAJ prend en charge les frais de séjour (hébergement et repas) ; participation aux frais de transport dans une limite maximale de 300€.

Inscription

Les candidatures peuvent être présentées jusqu’au 21 juin 2015 :

Formulaire d’inscription individuelle
Formulaire d’inscription de groupe
Conditions détaillées de participation

Contact

Mona Lenssen : lenssen@ofaj.org
Site internet de l’OFAJ : www.ofaj.org

2 juin
2015

Position franco-allemande commune sur la proposition de la Commission pour un mécanisme de relocalisation - 1 juin 2015

Communiqué de presse commun de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur et M. Thomas de Maizière, ministre fédéral allemand de l’Intérieur du 01 juin 2015.

Crédit photo : Ambassade de France en Allemagne Le Ministre fédéral allemand de l’Intérieur, M. Thomas de Maizière et le Ministre français de l’Intérieur, M. Bernard Cazeneuve, prennent une position commune sur la proposition de la Commission pour un mécanisme de relocalisation

La situation de crise exceptionnelle en Méditerranée et ses conséquences sur les pays en première ligne particulièrement affectés par le flux croissant de migrants, appellent la mise en place d’une réponse européenne globale, équilibrée et adaptée aux circonstances.

Ces défis pourront être surmontés à l’échelle de l’Union européenne en élaborant une réponse fondée sur les principes de responsabilité, de solidarité et en répartissant plus équitablement les efforts dans l’Union européenne. Ces principes doivent s’appliquer au sein de l’Union européenne, mais également au bénéfice des personnes qui ont besoin de notre protection. Ainsi, nous devons rendre plus fortes encore la responsabilité et la solidarité au sein de l’UE pour faire face à la crise que nous connaissons sur le plan des migrations illégales.

A la suite de l’adoption de son Agenda pour les migrations, le 13 mai 2015, la Commission européenne a adopté le 27 mai 2015 une proposition de décision du Conseil établissant des mesures provisoires dans le domaine de la protection internationale. Cette proposition comprend un mécanisme de redistribution temporaire des demandeurs d’asile en besoin manifeste de protection, afin d’assurer une participation juste et équilibrée de tous les États membres à l’effort commun en cette matière. Actuellement, cinq États membres se partagent 75% des demandeurs d’asile : la France et l’Allemagne, la Suède, l’Italie et la Hongrie. Cette situation n’est plus soutenable.

Dans ce contexte et sous réserve que les conditions suivantes soient remplies, la France et l’Allemagne sont disposées à examiner la proposition de la Commission sur un mécanisme temporaire de relocalisation à l’échelle de l’UE pour les demandeurs d’asile en besoin manifeste de protection, selon une clef de répartition agréée et équitable. Cette clef de répartition devra avant tout mieux prendre en compte les efforts déjà effectués par les États membres au regard de la protection internationale et d’autres formes d’assistance déjà mises en place, telles que l’admission humanitaire.

Un tel mécanisme doit toutefois rester temporaire et exceptionnel et doit s’insérer dans une approche globale sur les migrations. Les règles de Dublin doivent continuer de prévaloir. Nous y sommes fortement attachés, car il s’agit d’une composante essentielle de l’équilibre de l’espace Schengen sans frontières intérieures.

Ce mécanisme temporaire de relocalisation devra être fondé sur deux principes d’égale importance : la responsabilité et la solidarité. Nous estimons que l’équilibre entre ces deux principes n’est pas encore atteint dans la proposition présentée par la Commission. Pour y parvenir, des discussions approfondies seront nécessaires au niveau européen. En effet, une solidarité accrue n’est possible que si tous les États membres de première entrée responsables des frontières extérieures de l’UE prennent, avec le soutien du budget européen, toutes les mesures juridiques et financières nécessaires pour renforcer la surveillance des frontières extérieures.

Dans ce contexte, nous proposons que le mécanisme de relocalisation soit mis en place de la façon suivante.

Les migrants arrivant dans les pays de première entrée devront être dirigés vers des centres d’attente (« hotspots ») situés à proximité des points de débarquement. Il y sera procédé, avec le soutien du Bureau européen d’appui à l’asile, à l’identification et à l’enregistrement des migrants selon les règles européennes en vigueur. Ces derniers feront ensuite l’objet d’une procédure adaptée à leur situation. Une partie des demandeurs d’asile en besoin manifeste de protection sera relocalisée dans les autres États membres, selon la clef de répartition agréée. Les migrants irréguliers devront rapidement faire l’objet de mesures de retour ou d’éloignement. Les États membres, le Bureau européen d’appui à l’asile, Frontex et la Commission européenne devront soutenir la mise en œuvre de ces processus à travers des mesures concrètes, en utilisant pleinement le cadre juridique existant. Le soutien de Frontex aux opérations de retour devra être étendu, particulièrement lorsque les États membres feront face à un flux exceptionnel de migrants irréguliers d’États tiers. Les contacts avec les pays d’origine devront également être renforcés, afin d’assurer le retour de ces migrants.

Les migrants n’appartenant à aucune de ces deux catégories verront leur situation examinée dans le cadre des procédures de droit commun de l’asile, dans les pays de première entrée.

Par-delà ce mécanisme de relocalisation, nous devrons trouver des solutions permettant de limiter les mouvements migratoires secondaires, qui mettraient en péril notre intention d’atteindre une répartition équilibrée des demandeurs d’asile en besoin manifeste de protection.

Par ailleurs, nous demandons que soient mises en place, à l’échelle de l’UE, des mesures inscrites dans le cadre du mécanisme de suivi post-libéralisation des visas avec les Balkans occidentaux. Des abus manifestes en cette matière ne doivent pas créer de charges excessives sur les systèmes d’asile des États membres, ni les déstabiliser. Il est inacceptable que de telles situations retardent l’attribution de la protection internationale aux personnes ayant réellement besoin d’en bénéficier. Il est donc indispensable de prévoir, à l’échelle de l’UE, un suivi et une évaluation solides, ainsi qu’une suspension (temporaire) de la libéralisation des visas – en cas de nécessité impérieuse.

Le résultat des discussions à venir au niveau européen sur le mécanisme de relocalisation dépendra de la prise en compte de l’ensemble de ces éléments et conditions.

22 mai
2015

Déplacement du Premier ministre Manuel Valls à Munich – 21 mai 2015

Signature de la déclaration d'intention par MM. Valls et Seehofer

Le Premier ministre, Manuel Valls, s’est rendu à Munich, le 21 mai 2015.

Il y a rencontré le Ministre-Président de Bavière, Horst Seehofer, avec lequel il a évoqué le renforcement des liens entre la France et ce Land. Le Premier ministre avait déjà reçu, à l’hôtel de Matignon, le Ministre-Président de Bavière le 30 juin 2014.

Manuel Valls et Horst Seehofer ont à cette occasion signé une déclaration d’intention visant à développer le partenariat entre la France et la Bavière dans les domaines de l’énergie, du numérique, de la formation professionnelle, de la science, de la recherche et de l’innovation.

Au cours de ce déplacement, le Premier ministre est également intervenu au « Munich Economic Summit », initiative conjointe de la Fondation Herbert Quandt / BMW et du CESifo Institute, dédiée à la compétitivité et à l’innovation.

19 mai
2015

6ème dialogue de Petersberg sur le climat - Berlin, les 18 et 19 mai 2015

Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international et président de la conférence de Paris sur le climat - COP21, s’est rendu à Berlin les 18 et 19 mai 2015 pour co-présider, avec la ministre allemande de l’environnement, le sixième dialogue de Petersberg.

Une réunion informelle sur la lutte contre le dérèglement climatique

Lancé en 2010 par la Chancelière Angela Merkel, le Dialogue de Petersberg a pour objectif de contribuer à faire progresser les négociations politiques à haut niveau sur le climat.

Il s’agit d’une réunion ministérielle informelle sur la lutte contre le dérèglement climatique, à laquelle participent une quarantaine de pays représentatifs de la diversité des groupes de négociation.

Le 6ème Dialogue de Petersberg était la quatrième étape des discussions ministérielles depuis le début de l’année 2015, dédiées à la préparation du Sommet sur le climat et le dernier rendez-vous informel avant la reprise des négociations formelles à Bonn le 1er juin prochain et au Sommet du G7 du 7 au 8 juin prochain à Elmau (Allemagne).

Clôture du Dialogue de Petersberg par François Hollande et Angela Merkel

Le Président de la République, François Hollande, s’est rendu à Berlin le mardi 19 mai 2015, à l’invitation de la Chancelière allemande pour coprésider la clôture du Dialogue de Petersberg. C’était la première fois qu’un Chef d’Etat assumant la présidence de la Conférence des parties intervient dans ce cadre.

Ce dialogue a donné au Président l’occasion de mettre en valeur la coopération étroite entre la France et l’Allemagne pour faire du Sommet Climat de Paris un succès.

Dans une déclaration conjointe, le Président de la République et la Chancelière allemande ont rappelé que la France, qui assure la présidence de la COP 21, et l’Allemagne celle du G7, sont fermement résolues à déployer tous les efforts en vue de parvenir, à la fin de l’année à Paris, à un accord de l’ONU sur le climat qui soit ambitieux, global et contraignant.

6 mai
2015

Inauguration par Laurent Fabius et Frank-Walter Steinmeier des vitraux de la Cathédrale de Reims - le 11 mai 2015

  • Photo : MAEDI/F. de la Mure

    Photo : MAEDI/F. de la Mure

  • Photo : MAEDI/F. de la Mure

    Photo : MAEDI/F. de la Mure

  • Photo : MAEDI/F. de la Mure

    Photo : MAEDI/F. de la Mure

  • Photo : MAEDI/F. de la Mure

    Photo : MAEDI/F. de la Mure

  • Photo : MAEDI/F. de la Mure

    Photo : MAEDI/F. de la Mure

  • Photo : MAEDI/F. de la Mure

    Photo : MAEDI/F. de la Mure

  • Photo : MAEDI/F. de la Mure

    Photo : MAEDI/F. de la Mure

  • Laurent Fabius a participé le 11 mai avec Frank-Walter Steinmeier, son homologue allemand, à la cérémonie d’inauguration de trois nouveaux vitraux de la cathédrale de Reims, en présence d’élèves d’écoles françaises et allemandes. Réalisés par l’artiste Imi Knoebel, ces vitraux ont été offerts par l’Allemagne à la France.

    MM. Fabius et Steinmeier ont rencontré à l’hôtel de ville de Reims des représentants des milieux culturels et associatifs franco-allemands.

    La ville de Reims et sa cathédrale portent encore les marques des destructions de la Première guerre mondiale. Dans cette ville devenue symbole de la réconciliation franco-allemande, l’inauguration de ces vitraux a été l’occasion de réaffirmer la force du partenariat unique qui lie nos deux pays.

    21 avril
    2015

    Cérémonie d’hommage aux victimes de l’accident Germanwings - Cologne, le 17 avril 2015

    Angela Merkel et Alain Vidalies lors de la cérémonie d'hommage Une cérémonie pour les victimes du crash de l’A320 de Germanwings, qui s’est écrasé le 24 mars dernier dans les Alpes, s’est déroulée vendredi 17 avril 2015 en la cathédrale de Cologne.

    Le président allemand, Joachim Gauck, la chancelière Angela Merkel et 1 400 invités ont rendu un dernier hommage aux victimes lors d’une cérémonie émouvante. La France y était représentée par Alain Vidalies, Secrétaire d’État chargé des Transports.

    Lors de son allocution, le président allemand a remercié les autorités françaises, les secours et les habitants de la zone du crash, « qui ont fait tout leur possible pour accueillir les familles, retrouver les corps et reconstituer le déroulement de la catastrophe. »